AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 You smell like yesterday ( pv Wayne)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar



Messages : 239
Crédits : Rokku
Groupe : Humain

MessageSujet: You smell like yesterday ( pv Wayne)   Mer 18 Avr - 17:16

- Allez… restes…

Un sourire amusé, et je me redresse, repoussant son bras pour partir à la recherche de mon pantalon. Ma réponse n’a visiblement pas l’air de lui plaire, sa langue vient claquer contre son palais alors qu’il se lève à son tour.
Moi, ça me fait sourire, et ça me motive à bouger un peu plus vite mon cul, avant que sa mauvaise humeur ne devienne massacrante.

- T’es chiant, hein ! Tu pourrai rester … Je te payerai…
- Et avec quoi ? Hmmmm je t’ai déjà taxé tout ton fric…

Je déballe une sucette de ma poche et l’enfourne dans ma bouche, m’asseyant sur le tapis pour enfiler mes boots…
Je relève mes yeux azurs vers lui, au moment même où il me soulève par le col, mes pieds quitte le sol et je secoue légèrement la tête, me raclant légèrement la gorge…

- T’sais si tu me pète la gueule… Je pourrai difficilement revenir quand tu auras de quoi m’acheter…

Ses lèvres se retroussent légèrement sur ses dents… c’est généralement ça qui me rappelle qu’il n’est pas comme moi… Ses doigts se referment quelques secondes sur ma gorge, un geste qu’il veut sans doute léger mais qui me coupe presque la respiration, avant qu’il ne se décide à me relâcher.

- Tires toi…. J’te rappellerai… Plus tard.

J’hausse les épaules récupérant ma veste, avant de refermer la porte derrière moi, sans me faire prier.
Sérieux, va falloir que je pense à mettre les point sur I avec Cécile… je ne suis pas SA putain… je suis à tout ceux qui me paie, et faudrait peut être qu’il s’en rappel à la place de me faire ses crises à deux balles à chaque fois que je dois me casser…
Je secoue la tête, et relève ma capuche sur mon crâne. Il est encore tôt, beaucoup trop. Je ne devrais même pas me trouver dans le secteur à cette heure là, le couvre feu n’est même pas levé...
Mais qu’importe, c’est la nuit que le quartier devient intéressant, c’est à ce moment où mes clients s’entassent, et ce n’est pas une putain de loi qui m’empêchera de me faire du blé.
Si je me grouille, je pourrai rejoindre le passage par lequel je me faufile dans le district et ce avant l’aube, j’irai balancer quelques infos intéressantes aux personnes concernées et avec la tune amassée, j’irai me prendre une bonne dose de Coke avant de songer à aller me pieuter.
Si j’ai de la chance, je ne croiserai pas mon père et j’éviterai ses questions à la con.

Je baille légèrement en pressant le pas, y’a pas grand monde de sortie dans le coin, et le quartier prends des allures de ville fantôme, ce calme me convient parfaitement, et j’inspire une bouffée d’air glaciale. Vivifiant.
La poche gonflée par quelques billets, je me viderai bientôt la tête avec quelques grammes…
La journée commence bien.
Que demander de plus ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



Messages : 134
Groupe : LYCANTHROPE
Immatriculation : LG00WG17072005D7

MessageSujet: Re: You smell like yesterday ( pv Wayne)   Mer 18 Avr - 18:46

Sa nuit au bar était terminée depuis un bon moment mais Wayne n’avait pas finit de bosser. L’oiseau de nuit qu’il était devait encore effectuer quelques menus travaux dans le District 7, malgré le couvre feu instauré. Depuis près de dix ans qu’il y vivait, le jeune homme connaissait l’endroit comme sa poche et se débrouillait toujours pour obtenir les itinéraires de patrouille des agents du SUNH en service. Il savait aussi ce qui se tramait du côté des loups-garous et quels quartiers éviter. Bien sûr, le crime organisé n’était pas une science exacte et il lui arrivait de se trouver au mauvais endroit au mauvais moment, mais le gérant du Hairy Dog parvenait toujours à retomber sur ses pattes. En ce sens, il était plus proche du chat qu’autre chose.
Les mains enfoncées dans les poches de son blouson de cuir, le col relevé, Wayne jeta un coup d’œil prudent par-dessus son épaule pour s’assurer qu’il n’était pas suivi. Ce genre de choses arrivait aussi et il n’était, de loin, pas le seul noctambule à errer dans le district. Il s’était plus d’une fois fait agresser par des lycans peu scrupuleux qui ne sortaient que de nuits pour s’attaquer aux autres et les dépouiller. Wayne aurait été mal placé pour les blâmer n’étant pas lui-même un parfait Samaritain, même s’il trouvait ça… contrariant.
Il n’était pas du genre à prendre quoi que ce soit au sérieux. Tant que personne n’était blessé (grièvement), le jeune homme parvenait à relativiser les choses et tout glissait sur lui.

Le jeune homme reprit sa marche tranquille dans les rues mal famées de Cleveland, soufflant des nuages de fumée dans l’air froid diurne à chaque expiration. Malgré les températures, son corps constamment à température élevée lui permettait de ne pas frissonner et d’être à son aise. Être lycanthrope avait assurément des avantages indéniables…
L’un des autres privilèges était l’affinement des cinq sens qui lui fut bien utile pour repérer les pas au-devant de lui. Il savait qu’il n’était pas seul mais à présent, Wayne en avait confirmation. Restait à savoir s’il s’agissait d’un humain ou d’un loup. L’un comme l’autre pouvait s’avérer menaçant et s’il ne reconnaissait pas l’odeur de l’individu, il saurait faire preuve de prudence.
Se rapprochant à pas feutré de l’inconnu le devançant de plusieurs mètres et encore invisible, il huma l’air sur son sillage pour essayer de l’identifier ou du moins, de connaitre sa race. Les lycans comme les humains possédaient une odeur particulière, unique au même titre que les empreintes, reconnaissable uniquement par ceux qui avait du flaire. Et Wayne n’en manquait évidemment pas de par son statut. Celle des lycans étaient différente de celle des hommes lambda, à un degré qu’il n’aurait su exprimer avec des mots. Peut-être à cause de la chaleur qu’ils dégageaient, à cause d’une phéromone particulière ou autre chose, il n’était pas scientifique et n’avait pas poussé ses recherches sur le sujet. Sa curiosité naturelle l’y aurait bien poussé, mais ce genre de questions le ramenait à sa vie d’avant et c’était encore trop douloureux malgré le temps écoulé. Il avait rangé ses microscopes au placard le jour où il avait été mordu et laissé pour mort, littéralement par le loup-garou responsable de sa contamination.

En tout cas, il ne fallut pas bien longtemps pour se décider à identifier l’individu comme étant humain. Membre de la SUNH ? Hors-la-loi n’ayant pas respecté le couvre feu ? Il lui faudrait se rapprocher encore un peu pour le savoir.
Wayne inspira à nouveau, suivant le parfum que l’homme (il était sûr qu’il ne s’agissait pas d’une femme) laissait flotter dans l’air froid sur son passage. Il avait quelque chose de familier. Derrière l’odeur de cigarette, de sueur et de foutre, il y avait quelque chose… Sa curiosité était à présent piquée et Wayne venait de se glisser dans la peau du prédateur qui lui allait finalement comme un gant quand on savait ce qu’il était devenu… Une bête féroce et sanguinaire se nourrissant de chair humaine à son état sauvage. Il avait beau être considéré comme civilisé, il n’en avait pas moins un instinct de traqueur.
Et il venait de repérer sa proie…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



Messages : 239
Crédits : Rokku
Groupe : Humain

MessageSujet: Re: You smell like yesterday ( pv Wayne)   Mer 18 Avr - 20:01

Ces quartiers ne sont pas les miens. J’ai beau les connaître par cœur, savoir les coins à fréquenter, ce à éviter, connaître tous les raccourcies, et surtout les passages qui permettent d’en sortir ni vu ni connu, ici, je ne suis pas chez moi.
Un agneau au milieu des loups.
Je secoue la tête, et presse d’avantage le pas. J’aurai peut être du accepter la proposition de Cécile ( Putain… Ce type est issu d’une famille de lycan et ses parents n’ont pas trouvé mieux que de lui coltiner un prénom pareil… ça lui fait perdre toute crédibilité… Ouuuh tremblez voilà Cécile ! Pas vraiment convaincant), et rester avec lui, au moins jusqu'à ce que le jour se lève, que les ruelles s’éveillent et s’animent... Oh et puis merde, je suis autant en sécurité dehors à affronter le froid, qu’entre ses bras.

Je Fuck les risques, le danger et le premier qui oserait s’en prendre à ma personne.

Je m’arrête au détour d’une ruelle, me tournant quelques secondes par refléxe. On ne peut pas me reprocher de virer dans la suspicion, quand on sait qu’ici, au mieux, je suis perçu comme une pute, et au pire comme une proie. Et vu que mon ambition de la journée n’est pas de finir en casse dalle pour Lycan, je préfère pécher par excès de prudence.
Je reprends rapidement mon rythme de marche, sans plus écouter la petite voix sournoise et perfide, qui sifflote à mon oreille que je pourrai ne pas voir le soleil se lever. Je préfère plutôt me concentrer sur le bain brulant que je prendrai une fois rentré. Je visualise déjà la baignoire remplie d’eau bien chaude, et le soupir de soulagement qui percera mes lèvres dès que ma peau entrera en contact avec le liquide…

- Putain….


Ma propre voix me fait sursauter avant de me tirer un sourire puis un rire. Merde, il ne va pas falloir non plus que je tombe dans la parano au point d’avoir peur de mon ombre.
Enfonçant d’avantage mes mains dans mes poches lorsqu’un coup de vent plus violent me tire un frisson, je me détends au fur et à mesure que je me rapproche de la sortie, oubliant presque que j’ai autant à craindre des lycans, que des agents de la SUNH….
J’hausse les épaules et me rallume une clope malgré le froid. Ça me permettra d’attendre avec moins d’impatience, mon addiction la plus vivace.
Je ferai mieux de fréquenter d’avantage les dealers du coin… De un, ça m’évitera de devoir partir aussi tôt, de deux, plus on me connaitra dans le quartier, moins je risquerai de finir à la morgue…
En arrivant à la bordure du grillage, je ralentie, comptant mes pas, pour retrouver ma petite sortie privée. Bientôt, la seule chose que je risquerai, c’est de tomber nez à nez avec mon père…
Ce qui, dans un sens, est bien pire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



Messages : 134
Groupe : LYCANTHROPE
Immatriculation : LG00WG17072005D7

MessageSujet: Re: You smell like yesterday ( pv Wayne)   Mer 18 Avr - 20:31

Depuis quelques instants, Wayne se déplaçait littéralement à pas de loup dans la pénombre. Cela dit, une fois encore, il se faisait plus l’effet d’être un chat de gouttière, sauvage et discret, qui se déplaçait avec aisance dans l’obscurité des rues du district. Il avait fini par arriver à porté de vue du jeune homme dont l’odeur attirait toujours autant sa curiosité sans qu’il arrive à savoir pourquoi. Pourtant, il ne reconnaissait ni sa démarche, ni sa silhouette. Mais l’autre paraissait savoir exactement où il allait, ce qui laissait à penser qu’il avait l’habitude de déambuler dans ces rues souvent dénuées d’éclairage et fréquentées par la racaille, les dealers et quelques lycans qui en aurait fait leur casse-croute avec grand plaisir. Ce type était au choix complètement débile, totalement désespéré ou suicidaire…

Wayne avait l’occasion de croiser un peu des trois par ici. Des types crétins comme leurs pieds qui voulaient se frotter aux loups pour se faire peur, se sentir vivants ou pouvoir en parler autour d’eux et avoir l’air cool. Au contraire, certains cherchaient simplement à se faire bouffer, mordre et pire encore parfois : à être transformer. Le gérant du Hairy Dog avait ces derniers en horreur. Même s’il s’accommodait de sa situation depuis le temps et paraissait jouir de chacun des plaisirs qu’offrait la lycanthropie, il aurait donné n’importe quoi pour redevenir un simple humain. A l’heure actuelle, il aurait terminé son internat et aurait probablement intégré un prestigieux hôpital où il exercerait…

Il aurait pu devenir quelqu’un d’important, faire la fierté de ses parents et sœur, avoir une famille à lui, une vie décente. Ca avait été possible et pourtant ça n’était pas arrivé. Son propre père avait simulé sa mort pour l’évacuer de leur vie à jamais, se désintéressant totalement de son sort avant sa première transformation. Wayne le haïssait pour cela à certains moments, mais le plus souvent, il admirait le sang froid dont il avait fait preuve et approuvait son geste. Qui savait ce qu’il aurait pu faire subir aux femmes de sa vie si jamais il était resté à leur côté ?
Mais mieux valait ne pas y penser et se concentrer sur le présent et sa proie qui était à deux doigts de lui échapper.

Il ne s’était pas laissé distancer mais le garçon s’était dirigé vers l’un des nombreux passages menant à l’extérieur du District 7. Donc le petit savait parfaitement ce qu’il faisait, Wayne ne s’était pas trompé sur ce point. Deux options s’offraient à lui : le laisser filer et abandonner la chasse, ou la poursuivre jusqu’à obtenir satisfaction. Et même si un peu de viande humaine n’aurait pas été de refus (du moins pour son palais, sa conscience aurait un peu rechigné), ce n’était pas après lui qu’il en avait et le bouffait n’allait pas le combler. Ce que le barman voulait, c’était assouvir sa curiosité. Il connaissait l’odeur du brun, sans parvenir à la remettre. C’était agaçant.
Sa décision fut rapidement prise et Wayne décida de lui révéler sa présence alors que le tout jeune homme s’approchait du grillage.

« D’où est-ce que j’te connais » lança-t-il dans son dos, oubliant les politesses d’usage.

L’adolescent se retourna dans un sursaut vers lui, sur la défensive. Il savait où il allait et à quel genre de population il avait à faire. Un bon point pour lui.

« C’est quoi ton nom, p’tit ? » demanda encore Wayne en continuant de s’approcher, présentant patte blanche, les mains levées pour montrer sa non intention de lui faire le moindre mal.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



Messages : 239
Crédits : Rokku
Groupe : Humain

MessageSujet: Re: You smell like yesterday ( pv Wayne)   Mer 18 Avr - 20:52

Oh putain… Mon cœur à faillit me lâcher sur ce coup là. Il cogne à tout rompre contre ma poitrine et il me faut bien quelques secondes pour me reprendre et enfin me retourner, sourcil froncé, même si ma capuche, toujours sur ma tête, les dissimulent

- Mais putain !!! On n’a pas idée d’approcher les gens comme ça ! Merde !


Je gonfle légèrement mes joues avant de bruyamment soupirer, me remettant de mes émotions, c’est qu’il m’a foutu un trouille pas possible con. Qu’est ce qu’il veut en plus ? Moi, sa voix, ne me dit rien. Remarque, c’est peut être un client, vu la liste, il se peut que je ne remette pas certain…
Alors bon.
Je secoue la tête, avant de relever mes yeux vers lui pour le détailler…
Et là…
Mon cœur cesse de battre, littéralement et je dois lutter pour garder un contrôle stable sur mon souffle déjà irrégulier…
Si lui me remet pas… Moi… Je sais d’où je le connais…
Et pour cause, je désobéissais souvent à ma mère pour aller le voir quand il patientait dans sa salle d’attente.
Wayne quelque chose. Je ne sais plus trop. Je ne veux pas me rappeler de toute manière, parce que ça me ramènerai forcement à pense à Elle…
Et ça… trop me demander.
Du coup, je secoue la tête, hausse les épaules, et lui tourne à moitié le dos (pas totalement, faut pas exagéré quand même, ça reste un loup… Même si il venait la voir.)

- Tu dois faire erreur.


Dis je simplement…
Ouais c’est un mensonge et je sais qu’il ne vaut mieux pas mentir à un Lycan, mais ce risque là, je suis prêt à le prendre…
Puis… Combien de chance y’a t’il pour qu’il me reconnaisse ? J’avais quoi…. 7ans la dernière fois qu’il a du me voir…

- Doll… Mais je te l’ai dit… On se connaît pas...


Et surtout pas sous ce surnom... Je laisse le sobriquet Danhiel à la société bien pensante et à mon père. Ici, je suis Doll, et je suis à des années lumières du gamin qu'il voyait.
Je fais un rapide signe, désignant le passage derrière moi, pour écouter au maximum la conversation, avant qu’un éclair de génie ne vienne illuminer son esprit.

- Je dois y aller… ce fut bref mais intense…


Connerie… Mais rien à battre, je n’aspire plus qu’a foutre le camp, vitesse grand V

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



Messages : 134
Groupe : LYCANTHROPE
Immatriculation : LG00WG17072005D7

MessageSujet: Re: You smell like yesterday ( pv Wayne)   Mer 18 Avr - 21:17

Wayne était souvent qualifié de ‘personnage’ et il ne trouvait pas que c’était un défaut ou une insulte. Toujours de bonne humeur, souriant et théâtral, il jouait en permanence la comédie, pour diverses raisons et adoptait facilement le rôle du gai luron pour s’attirer la sympathie et mettre à l’aise ses clients. Que ce soit au bar où dans son autre boulot d’ailleurs. Et puis ce côté nonchalant donnait à ses ennemis l’impression qu’il était plus faible qu’ne réalité, ce qui venait souvent servir ses intérêts.
Mais en l’occurrence, à cet instant, il était trop intrigué pour réellement faire preuve de jovialité ou même penser à sourire à son interlocuteur encapuchonné pour le rassurer. Encore qu’un sourire de lycan servi au milieu de la nuit dans une ruelle sombre devait avoir quelque chose d’un peu malsain et inquiétant pour un humain sur le qui-vive…

Ses épais sourcils bruns froncés, le lycanthrope continua de fixer le garçon avec suspicion. Il savait qu’il l’avait déjà senti quelque part. Il était plutôt doué à ce petit jeu, comme la plupart de ses semblables, et certaines odeurs persistaient et se rappelaient à lui sans demander son accord. Ainsi, certains parfums lui rappelaient la cuisine de sa mère, ses jeux d’enfants, sa vie d’avant en somme. Celle du garçon… Bordel, il n’arrivait pas à savoir !
Physiquement, il ne lui disait toujours rien, même maintenant qu’il lui avait plus ou moins fait face. Des yeux clairs, pâle de teint, des lèvres pleines, l’arrête du nez plutôt large… Il n’avait pourtant pas un visage passe partout. Une petite gueule d’ange qui devait plaire à un certain type de gars dans les environs, mais pas à lui en tout cas. D’où est-ce qu’il le connaissait alors et pourquoi son odeur lui était-elle restée s’il n’arrivait pas à le remettre maintenant ?
Son nom ne lui disait rien non plus, cela dit, Wayne soupçonnait fortement qu’il ne s’agisse que d’un nom de scène. Fallait être stupide pour réellement appeler son gosse Doll…

Qu’il s’agisse d’un pseudonyme ou de son véritable prénom en tout cas, le gamin (qui ne devait pas avoir plus d’une petite vingtaine d’années) voulait se faire la malle. Est-ce qu’il le craignait lui, ne voulait pas se faire pincer de ce côté du mur ou est-ce qu’il voulait simplement fuir ses questions ?

« Attends » ordonna le lycan en venant s’immobiliser à un bon mètre du garçon pour essayer de le dévisager un peu mieux.

Mais vraisemblablement, l’autre ne souhaitait pas être reconnu et tenta de se soustraire à son regard. Ça devenait certain à présent : il le connaissait. Mais d’où ?

« Je connais ton odeur » se lança-t-il carrément, trop curieux pour inventer un bobard.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



Messages : 239
Crédits : Rokku
Groupe : Humain

MessageSujet: Re: You smell like yesterday ( pv Wayne)   Mer 18 Avr - 21:46

- Tu fais erreur je te dis…

Finis je par insister, renfonçant mes mains dans mes poches tout en shootant dans un caillou. Je ne veux pas qu’il se rappelle. Je ne veux pas voir son regard se voiler quelques secondes quand il percutera qui je suis ou plutôt non, quand il se souviendra de qui je suis le fils…
L’a t-il oublié ? A t-il oublié jusqu’au nom de ma mère ? Se souvient il de son visage ? S’en soucie t-il seulement ?
J’ai toujours été le seul à la pleurer, mon père n’a même pas versé une larme pour elle, ni le jour où il me l’a dit, ni à son enterrement, ni même maintenant.

Et voilà, je le déteste… Merci Wayne, merci de me ramener à ce que je me tue à oublier. Va crever en enfer, connard de loup à la con.
Si ça se trouve, c’est peut être lui qui la buter, va savoir… Si il allait la voir, c’est bien qu’il avait quelque chose dans le crâne qui ne tournait pas rond.
Sale Barge, va…

- Je peux y aller maintenant ou tu va me manger ?


Je me cache dans mon ironie et m’appuie contre un pan de mur… C’est pas une dose que je vais lui prendre à mon dealer, c’est tout son stock. Et quand je me serais tout enfilé, j’en oublierai jusqu’au prénom de ma mère. C’est mieux comme ça de toute manière.
Et puis de toute façon, le souvenir de ma mère m’appartient. Pas à lui, c’est tant mieux si il la oublié, tant mieux si il ne sait pas…
Manquerait plus qu’il aille se faire foutre et tout sera parfait dans le meilleur des mondes possibles !

Je n’attends pas sa réponse pour reprendre mon chemin, et qu’il essaie de m’arrêter pour voir ! Je lui crèverai les deux yeux avec la cuillère que j’ai dans la poche ( oui… Alors pour la cuillère… c’est une longue histoire.)
Ma journée, elle avait bien commencer et il vient tout foutre en l’air pour une histoire de parfum à la con. Ils me font chier les loups avec leurs supers sens à la con.

- Et puis de toute manière on m’a toujours dit que j’avais une odeur très commune…


Je me fous ouvertement de sa gueule, mais je m’en bas les couilles, on sera deux de mauvais poils comme ça, petite vengeance perso.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



Messages : 134
Groupe : LYCANTHROPE
Immatriculation : LG00WG17072005D7

MessageSujet: Re: You smell like yesterday ( pv Wayne)   Mer 18 Avr - 22:11

Le manger ? Ce con se permettait de jouer les durs face à un lycanthrope : c’était audacieux ou vraiment stupide selon la personne à laquelle vous faites face. C’était toujours comme ça avec le sarcasme de toute manière, et ceux qui en usaient l’apprenaient vite, souvent à leurs dépends. Une chance pour le gamin, Wayne appartenait à la catégorie des loups-garous dotés d’humour et qui, bien qu’impatients, savaient se maitriser. Encore à mettre sous le coup de sa nonchalance et cette capacité qu’il avait développé de se foutre de tout ce qu’on pouvait lui dire ou faire. Il n’entendrait jamais réflexion plus blessante que celle de son père au lorsqu’il lui avait tourné le dos, l’abandonnant à son sort et une mort qu’il lui souhaitait de tout son cœur de pierre. Il l’avait tué, personne ne pourrait plus jamais l’atteindre à présent.
Surtout pas ce petit merdeux qu’il dépassait de près de dix centimètres, sans même être transformé, et qui devait payer 60 kilos tout mouillé…

Mais soudain, un déclic se fit quelque part dans son cerveau en ébullition et un souvenir remonta. C’était comme si on lui avait soudain renversé un seau d’eau glacée sur les épaules. Wayne fut parcourut d’un frisson alors que l’adolescent reprenait son chemin pour quitter le District.

---

« Toi aussi, t’es un loup ? »

Wayne sursauta et reposa son regard clair sur le petit gamin d’environ cinq ans qui trainait là depuis son arrivée, une sucette en bouche.

« Il parait ouais… »
« Ah… Tu fais pas peur tu sais ? » le défia le môme avant de reprendre d’un ton tout de même concerné « Tu vas me manger ? »
---


Ce souvenir remontait à des années lumières à ce qui semblait au gérant du Hairy Dog. Il paraissait presque appartenir à quelqu’un d’autre… En un sens c’était vrai, c’était un dialogue qui avait eu lieu entre un môme et celui qu’on appelait LG00WG17072005D7. Le garçon paumé à qui on avait brusquement arraché son identité après l’avoir enlevé à sa famille. Depuis, Wayne s’était endurci et avait créé ce personnage de garçon amusé par un rien, heureux de vivre et qui profitait de chaque instant. Il lui avait fallut tuer le gosse perdu pour parvenir à s’en éloigner et il y était parvenu au prix d’énorme effort.
Et ce dénommé Doll venait de tout faire remonter à la surface, superposant soudainement ces deux identités. L’espace de quelques secondes, Wayne se sentit misérable, terriblement seul et prit de l’envie irrépressible de voir se blottir dans les bras de sa mère, de rire avec ses sœurs dont il avait presque réussi à oublier jusqu’aux traits depuis le temps. Presque… Tout remontait à vitesse grand V à présent. Tout remontait à cause de ce petit type qui trainait là où il n’aurait pas dû.

« Vous avez un peu la même odeur » le héla Wayne sans avoir bougé « …Mais peut-être que je devrai en parler au passé, nan ? »

Il était certain de ne pas se tromper, que le jeune homme allait comprendre le sous entendu et réagir. D’une manière ou d’une autre. Un adolescent qui en avait assez dans le pantalon pour trainer dans ce genre d’endroit, de nuit qui plus est, n’hésiterait sûrement pas à venir lui expliquer sa façon de penser.
Wayne en était excité d’avance et l’avait volontairement provoqué, histoire de lui faire payer ce sentiment de solitude pesant qui venait de s’abattre sur ses épaules un instant plus tôt.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



Messages : 239
Crédits : Rokku
Groupe : Humain

MessageSujet: Re: You smell like yesterday ( pv Wayne)   Mer 18 Avr - 23:22

Il… Il a osé.
ça ne lui suffisait pas de me pêter les burnes avec son histoire d’odeur, ni même de me forcer à me rappeler ce que je veux enterrer sous plusieurs bons grammes de cames. Non… faut qu’il en rajoute, qu’il se moque. Qu’il s’en amuse…
Bouffon.
Je me saisis de la première chose qui me tombe sous la main, à savoir une brique provenant d’un mur défraichie, et lui balance sans aucune retenue, poussé par la haine viscérale qui m’anime à présent. Y’a qu’un seul sujet sur lequel on ne rit pas. Un seul. Et c’est bien elle.
Je me doute bien qu’il peut la rattraper, ou la briser, ou que sais je encore, mais à cet instant précis, je veux lui faire mal.

- Tu vas surtout ne pas en parler du tout.


Ma voix tremble presque sous la colère, et j’ai vraiment du mal à contrôler mon souffle. Faut dire aussi que je n’essaie même plus.
Je crache à ses pieds, même si c’était lui que je visais à l’origine, et plonge mon regard dans le sien. Tout comme lorsque je l’ai vu la première fois, je n’ai pas peur, mais si à l’époque, j’étais curieux, intrigué, et au fur et à mesure, de plus en plus CONquis par sa personne, à présent, je n’aspire plus qu’a le voir partir la queue entre les jambes, avec la même impatience que lorsque j’attendais les jours de ses rendez-vous…
Cette époque me paraît tellement loin, à des années lumières de ma vie actuelle… ça me fait peur parfois, même si je fais tout pour l’oublier, parfois, généralement quand je me retrouve dans le pieu d’un inconnu après avoir écarté les cuisses et que je peux l’entendre ronfler, je pense à elle.
Ce qu’elle dirait si elle savait, si elle était encore là. Ce qu’elle penserait de tout ça…. Alors qu’au fond, c’est débile, parce que si elle ne s’était pas fait buté, je n’en serai pas là.
C’est d’ailleurs dans ces moments là, que je me surprends à vouloir me rappelez de son parfum, de sa voix, de son regard pétillant…
De ses sourires.
Gout âcre et amère, suivit rapidement par la formation d’une boule dans l’estomac… Je gerberai bien ce que j’ai bouffé là, mais en l’occurrence à part la réjouissance de Cécile, je n’ai pas grand chose dans le ventre.

- Avises toi encore une fois de parler d’elle avec cette tête de con, et je t’assure que je te bute.


Même si ce n’est pas tout de suite, même si je dois attendre, qu’importe. Je le buterai, et je n’aurai pas besoin d’être plus fort que lui pour y parvenir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



Messages : 134
Groupe : LYCANTHROPE
Immatriculation : LG00WG17072005D7

MessageSujet: Re: You smell like yesterday ( pv Wayne)   Jeu 19 Avr - 0:04

Il réagit exactement comme Wayne l’avait imaginé, avec violence, sans réfléchir aux conséquences de son acte. Un autre que lui aurait pu, même s’il était à l’origine de la provocation, bondir et lui dévisser la tête à l’aide de ses griffes pour boire le sang qui giclerait à gros bouillons de son cou. Mais encore une fois, ce genre d’action supposait qu’il n’ait pas de conscience et ça n’était pas le cas. Tuer n’était pas quelque chose qui l’excitait (contrairement à la chasse en elle-même qui était grisante à souhait) et il serait incapable de faire du mal au fils de celle qui avait tendu la main à LG00WG17072005D7 à son arrivée au district. A présent, il remarquait certains détails de la physionomie du garçon qui lui rappelaient les traits de Norha Ludwig. Ses yeux notamment…

S’il se concentrait assez, il pouvait presque se rejouer certains dialogues, certaines confessions qu’il lui avait faites dans son cabinet. Wayne se souvenait des larmes que l’adolescent perdu avait versé, des caresses qu’elle était venue lui donner pour le réconforter et le convaincre que sa vie n’était pas totalement gâchée, qu’il avait des cartes en main et qu’il se devait de les utiliser. Elle avait voulu lui redonner confiance en lui, lui faire comprendre qu’il n’était pas un monstre…et puis elle avait été tuée par l’un de ceux qu’elle défendait. Ironie quand tu nous tiens…
Mais encore une fois, il n’avait pas le temps de se concentrer sur tout cela, il lui fallait éviter une brique qui volait dans sa direction. Dans d’autres circonstances, il aurait pu rire de ce geste désespéré, mais là, ça n’avait rien de drôle.

Il s’en voulait presque d’avoir provoqué l’adolescent en parlant de sa mère sur ce ton, avec cette espèce de sourire moqueur en coin et ce regard brillant. Il l’avait fait parce qu’il s’était lui-même sentit comme un gosse abandonné en pleine crise justement. Il avait eu un avant goût de ce que pouvait éprouver au quotidien le garçon depuis la disparition de Norha…

« Ok, ok, j’aurai pas du dire ça comme ça » lâcha-t-il en levant une fois encore les mains, en signe de reddition, les sourcils haussés dans une expression jaugeuse.

Ils s’observèrent un moment, en silence, prudents l’un comme l’autre. La respiration de l’adolescent était un peu saccadée à cause de son énervement et ses poings encore serrés et prêts à servir. Wayne baissa ses bras, sa garde, pour essayer de regagner sa confiance. Ou du moins de lui faire comprendre qu’il ne chercherait pas à répliquer.

« T’avais quel âge la dernière fois que j’t’ai vu ? Quatre ans ? Cinq ? » demanda-t-il sur le ton de la conversation, comme si de rien était.

Inutile d’engager directement la conversation sur sa mère, il l’avait bien prévenu qu’il ne voulait plus l’entendre en parler. Surtout pas avec sa tête de con, c’était noté…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



Messages : 239
Crédits : Rokku
Groupe : Humain

MessageSujet: Re: You smell like yesterday ( pv Wayne)   Jeu 19 Avr - 0:32

Pour le coup… ma colère s’efface légèrement face à ma surprise. Je m’attendais à ce qu’il gueule, qu’il s’énerve à son tour, qu’il tape du pied, cherche à me bouffer, ou j’en sais rien moi, qu’il réagisse avec plus de violence. J’aurai sans doute préféré d’ailleurs. Au moins, j’aurai pu me défouler convenablement et je n’aurai pas ravalé ma rage sans l’évacuer…
Je soupir bien audiblement et pose mon cul à même le sol, ramenant mes jambes contre moi pour conserver un peu de chaleur…
Vu qu’il semble vouloir s’éterniser, autant s’installer aussi confortablement que possible… Je renifle légèrement, non pas parce que j’ai envie de chialer, mais juste parce que… j’ai le nez bouché… C’est tout.

- Presque 7…


Mon index s’égare dans la poussière glaciale du sol pour dessiner quelques arabesques du bout du doigt. C’est quelques jours après sa dernière séance que mon père est venu me voir dans ma chambre pour m’annoncer la nouvelle. Je me mordille la lèvre inférieure, presque à sang, avec l’envie de plus en plus vivace d’aller vomir. La colère fait encore battre mon cœur à tout rompre, mais ce n’est plus vraiment contre lui…
Plus contre le monde…
Contre elle.

- Elle t’aimait bien, tu sais…


Même beaucoup… Je ne comprenais pas tout à l’époque, mais ma mère avait été touchée par son histoire, par lui aussi. Elle l’appréciait. Beaucoup.
J’étais jaloux au début, et pas qu’un peu. Mais au final, moi aussi je l’aimai bien et dans ma petite caboche de mioche niais et con, je me jouais pas mal de film…
Je fouille dans mes poches à la recherche de mon paquet de clope, et allume rapidement une cigarette, longue inspiration et je recrache la fumée par le nez, avant de reposer mon regard azur sur lui. Je suis partagé… J’ai envie de savoir ce qu’il est devenu, ce qu’il fait de sa vie maintenant, si ma mère à pu lui être utile… Mais en même temps, je crève d’envie de me plonger dans un bain brûlant pour ensuite me camer sous mes couettes… J’aurai toute la journée pour planer, et je redescendrai pile à temps pour aller bosser…

- Enfin… On s’en fou maintenant… ça n’a plus d’importance…

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



Messages : 134
Groupe : LYCANTHROPE
Immatriculation : LG00WG17072005D7

MessageSujet: Re: You smell like yesterday ( pv Wayne)   Jeu 19 Avr - 1:10

« Ah… » répondit-il simplement lorsque l’adolescent le renseigna sur son âge.

Dans ses souvenirs, il avait l’air minuscule. Assez pour tenir sur ses genoux… Il se souvenait de la manière dont il s’était accroché à sa sucette pendant qu’il tirait dessus pour l’amuser et pour le faire dévier de son interrogatoire en même temps. Ça n’avait pas été très efficace cela dit, mais il s’était un peu amélioré en matière de manipulation depuis lors. Ça avait été nécessaire à sa survie, il n’avait pas vraiment eu le choix.
Du coup s’il avait sept ans à l’époque… Il en avait actuellement dix-sept. L’âge qu’avait Wayne lorsqu’il s’était fait mordre par un lycan à quelques centaines de mètre de chez lui, avant que son père le chasse et le fasse envoyer subir sa première transformation (et probablement mourir) dans le District 7. C’était une étrange coïncidence. Encore un coup de cette putain d’ironie de la vie.

Mais Wayne fut arraché à ses raisonnements par la remarque du garçon à propos de sa mère. Il était surpris par cette annonce. Agréablement. Bien sûr il avait trouvé le Dr Ludwig gentille et elle lui avait apporté son aide sans jamais le juger, le traitant comme un être humain normal, le gamin en besoin d’affection et de repères qu’il était alors. Mais il ne s’était pas vraiment attendu à ce qu’elle l’aime bien… Il l’avait espéré à l’époque, bien sûr, mais en vieillissant, le lycan s’était raisonné et avait pensé s’être bercé d’illusion et avoir voulu y croire, tout bêtement. Norha, à son échelle et dans la mesure de ses moyens, avait été pour LG00WG17072005D7 une mère de substitution plutôt efficace avant de mourir.
C’était pour ça que ça avait fait si mal. Il avait arrêté de la voir comme une simple psy à l’époque et avait reporté tout l’amour qu’il éprouvait pour ses sœurs et sa mère sur elle. Et quelqu’un la lui avait arrachée. Sa bouée de sauvetage, sa lumière dans les ténèbres. On la lui avait soufflée sans lui demander son avis et il n’y avait plus eut que la détresse, l’obscurité, le vide, la terreur.
Le dernier rempart le séparant de la folie avait été abattu sauvagement par un monstre tel que lui, un monstre du genre de ceux qu’elle voulait aider.

Les souvenirs remontaient malgré lui, cuisant, affreusement douloureux. Wayne essayait de les repousser mais c’était peine perdue. Son regard clair se porta au loin, sur le décor défraichi du district encore silencieux, pendant qu’il se perdait dans ses pensées. Il avait envie de lui répondre que lui aussi l’avait bien aimé, qu’elle avait compté pour lui… Le jeune homme voulait lui dire qu’il regrettait d’avoir essayé de l’oublier et, pire encore, d’y être parvenu. Il l’avait fait pour ne pas sombrer dans la folie mais ça ne comptait pas. IL se sentait coupable.
Et pas seulement pour Norha mais pour sa mère, ses sœurs, dont il essayait d’oublier le visage pour ne pas souffrir de leur absence. Elles le croyaient mort et en un sens c’était vrai, leur Wayne était mort. Il ne pouvait pas réapparaitre dans leur vie mais il aurait pu tenter de s’assurer qu’elles allaient bien au moins. Il n’en avait pas les couilles.

« Nan, j’suppose que ça en a plus » répondit-il d’une voix un peu lointaine, ne parlant pas uniquement de sa mère et du fait qu’elle l’aimait bien.

Le silence s’étira encore un et il finit par se rapprocher pour venir se laisser tomber aux côtés de l’adolescent qui tremblait un peu. Seulement à cause des températures ?

« Qu’est-ce que tu fous ici ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



Messages : 239
Crédits : Rokku
Groupe : Humain

MessageSujet: Re: You smell like yesterday ( pv Wayne)   Jeu 19 Avr - 1:42

- Mon taff…

J’ai envie de le choquer, de l’indigner, de l’énerver, de le provoquer, de le faire sortir de ses gonds. Je veux qu’il ai une réaction violente, non plus parce que je veux me venger du chamboulement qu’il apporte en quelques minutes, mais parce que je veux plus que l’habituelle indifférence dans laquelle je baigne continuellement… D’habitude c’est auprès de mes clients que je recherche mon existence, mais là.
J’ai mieux.
Et je compte bien en profiter. C’est mon caprice du moment, ma nouvelle lubie qui éloigne de mon crâne le souvenir de ma mère.

- Je suce tes confrères et les laisses m’enfiler contre leur tune…


Je tais que je prends aussi les informations, les rumeurs, et les bruits qui court en guise de pourboire ou de supplément. Je ne vais pas lui étaler ma vie de long en charge, je veux juste briser l’image qu’il conservait du gosse que j’étais…
L’éloigner de ses souvenirs et surtout, écraser tout sentiment de pitié qui pourrait vouloir ressentir. Hors de question qu’il me regarde avec cette étincelle complaisante et compatissante…
Je pose ma tête sur mes genoux et referme quelques secondes les yeux, alors que le vent me tire un nouveau frisson… Dire qu’a l’heure actuelle je devrais être en train de chercher un quelconque dealer.

- Et toi ?


Je lance ça sur le ton le plus normal possible, comme si au final, c’était normal que je passe des sucettes fruitées qu’il essayait de me voler, à des gâteries plus salées. Et qu’au fond, s’était ce qui était convenu, un chemin tout tracé que je ne fais que suivre…
Je soupire une fois encore et rouvre les yeux, fixant mes boots mal lacées. Je ne suis plus sur de vouloir croiser son regard à présent… Craignant ce que je pourrai y lire…
Je finis d’ailleurs par me redresser, et commencer à faire les cents pas, avant de sauter à pied joint dans une flaque d’eau.
Plaisir puéril qui a au moins le mérite de me tirer un léger sourire.

- Tu n’es pas censé avoir un couvre feu à respecter ?


C’est ça… change de sujet, amène le donc sur un terrain moins glissant, bien loin de ton monde…
ça vaut mieux…
Surtout pour moi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



Messages : 134
Groupe : LYCANTHROPE
Immatriculation : LG00WG17072005D7

MessageSujet: Re: You smell like yesterday ( pv Wayne)   Jeu 19 Avr - 2:15

Il n’avait pas cillé une seconde en entendant l’adolescent lui parler de son taf de manière crue et provocatrice. Le gérant du Hairy Dog avait ouvert les enchères en lui parlant de sa mère après tout et jugeait son comportement finalement assez normal.
Il s’était attendu à un boulot de ce genre. Pour quelle autres raisons un petit mec aussi mignon et efféminé pourrait-il se trouver là ? En fait, Wayne l’avait presque à moitié compris simplement à l’odeur. L’odeur de foutre, de transpiration imputable à une partie de jambe en l’air… Il était venu baiser un lycan, l’odeur de celui-ci flottait encore autour de lui. Certains entretenaient réellement des relations amoureuses lycans/humains, mais les loups évitaient de laisser leur moitié se balader seule dans les rues mal famées du district de cette manière. C’était les livrer en pâture à leurs congénères.
Wayne aurait donc pu deviner seul en prêtant attention aux signes, mais Doll lui avait évité un pénible usage de ses neurones fatigué par l’accumulation de nuits blanches. Faire tourner un bar n’était pas de tout repos et quand vous ajoutiez des activités illicites prenantes à ça, mieux valait être insomniaque. Une chance pour lui : il l’était effectivement.

Il laissa le silence s’étirer un moment, jetant quelques coups d’œil en direction du gosse assis à côté de lui. Il n’éprouvait pas vraiment de pitié pour lui. La pitié était un sentiment qui paraissait l’avoir déserté depuis un moment. Possiblement depuis la mort du garçon en réalité. Tout ce qu’il ressentait, c’était un peu d’agacement à l’idée de l’imprudence dont il faisait preuve et de la manière déplorable avec laquelle il honorait la mémoire de Norha. Elle avait lutté pour eux, pour la race qu’était désormais la sienne, mais au fond, elle essayait au travers de son œuvre de faire passer un message à son fils. Elle voulait qu’il évolue dans un monde en paix, comme tout parent se respectant. La psy voulait un bel avenir pour son garçon, elle le lui avait dit au cours d’une de ses séances. La dernière même. Et ce con gâchait tout. Mais inutile de s’attirer ses foudres en le lui signalant.
Et puis qui était-il pour juger ? Que connaissait-il de sa vie ? Que dalle.

Il garda donc ses réflexions pour lui-même et ramena à son tour ses jambes devant lui pour les entourer de ses bras, entrelaçant ses doigts fins. La question lui fut bientôt retournée et Wayne y répondit d’un ton égal.

« Je tiens un bar pas loin du mémorial. Le Hairy Dog, t'as du le voir si t'es un jour passé par la grande porte » lâcha-t-il sans rentrer dans le détail, taisant le reste de ses activités.

Il vit le gamin se lever pour aller se dégourdir les jambes et finalement sauter dans une flaque. Un sourire apparut sur leurs deux visages, simultanément. Il avait à faire à un gosse. Un gosse de dix-sept ans aussi perdu qu’il avait pu l’être à cet âge. Un gosse qui n’avait plus de maman comme il en existait des dizaines et des dizaines ici…

« T’es pas censé te trouver hors de ces murs ? » répliqua-t-il du tac-au-tac, plongeant son regard dans celui du garçon qui finit par hausser une épaule et se détourner pour continuer à patauger dans la flotte « Toute façon, les lois sont faites pour être enfreintes, j’pense que tu seras d’accord avec moi là-dessus. En tout cas, c'est mon credo »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



Messages : 239
Crédits : Rokku
Groupe : Humain

MessageSujet: Re: You smell like yesterday ( pv Wayne)   Jeu 19 Avr - 14:33

C’est frustrant.
Il n’a aucune réaction…
Même pas un sourcil qui s’arque ou une lèvre qui tremble…. Faut dire que j’ai été con… Pourquoi se serrait il offusqué ? Ce n’est pas comme si il tenait à moi ou une connerie du genre. Je suis juste le fils de la psy qu’il a connu il y a 10ans. J’appartiens à son passé, et au vu de la tête qu’il a fait en se rappelant de qui j’étais, c’est un passé qu’il a lui aussi enterré…
Rien à foutre de toute façon… Je m’en bas les couilles tiens. Mon père a cru que je me foutais de sa gueule le jour où je lui ai dit, et lui s’en contre fou…
Je shoote dans la flaque d’eau, plus avec l’envie de la piétiner que de jouer avec.

- Ouais… Je connais… Mais je n’ai pas le droit d’y foutre les pieds…


Ca m’a toujours fais marrer ça. Je suis pas assez vieux pour aller me bourrer la gueule dans un bar, mais je le suis suffisamment pour me prendre des pines dans l’arrière train.
Vive la société bien pensante.
Le Hairy dog… On m’a déjà parlé de ce truc… Pour quoi déjà ? C’est un client qui m’avait refilé l’information, une histoire avec le patron. Merde c’était quoi déjà…
Une histoire de papier !! Mais oui !! C’est ça, le boss est un faussaire, ou une connerie du genre… Il ne m’en a pas dit beaucoup plus, mais je m’étais dit que je devrai chercher à en savoir plus. Ce que j’ai fais d’ailleurs, avant que ça me sorte de la tête et que je passe à autre chose.

- Ouais… Okay, un point partout….


J’hoche la tête et continue de faire barboter mes boot’s dans l’eau avant de m’asseoir non loin de lui, me resserrant conte moi même.

- J’suis d’accord. Je ne serai pas là sinon…


Je rejette quelques secondes la tête en arrière et ferme mes paupières sur mon regard azur. Je me ferai bien une dose là, maintenant, tout de suite.

- C’est pour ça que tu fais des faux papiers ?


Ouais, j’aime bien tester la véracité des infos qu’on me refile. Si certaines sont un tissu de connerie, d’autres sont plus que juteuses et intéressantes à exploiter.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



Messages : 134
Groupe : LYCANTHROPE
Immatriculation : LG00WG17072005D7

MessageSujet: Re: You smell like yesterday ( pv Wayne)   Jeu 19 Avr - 14:57

Une fois encore, Wayne ne se laissa pas surprendre par l’adolescent qui, décidément, était plein de surprises et adorait lâcher des bombes. Et visiblement, il aimait aussi regarder le spectacle de l’explosion, le recherchait et se moquait des dommages collatéraux qui pourraient le blesser lui-même. Doll lui prouvait encore qu’il n’était rien d’autre qu’un petit gosse paumé de dix-sept piges, privé trop tôt de sa maman...

« Je vois pas de quoi tu parles, petit » lui répondit-il dans un sourire suintant de moquerie.

Il voyait tout à fait de quoi il causait bien entendu, mais il n’allait pas s’étaler sur son business devant un môme qu’il venait de rencontrer. Wayne évitait de se mettre en danger inutilement en refilant des cartes d’identité aux mineurs souhaitant simplement se procurer de l’alcool et ne traitait pas avec ce genre de clientèle. Du coup, le gamin ne rentrait pas dans les clients potentiels et n’avait pas besoin d’en savoir plus sur cette partie de sa vie.
Mais s’il choisissait de l’envoyer subtilement se faire foutre sur le sujet des faux papiers en tout genre, c’était également parce qu’il se souvenait du genre de type que Norha avait épousé… Un agent du SUNH peut coopératif qui haïssait les lycanthropes depuis le commencement et les considéraient comme des aberrations. La mort de sa femme n’avait fait que le rendre plus belliqueux encore et il appartenait à la shit-list du gérant du Hairy Dog. Ce dernier ignorait quel genre de rapport le môme entretenait avec son paternel mais mieux valait faire profil bas, au cas où.
A la vue des activités nocturnes de l’adolescent, il y avait fort à parier que leur relation soit de type conflictuel, sauf qu’on n’était jamais trop prudent… Le credo de Wayne avait beau être que les règles étaient faites pour être bafouées, il n’en restait pas moins un homme d’affaire avisé. C’était pour cette raison qu’il était encore en vie et prospérait. On n’arrivait pas là où il en était en faisant confiance à n’importe qui…

« Tu devrais surveiller ta langue et garder quelques cartes en mains au lieu de déballer tout ton jeu directement » reprit le lycan après quelques secondes d’un silence un peu tendu « Ça te donne l’air d’un novice et ça pourrait t’attirer des problèmes »

Le gérant du bar se redressa, époussetant l’arrière de son jean distraitement, avant de frotter ses mains l’une contre l’autre pour les débarrasser de la poussière. Il s’attendait à ce que son jeune interlocuteur monte sur ses grands chevaux. Il était typiquement le genre à ne pas aimer qu’on lui dise ce qu’il avait à faire et à repousser les conseils des adultes par principe, histoire de prouver qu’il n’avait pas froid aux yeux et détestait toutes les formes d’autorités. Au moins, s’il réagissait de cette manière, Wayne serait fixé sur le genre de relation que Doll entretenait avec son paternel. Il y avait peu de chance qu’il l’écoute s’il était du genre à cracher sa bile à la moindre remarque, face à un loup-garou qui plus est.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



Messages : 239
Crédits : Rokku
Groupe : Humain

MessageSujet: Re: You smell like yesterday ( pv Wayne)   Jeu 19 Avr - 15:32

C’est ça, fou toi de ma gueule, je ne te dirai rien.
Vas y, de toute façon je ne suis plus à ça près, et visiblement tu n’as rien d’autre à faire que de me faire chier.
Je passe ma main dans mes cheveux en bataille et malmène nerveusement ma lèvre inférieure.
Un novice, moi ?
C’est ça, mon cul oui… Et quand bien même je le serais, de quel droit il se permet de venir m’emmerder ? Je ne lui ai rien demander moi… Il avait qu’à passer son chemin à la place de vouloir se la jouer… Je ne sais pas trop quoi d’ailleurs.

- Un novice qui en sait long sur tes activités !!


Il se prend pour qui lui ?! Pourquoi il me fait chier avec cette sa morale à la con ?!! Je l’emmerde, lui et tous les problèmes que je pourrai m’attirer. Merde… Ce con est devenue comme tous les autres, un adulte. Un connard bourré de principe qui pense savoir tout mieux que tout le monde, sous prétexte qu’il est toujours en vie. Les lycans ne sont guères différents des humains, ils sont tous aussi con les uns que les autres.
Ne tenant pas en place, je me relève et shoote dans un caillou.
Et vu que je ne suis pas du genre à ‘’surveiller’’ ma langue…

- Tu es devenu bien con !


A des années lumières de celui que j’ai connu… enfin… Plutôt que je m’imaginais connaître… J’avais 6ans merde. J’étais juste un peu trop niais et lui un peu trop… Beau.
Je me rallume une nouvelle cigarette, et la fume assez vite, n’ayant pas vraiment envie de continuer la discussion.
Ca suffit pour les désillusions.

- Je vais te laisser… avant de m’attirer des problèmes.


Je lui crache presque ses derniers mots… Il a foutu en l’air ma journée de toute façon, alors je ne vais pas continuer à jouer les petits anges.
A présent, j’espère presque croiser mon père, pour pouvoir déverser ma haine sur lui. Ma haine, ma colère, et toutes les autres conneries qui me passeront par la tête. Rien à battre, je ne suis plus à ça près avec lui, et je sais pertinemment que le jour de ma majorité, il me foutra dehors.
Et si il ne l’a pas fais jusqu'à maintenant, c’est bien parce que le qu’en dira t-on compte énormément à ses yeux…
De toute façon, d’ici là, j’espère avoir suffisamment de tune pour me payer quelque chose… dans le cas contraire, j’écarterai un peu plus souvent les cuisses..
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



Messages : 134
Groupe : LYCANTHROPE
Immatriculation : LG00WG17072005D7

MessageSujet: Re: You smell like yesterday ( pv Wayne)   Jeu 19 Avr - 15:49

Un novice qui pensait en savoir long sur ses activités, voilà ce qu’il pensait pour sa part. Mais Wayne se garda bien de venir piquer encore un peu le gamin de la pointe de sa langue aiguisée par dix années d’expérience supplémentaires à la sienne. Encore une fois, il se contenta de laisser apparaitre ce sourire suffisant qui avait déjà provoqué un bon nombre de bagarre. C’était fou qu’un simple rictus puisse être à l’origine de temps de déversement de haine quand on y pensait ! Enfin…

Il suivit le caillou du regard, l’observa cogner un mur en brique et rebondir un peu plus loin dans l’obscurité, feignant de ne pas avoir entendu l’insulte de l’adolescent. Doll pouvait pester autant que ça le chantait, tout ça glissait sur lui. Tout ça était finalement assez drôle, avec tout de même une pointe de pathétisme. Le gamin paraissait avoir besoin d’une bonne claque pour se remettre les idées en place et arrêter ses conneries, arrêter de se mettre en danger bêtement et de croire que le monde entier était ligué contre lui… Ou bien avait-il besoin d’un bon gros câlin !
Wayne en était à se demander s’il ne devait pas carrément pousser le vice et la moquerie jusque là lorsque l’adolescent lui annonça son départ.

Le plus vieux haussa simplement une épaule, l’air de lui signifier qu’il pouvait bien faire ce qu’il voulait, ça n’était pas vraiment son problème. Wayne réalisa pourtant avec un certain étonnement (et un peu d’irritation aussi) que ça n’était pas tout à fait le cas. Il était intrigué à présent, concerné par le sort du fils de la psy. Il se sentait d’ailleurs un peu crétin d’avoir soudain le sentiment d’être alloué d’une mission sacrée consistant à honorer la mémoire de cette femme qu’il avait à peine connue et appartenant à son passé, en veillant sur son gamin stupide. Un gamin imprudent et stupide qui ne souhaitait sans doute pas que qui que ce soit se mette sur son dos pour surveiller le moindre de ses faits et gestes, quand bien même ce serait dans le but de le protéger. Doll voulait se mettre en danger. Parce qu’il se moquait de ce qui pouvait lui arriver ? Parce qu’il voulait justement tester les adultes et voir lequel oserait le défier pour son propre bien ?
Qu’attendait-il de la vie au juste ?
Barf, trop de questions pour un seul homme qui, de plus n’était pas lié à lui. Ça n’était pas à lui de se préoccuper de ça. Mais il savait d’avance qu’il allait tout de même le faire…

« On sert aussi des menthe à l’eau et des sodas » lança le loup-garou au dos que lui offrait à présent l’adolescent en fuite « Si un jour tu veux passer au Hairy Dog en journée, tuu seras le bienvenue. Enfin tu fais c'que tu veux de cette offre de con hein... » ajouta-t-il dans un sourire entendu.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



Messages : 239
Crédits : Rokku
Groupe : Humain

MessageSujet: Re: You smell like yesterday ( pv Wayne)   Jeu 19 Avr - 16:14

Aaaaarhg putain, son sourire à la con use sérieusement mes nerfs, merde ! C’est moi qui, d’habitude offre ce genre de rictus à la gueule du monde, et je ne supporte pas de gouter à mes propres remèdes. J’ai presque envie de me saisir d’une des briques pour lui éclater la gueule avec, il sourira peut être un peu moins et ravalera ses silences moqueurs.
C’est une idée totalement stupide, mais je n’ai aucune peine à me visualiser la scène, et du coup, ça remonte légèrement mon morale, si j’exclue bien évidemment le faite qu’il puisse avoir l’instinct de se défendre. Ouais… c’est connu que les loups se laissent massacrer la gueule sans broncher…

Je soupir sans plus lui répondre, même lorsqu’il pousse le vice à parler de menthe à l’eau et de soda… Je vais lui foutre son verre dans le cul, paille comprise et on verra qui est le bienvenue après ça. Son hospitalité il a qu’à se la foutre dans l’arrière train aussi.
Je ne le regarde même plus, refusant de croiser ses yeux, ou ses lèvres étirées dans un sourire malsain… Ou moqueurs.
Je préfère de loin faire comme si il n’existe pas ou plus.
Penser que cette rencontre n’avait jamais eut lieu et qu’elle n’était que le fruit d’un de mes délires habituels… Ou alors une hallucination liée à la coke que je n’ai pas encore pris.
Bref, je suis sur que si j’arrive à me convaincre que j’ai inventé ses retrouvailles, il finira par faire de même, et m’oublier de la même manière dont il a oublié ma mère.

Je franchis aisément le grillage avec la force de l’habitude et me tire rapidement du district, partant des quartiers moins sécurisé, mais tout aussi glauque, à la recherche de mon dealer favoris.
Il a vraiment intérêt à m’avoir attendu ce con, parce que, plus que d’habitude…

Tout ça parce qu’un connard de Lycan n’a pas réussit à museler son odorat.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: You smell like yesterday ( pv Wayne)   

Revenir en haut Aller en bas
 

You smell like yesterday ( pv Wayne)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» Down - JAY SEAN - LIL WAYNE
» Gallerie de Wayne Reynolds
» ZzTop Wayne
» WAYNE REYNOLDS
» Hello pretty and young girl! Feat Wayne Sae Hee ♥
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
District 7 :: district 7 :: Lanes.-