AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Run with the Wolves (pv Wayne)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
avatar



Messages : 239
Crédits : Rokku
Groupe : Humain

MessageSujet: Run with the Wolves (pv Wayne)    Jeu 19 Avr - 18:19

- Mais d’où est ce que tu viens ?!!

Et merde…
Je me stoppe sur le palier sans broncher sous son regard inquisiteur. Il me détaille de haut en bas, ses lèvres tremblant sous un rictus navré. Il secoue la tête, et se rapproche d’avantage, me tirant par le bras pour me rentrer de force à l’intérieur, avant de refermer la porte, il s’assure que personne ne m’a vu…

- Je t’ai posé une question !!!!

- Lâche moi !! Tu me fais mal !!!


Ses doigts serrent d’avantage mon bras lorsqu’il me traine jusqu’au salon, pour enfin me relâcher, ses sourcils froncés sous la colère.

- Réponds moi !!! Où est ce que tu étais ?! Tu as vu comment tu es habillé ?!!


Je referme quelques secondes les yeux, l’écoutant vociférer et me sortir son baratin habituel. Pas une seconde, il ne s’inquiète pour moi, il a juste peur pour sa réputation et c’est bien la dessus qu’il insiste lorsqu’il me répéte pour la énième fois sa question.
Je suis fatigué, et j’ai qu’une envie aller me pieuter, alors je ne me force même pas à y mettre la forme, ni à lui mentir d’ailleurs.

- Partie me faire sauter dans le distr….


Je n’ai pas le temps de finir que la gifle part. Cinglante et violente, le gout métallique du sang me fait ravaler les mots qui n’ont pas eut le temps de sortir.

- Tu m’agaces avec cette histoire Danhiel… tu cherches quoi là ? A me faire honte ?! Tu es pathétique. Il m’a fallut des années pour laver ma réputation avec les conneries de ta mère, il est hors de question que je te laisse tout gâcher.


Le ton de dégout sur lequel il ose parler d’elle me tire un frisson de rage.

- Je t’interdis de parler d’elle comme ça !

- Oh arrête avec ça Danhiel, on sait tous les deux que ta mère est responsable de ce qui lui est arrivé… C’est ce qu’on récolte à fréquenter ces… monstres.


Je serre le poing, et finit par lui cracher dessus, sur ses petites lunettes toujours parfaitement propre, c’était soit ça, soit je me mettait à chialer sur le champ. J’aurai sans doute mieux fais de pleurer visiblement. Il lâche la mallette qu’il tenait encore et lève une seconde fois la main, puis une fois encore. Il m’agrippe par les cheveux et ouvre la porte, me jetant dehors sans ménagement.

- Je ne veux pas te voir tant que tu ne te sera pas calmé… dégage. Vite, je n’ai pas envie qu’on te voie comme ça.


**********************

Ca fait plusieurs heures que j’erre dans le district 7, sans vraiment savoir où aller… Je me suis arrêté dans une impasse et me laisse glisser par terre, essuyant d’un revers de manche les larmes qui souillent ma vue, ça et le sang qui perle encore à mon arcade, j’aurai sans doute pas du venir trainer ici dans cet état là, mais je n’avais pas vraiment d’autre endroit où aller. Je renifle bruyamment avant de me redresser vivement, sursautant…

- Calmes toi Doll… Ce n’est que moi…


Il sourit en sortant de l’ombre et se rapproche rapidement, passant son bras autour de ma taille pour me rapprocher de lui, il glisse son nez dans ma nuque et soupire doucement.

- Qu’est ce que tu fais là Cécile ?

- Ce que je fais là ? Mais je te protège… Tu empestes le sang et la viande fraiche à des kilomètres à la ronde. Tu es malade de venir trainer ici dans cet état…

Il relève mon visage et lèche doucement la plaie, avant de faire claquer sa langue sur son palais…
- Et vu que je te sauve la mise… tu va pas me faire payer ta compagnie ce soir…
Je secoue la tête, hochant juste la tête.
- ça… me semble un bon deal.
- Je trouve aussi….allez viens, t’as l’air d’avoir besoin d’un bon remontant.


Sur ces mots, il attrape mon bras ( je ne sais pas ce qu’ils ont tous avec lui aujourd’hui) et me ramène près du Mémorial… Je me stop net en voyant le bar et secoue la tête.

- Ici ? tu ne veux pas aller ailleurs ?


Aucune envie de foutre les pieds ici… aucune envie de LE voir… Ni même qu’il me voit d’ailleurs. Je me souviens encore de son putain de sourire moqueur, de son petit air supérieur et de ses conseils à la con… Cécile ne prends même pas la peine de me répondre et me traine à l’intérieur, posant mon cul sur une place libre.

- Bouges pas… Je vais chercher de quoi boire…


Je me contente juste d’hocher la tête, et de me faire aussi petit que possible… disparaissant presque sous la table lorsqu’il va commander les boissons.
Quoique, remarque ça ne va pas servir à grand chose, si il me sens comme la dernière fois… Non… là on est pas dans une ruelle déserte ou une connerie du genre, on est dans un bar bondé…
Je ne le vois pas. Il ne me voit pas… Un point c’est tout.

****

Cécile à l’habitude de ce bar. Il y fou souvent les pieds pour se taper de l’humain, juste parce que ça l’amuse et que ça le change de sa routine quotidienne… Il y’a une certaine ironie à foutre à quatre pattes ceux qui ont asservie sa race.
Doll, c’est la seule personne qu’il paie, parce que c’est la seule façon de l’avoir, mais il s’est bien jurer, qu’un jour, il l’aurait sans avoir à débourser le moindre billet.
Le jeune homme à indéniablement quelque chose… Que ce soit son odeur, sa grande gueule, ou ce genre de connerie…

- 2 whisky sans glace…


dit il en souriant à la serveuse blonde
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



Messages : 134
Groupe : LYCANTHROPE
Immatriculation : LG00WG17072005D7

MessageSujet: Re: Run with the Wolves (pv Wayne)    Jeu 19 Avr - 18:58

« Russell, laisse ce juebox tranquille ou je te rentre quelque chose dans le cul »

Le grand rouquin éclata d’un rire gras avant de revenir se hisser sur l’un des nombreux tabourets en cuir bordeaux faisant face au comptoir en L. Wayne le suivit du regard, les sourcils froncés, et ne se détendit qu’après l’avoir entendu passer commande d’un nouveau whisky. Il adorait Russell mais quand il avait un coup dans le nez, il pouvait vraiment devenir un connard. Le barman lui adressa un sourire, balança négligemment l’essuie à vaisselle sur son épaule avant d’accéder à sa requête.
Il déposa le verre sur l’un des cercles de liège aux couleurs de l’établissement puis changea de place pour venir faire la conversation à deux humaines qui étaient clairement venues pour se faire peur en fréquentant quelques loups-garous. Il détestait ce genre de personnes, celles qui les prenaient pour des bêtes de foire en cage de qui il n’était pas gênant de rire, qu’on pouvait observer en toute impunité sous toutes les coutures… Mais un client était un client et il se devait de les accueillir avec le sourire, un bon verre et quelques bons mots.

« Hey, mesdemoiselles. Tout se passe comme vous voulez ? »
« Oui, oui »
« Dîtes,… ma copine et moi on se demandait… »

Je n’ai absolument aucune envie de savoir ce qui se passe dans ta sale caboche blonde ou dans celle de ta conne de copine, tu piges ?

« Oui ? » demanda pourtant poliment Wayne, dissimulant son impatience et son irritation derrière un sourire forcé impeccable et travaillé depuis le temps.
« Est-ce que vous servez… Vous savez… genre… »
« Genre du sang » chuchota l’autre, prenant son courage à deux mains, son regard fixé dans celui du barman qui ne cilla pas.

Elles ne remarquèrent pas la tension qui venait soudain de s’installer dans le bar et continuèrent de guetter sa réponse. Les lycans avaient l’ouïe fine et les plus proches les avaient entendues, malgré leur discrétion, et les autres avaient simplement compris que quelque chose clochait. Les verres s’étaient figés en l’air, les conversations entre loups avaient peu à peu cessées.

« Non » articula-t-il sans se défaire de son sourire pour pub de dentifrice « Nous ne servons pas ce genre de chose. La carte est sous vos yeux mesdemoiselles. Si vous voulez bien m’excuser »

Il eut envie de les cogner en voyant de la déception apparaitre sur leurs visages. Ces deux idiotes étaient déçues par leur petit séjour au monde supposé dangereux des lycanthropes et il ne s’attendait pas à un gros pourboire au moment de leur départ, certainement proche maintenant. Au lieu de les frapper, il préféra faire le tour du comptoir pour aller vider quelques tables, faisant signe à Elena de le remplacer derrière le bar. Son employée acquiesça silencieusement et s’exécuta, armée elle aussi de son sourire professionnel. La rumeur des conversations reprit bientôt et l’incident fut clos, ou pas.
Certains lycans du bar jetaient des coups d’œil chargé de reproches aux deux filles et attendaient leur départ avec impatience. Mais lorsque la porte s’ouvrit, ce ne fut pas pour les laisser sortir, mais pour laisser entrer un lycan régulier, Cécile et…

Le cœur du loup manqua un battement et son estomac se noua soudainement, sans qu’il sache réellement pourquoi. Il avait lui-même invité Danhiel à venir boire un verre au Hairy Dog et n’aurait pas dû être si surpris de le voir effectivement débarqué. A dire vrai, il avait même carrément espéré qu’il passerait… Mais maintenant qu’il le voyait là, trainé jusqu’à une des tables par Cécile, il trouvait l’idée stupide.
C’était sa présence en elle-même qui était stupide et imprudente. D’autant que l’adolescent avait saigné récemment.

« Crétin »

Wayne termina de remplir son plateau de verres vides et se dirigea en vitesse vers le bar, au moment où son employée déposait deux verres sur le comptoir.

« Un whisky et un soda » rectifia-t-il la commande en déposant son plateau sur son plan de travail, à l’abri des regards, avant de se saisir d’un des deux verres dans l’idée de le remettre à sa place.
« Hey Wayne, comment… »
« Ça irait mieux si tu n’emmenais pas un humain blessé dans mon bar, Cee » grinça le barman en lui jetant un regard accusateur.

Cécile jeta un regard par-dessus son épaule, en direction de Doll et haussa une épaule l’air de dire que ça n’était pas si gênant que ça. Sauf que ça l’était, pour plusieurs raisons.

« Détends-toi, personne va lui sauter dessus »
« Y a plutôt intérêt »
« Relaxe j’te dis, j’laisserai personne l’approcher. Il est à moi » sourit le lycan d’un ton entendu qui ne fut pourtant pas pour rassurer Wayne et l’agaça plus qu’autre chose.
« J’m’occupe de la commande » glissa-t-il à sa collègue qui s’éloigna sans demander son reste « Un verre et vous partez. J’veux pas qu’il reste ici. Tu devrais même le renvoyer d’où il vient »
« Putain, tu t’es levé du pied gauche ou quoi ? J’t’ai connu plus cool »
« J’t’ai connu plus prudent » trancha Wayne en servant son whisky à Cécile avant de s’attaquer au soda du gamin.

Il jeta un œil dans sa direction et leurs regards se croisèrent alors enfin.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



Messages : 239
Crédits : Rokku
Groupe : Humain

MessageSujet: Re: Run with the Wolves (pv Wayne)    Jeu 19 Avr - 19:45

J’aurai sans doute pas du accepter le Deal de Cécile. Ce n’est pas une bonne idée. C’est un client et ça devrait s’arrêter là. Pourtant je sais pertinemment que ce soir, je le laisserai me baiser sans lui taxer son fric une fois qu’il se serra réveillé. Soyons optimiste, au moins, je sais où passer la nuit, et je n’aurai pas besoin de crécher dehors. Fixant un point sur le mur, je papillonne légèrement des paupières pour chasser les larmes qui remontent. Merde faut que j’arrête, je ne suis plus un mioche !
Je joue avec les serviettes en papier sur la table, et les déchires en petits bouts avant de tous les réunir pour former un seul tas. La seconde d’après, je m’en désintéresse et observe les clients présents… Si la plupart m’ignorent royalement, certain me dévisage carrément, et je doute que ce soit pour mon sex appeal naturel. Je passe ma main sur mon arcade et soupire légèrement… Ce connard aurait au moins pu retiré sa bague quand l’idée de me refaire le portrait lui est passé par la tête…

Cécile est toujours au bar, et quand j’ai le malheur de relever les yeux pour savoir ce qui lui prends autant de temps, ce n’est pas son regard que je croise… Mais celui de Wayne.
Génial… FA-BU-LEUX.
Je lui avait pourtant dit que je ne voulais pas foutre les pieds ici, maintenant le barman va croire que je suis venu ici juste pour le voir ou accepter son hospitalité alors que je suis rester sur la même optique à savoir, lui foutre son verre de soda dans le cul… Il m’a fait chier ce con, à se penser meilleurs que les autres, à ne pas coller avec l’image que j’avais garder de lui… Pauvre con.
Je soupir légèrement et me redresse pour aller aux toilettes, vu que je n’ai pas vraiment envie de le voir, je vais profiter de ce temps pour me rincer correctement le visage avant qu’un de ces lycans se décide à succomber à la tentation.

******

- Ce n’est pas la prudence qui me tiendra compagnie ce soir, Wayne.


Il sourit, et suit le gamin du regard, fusillant au passage tous les yeux qui peuvent se porter sur lui et reporte son attention sur le barman.

- Tu devrai y penser de temps en temps…


Il regarde le verre préparé par le lycan et soupir légèrement, ce n’est pas avec le soda qu’il allait mettre le gamin de meilleurs humeur et dans de meilleurs condition.
Tant pis, il lui ferai boire dans son verre, Wayne semblait suffisamment de mauvaise humeur comme ça, et il n’était pas venu ici pour se batte, en tout cas pas ce soir.
Il avait d’autres idées en tête.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



Messages : 134
Groupe : LYCANTHROPE
Immatriculation : LG00WG17072005D7

MessageSujet: Re: Run with the Wolves (pv Wayne)    Jeu 19 Avr - 20:11

« J’ai pas attendu que tu débarques avec tes grandes idées pour y penser va, mon plumard n’a rien à envier au tien. Je mets juste la barre un peu plus haute » marmonna simplement Wayne en faisant glisser la totalité de sa commande modifiée à Cécile.

Le lycan lui présenta son majeur en réponse, avant de lui demander combien il lui devait pour le tout. Une fois sa note réglée, il retourna s’asseoir à la table qu’il avait choisie pour lui et son très jeune partenaire. Le gérant le suivit du coin de l’œil, s’assurant que Cécile tournait le dos à la porte des toilettes vers lesquelles s’était échappé l’adolescent à l’arcade meurtrie. Wayne laissa encore s’échapper une poignée de secondes durant lesquelles il fit mine de nettoyer quelques verres, avant de jeter un dernier regard à la table de Cécile et de tout laisser en plan pour se faufiler jusqu’aux WC.
Il poussa la porte battante menant à une pièce à l’éclairage tamisée contenant trois cabines et deux urinoirs. Le local qu’il avait acheté pour monter son bar n’était pas assez grand pour accueillir des toilettes distinctes pour les deux sexes ou les deux races… Mais personne ne s’en était jamais vraiment plaint jusqu’à aujourd’hui.

Il trouva Doll devant l’un des deux lavabos mis à disposition des clients, le long du mur où se trouvait la porte, dans le recoin dénué de cabines. L’adolescent leva son regard clair vers lui et Wayne soutint quelques instants son regard avant de s’avancer dans la pièce pour en refermer la porte sur son passage. Il s’appuya contre celle-ci, bras croisés sur sa poitrine, et l’observa alors longuement, sans un mot.
Danhiel finit par reprendre son nettoyage sommaire, le surveillant vaguement du coin de l’œil quand il n’observait pas son propre reflet.

« J’pensais que tu venais chercher une fenêtre par laquelle t’enfuir » lança finalement le plus vieux, avant de faire porter ses yeux en direction de la petite lucarne à l’autre bout, face à une cabine, au-dessus d’un des urinoirs.

Le silence s’étira encore un peu, uniquement rompu par le bruit du jet d’eau que Doll finit par couper.

« Qu’est-ce que tu fais avec ce type ? Vous êtes amis ? »

Il connaissait les intentions de Cécile vis-à-vis du gamin, connaissait ses activités, mais il avait encore du mal à les associer. Et puis quel genre de pute venait boire un verre avec son client de cette manière ?

« C’est lui qui t’as fait ça ? » demanda encore Wayne d'un ton parfaitement égal, décroisant un instant ses bras pour désigner le visage meurtri du gamin.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



Messages : 239
Crédits : Rokku
Groupe : Humain

MessageSujet: Re: Run with the Wolves (pv Wayne)    Jeu 19 Avr - 20:47

Je me perds quelques secondes dans mon reflet posant mes doigts sur le miroir. Il m’a pas loupé ce con, mon arcade est encore souillé de quelques gouttes de sang et ma lèvre est ouverte, j’ouvre le robinet, décidé à en finir au plus vite, et commence à nettoyer comme je peux les dégâts. J’ai connu pire, il y’a des jours où il avait la main moins leste…
C’est ce que je me répète en boucle, histoire de ne pas me remettre à chialer comme une gonzesse… Y’a Cécile qui m’attends dans la salle, et il n’est pas réputé pour sa patience, ça m’étonne d’ailleurs qu’il se décide à sagement attendre.
Il doit vraiment être de bonne humeur.

Prenant du papier cul dans l’un des cabinets, j’essuie aussi mes yeux et soulève la manche de mon pull pour regarder les nouveaux bleus qui s’y étalent. Je passe mon bras sous l’eau froide et sursaute presque lorsque la porte s’ouvre. Mon premier reflèxe est de remettre la manche en place, le second de regarder qui vient de rentrer. Je soupire longuement et ne perd pas de temps à le détailler, revenant à des taches plus importantes. Pourquoi il est venu en plus ?
J’ai la réponse quelques secondes plus tard, lorsqu’il vient encore se foutre de ma gueule… Putain… Je suis pas vraiment d’humeur là et il vient en rajouter… C’est un sadique, un putain de connard de sadique qui doit s’astiquer le manche en pensant à la misère dans le monde.
Je finis de me rincer, et me recule légèrement, ne prenant la parole qu’a sa dernière question…

Qu’est ce que ça peut lui foutre que Cécile soit un ami ou pas ? Qu’il m’accompagne dans son bar ou qu’il me culbute dans la cuisine ne le regarde pas…
Surtout si c’est pour qu’il en rajoute encore….

- Ouais c’est ça… On est ami. Tant qu’il me paie en tout cas…


J’hausse les épaules, me voulant je m’en foutisme, oubliant que les Lycans sont plutôt doués pour déceler un mensonge… Cécile ne me paie pas toujours, et je n’accompagne jamais mes autres clients dans un bar. Jamais. Mais de là à dire que le trentenaire est mon ami…

- Non, cette fois si, c’est pas lui…


J’essuie rapidement mon visage, ressemblant finalement à quelque chose. C'est vrai que ça arrive au Lycan de me cogner... Généralement quand il perd son sang froid ou une connerie du genre, mais je dis trop rien... Généralement, après, j'ai le droit à un putain de pourboire.
Si je me sens plus propre, je ne suis pas sur que ça suffise pour effacer l’odeur du sang, mais au moins, ça donnera l’illusion que tout va bien…
Et au fond, c’est tout ce qui compte.

- Je ne voulais pas venir ici, okay ? C’est lui qui m’a trainé là… Alors dès qu’il en aura marre de faire causette, j’me tire.


Finis je par dire histoire que tout soit clair, qu’il ne pense pas que j’ai accepté son offre qu’il m’a sans doute balancé par charité, par politesse ou pire… Par pitié.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



Messages : 134
Groupe : LYCANTHROPE
Immatriculation : LG00WG17072005D7

MessageSujet: Re: Run with the Wolves (pv Wayne)    Jeu 19 Avr - 21:37

Wayne ne cillait pas, gardant ses bras obstinément croisés sur sa poitrine alors que les battements de son cœur s’accéléraient faiblement sous le coup de l’emportement qui commençait à le gagner lentement mais sûrement. D’abord ces deux débiles du bar et leur envie de voir des loups boire du sang (ou d’en gouter elles-mêmes) maintenant Cécile qui débarquait avec le gamin et ses pratiques sexuelles tordues. Bon, d'accord, une fois gagné par l’envie, lui-même pouvait aller très loin et avec des hommes comme des femmes, mais jamais il n’avait été tapé dans les mineurs jusque là. Jamais Wayne n’avait eut besoin de débourser le moindre centime pour caser sa queue où que ce soit. C’était contre ses principes.
Le sexe pour le sexe OK, mais les deux participants devaient être volontaires et pas contraints de se laisser tripoter contre un revenu qui leur permettait de subvenir à d’autres besoins. Cela dit, il fallait bien quelques connards pour les payer ces putes dans le besoin...
Mais pas Danhiel merde ! Pourquoi est-ce qu’il s’infligeait ça cet imbécile ? Sa mère (ou ce qu’il en restait après l’attaque du lycanthrope qu’elle avait subie : pas grand-chose parfois), devait se retourner dans sa tombe…

« De toute façon, j’lui ai dis qu’une fois vos consos terminées, vous mettiez les voiles » répliqua Wayne d’un ton froid.

Sans prévenir, il s’avança soudain vers le jeune homme maigrelet pour saisir son menton entre deux doigts et l’obliger sans douceur à rejeter la tête en arrière. Il comptait observer de plus près les dégâts, à la lueur faiblarde de la petite ampoule nue placée au-dessus des lavabos. Sa lèvre était abimée, son arcade…
Mais Doll n’était pas aussi malléable qu’une poupée et il tenta de se soustraire à sa prise, ce que Wayne le laissa faire, ne voulant pas lui faire davantage mal en le retenant de force. Le barman leva les mains pour prouver ses bonnes intentions et les laisser en vue de l’adolescent en reprenant la parole.

« Tout doux, j’voulais juste voir ça de plus près. Tu vas avoir besoin d’un peu plus que d’eau savonneuse si tu veux l’avis d’un expert »

Bon, peut-être qu’il n’était pas un expert au sens où tout le monde l’entendait, n’empêche qu’il avait de bons restes de cette période de sa vie où il n’avait pas encore renoncé à sa vie d’avant et ses projets fous de devenir médecin. Quand il ne dessinait pas des fleurs ou des animaux (et ne se faisait pas bouffer la moitié de l’épaule en se faisant), il s’amusait à recoudre des trucs en utilisant des méthodes chirurgicales. On pouvait trouver tout et n’importe quoi sur le net, comme la manière dont il fallait s’y prendre pour recoudre soi-même une plaie.

« J’te demanderai même pas de pourboire pour m’occuper de ça… Si t’es OK bien sûr »

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



Messages : 239
Crédits : Rokku
Groupe : Humain

MessageSujet: Re: Run with the Wolves (pv Wayne)    Jeu 19 Avr - 22:53

- ah.... 

Quelques secondes je reste comme un con, la bouche ouvert en cul de poule,  surpris ( et blessé). Y'a pourtant pas de quoi casser trois pattes à un canard, puis que cela ne fait que confirmer ce que je pensais depuis le début... 
Ce type à pitié de moi.
Je suis pratiquement sur qu'il doit se dire qu'il une dette envers ma mère ou que je suis tombé bien bas et que si elle était, elle m'aurait sans doute cracher au visage ou tout autre connerie du genre...
Mais pourtant... Pourtant je suis déçu, vexé et... Enfin passons. J'aurai du m'en douter de toute façon, il a grandi, et muri dans sa connerie. 
Je me renfrogne légèrement, détournant le regard sur l'ampoule dénudée, déglutissant.

- parfait...  Comme ça tout est clair. 

Je vais d'ailleurs pour partir, rejoindre Cécile, vider mon verre de soda cul sec ( je suis un mec comme ça, moi) et me tirer avec le restant de dignité qu'il me reste...
Je suis à fond dans cet optique, et du coup, lorsqu'il s'approche, je n'ai même pas le temps de broncher... Ma tête est rejetée en arrière et il observe dieu seul sait quoi...
Quand je retrouve un semblant de neurone, je me recule vivement, cherchant à me soustraire à son emprise... 
Ce n'est pas en pensant à mes plaies qu'il s'astiquera la courge ce soir, sadique à la con. 

- un expert ?

Il me fait presque rire pour le coup, monsieur découpe des tranches de citron et il se prends pour un as du scalpel. 
Je secoue la tête et regarde mon reflet dans le miroir... Le sang recommence déjà à perler... Bon ok... Si je ne veux pas finir en sandwich, je vais peut être devoir le laisser faire... C'est ça ou La délicatesse légendaire de Cécile. 

- ok... Fais ce que tu veux... Mais si tu en profite pour me faire mal, je te mord. 

Et je suis sérieux. J'ai assez prit comme ça pour la journée... Surtout qu'elle n'est pas encore finit. 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



Messages : 134
Groupe : LYCANTHROPE
Immatriculation : LG00WG17072005D7

MessageSujet: Re: Run with the Wolves (pv Wayne)    Jeu 19 Avr - 23:34

Il éclata d’un rire franc en l’entendant parler de morsure.

« C’était drôle ça ! Vraiment très drôle, petit ! » lança-t-il avec bonne humeur, étendant le bras pour venir frotter les mèches folles de l’adolescent qui s’écarta pour ne pas le laisser faire.

Sans s’en formaliser, il fit signe au gamin de lui emboiter le pas, se détournant lui-même pour passer la porte des toilettes dans l’autre sens. Ils n’avaient heureusement pas besoin de repasser devant Cécile pour rejoindre l’étage, puisque la porte menant à son appartement se trouvait juste à côté de celle des chiottes, munie d’un écriteau ‘AUTHORIZED PERSONNEL ONLY’. Il grimpa les quelques marches menant à l’étage, poussa une seconde porte pour accéder à son chez lui. Il se retourna simplement à ce moment, pour s’assurer que Danhiel le suivait et refermait la porte derrière eux.

« C’est par là, Casanova » le prévint-il en lui faisant à nouveau signe de lui emboiter le pas.

Il traversa le salon/salle à manger/cuisine/bureau pour se diriger vers la salle de bain. Le jeune homme poussa la porte restée entrouverte, jeta un œil sur le bordel ambiant et abandonna l’idée de faire venir le garçon par ici. Pas qu’il se souciait de l’image qu’il lui renverrait mais… Si en fait, il s’en souciait un peu. Wayne ouvrit son armoire à pharmacie, enjambant le tapis de bain trempé, les serviettes et vêtements qui trainaient sur le sol, attrapa la trousse de secours puis retourna vers la pièce principale en tirant la porte derrière lui.
Cette pièce là aussi laissait un peu à désirer question hygiène et rangement.

Les meubles étaient tous dépareillés, tout comme les tapis, coussins, rideaux. Les teintes étaient plutôt froides et le décor plutôt austère et simpliste. Des livres trainaient cela dit un peu partout, mélangés à des BluRay en pagailles, des vinyles, cartons de pizza et autres cadavres de bière. On pouvait ajouter à cela un bon paquet de poussière et une odeur de sexe et de renfermé.
Mais il ne s’excuserait de rien. C’était l’autre qui faisait irruption dans sa vie et son chez lui.

« Installe-toi sur le sofa » l’incita Wayne s’installant lui-même sur un canapé en cuir noir confortable, recouvert d’un plaid beige et de quelques coussins.

Il déposa la trousse d’urgence sur la table basse en verre fumé et l’ouvrit pour en sortir son nécessaire de rafistolage.

« Mets-toi à l’aise, j’compte pas te mordre ou même te faire du mal, pour c’que ça vaut »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



Messages : 239
Crédits : Rokku
Groupe : Humain

MessageSujet: Re: Run with the Wolves (pv Wayne)    Ven 20 Avr - 0:18

Le parfait appartement de l'homme ( où en l'occurrence, du loup) célibataire. L'odeur de renfermé, de transpiration, et de sexe, est bien la première chose qui me parvient... 
Le bordel ambiant me saute ensuite aux yeux. Canette, bouteille d'alcool, boîte vide de bouffe en tout genre, et diverse autres conneries... Si un jour je dois avoir mon appartement ( ce qui ne saurait tarder au rythme où vont les choses) je voudrai qu'il soit exactement comme ça. 
Le même parfum, la même décoration, la même ambiance... 
Un coup d'oeil à droite, un coup d'oeil à gauche et je détaille l'ensemble... Je n'imaginais pas son appartement comme ça... Je voyais ça, rangé ordonné, clair et propre. Ce qui collait nettement mieux à la vision que j'avais de lui quand j'étais gosse. Au final, ce n'est pas plus mal, plus vite il détruira les souvenirs que je conservais, plus vite je pourrai le reléguer au rang d'une erreur à oublier. 
J'aurai jamais du le revoir de toute façon. 

Je soupire légèrement et referme quelques secondes les yeux, je suis exténué. Je n'ai pas dormis depuis 24 heures et même si il ne me fait guère plus que quelques heures de sommeil, j'ai besoin de repos... Idée que je ferai bien d'oublier étant donné que je passerai ma nuit à satisfaire Cécile. 
Lorsque je l'entends revenir, je reprend mes esprits et secoue la tête, pas le moment de flancher, il risquerai de s'en amuser.J'obtempère sans faire de chichi pour une fois et me pose sur le sofa, le regardant avant de fixer mon attention sur la trousse de secours.

- effectivement... Pour ce que ça vaut... 

J'hausse les épaules et me cale plus confortablement dans le canapé, ramenant mes jambes contre moi pour poser ma tête sur mes genoux me répétant en boucle que je ne dois pas dormir. 

- tu sais... Si Cécile sait que je suis la... Avec toi...

Je laisse ma phrase en suspens... De un, Cécile se ferai tout un film, de deux... Il serait sans doute jaloux, voir violent.

- enfin... Je dis ça... Je dis rien...

Ne tenant définitivement pas en place, je me relève et m'agenouille près de la table basse, touchant tous les trucs qu'il a sortie, plus tout ce qui traîne encore dans la trousse, je ne sais pas à quoi servent la moitié des trucs... 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



Messages : 134
Groupe : LYCANTHROPE
Immatriculation : LG00WG17072005D7

MessageSujet: Re: Run with the Wolves (pv Wayne)    Ven 20 Avr - 9:17

Les sourcils légèrement crispé, le loup-garou fit claquer le latex du gant qu’il enfilait à sa main gauche.

« Soit tu dis quelque chose, soit tu la fermes » répondit simplement Wayne, contrarié par l’évidence énoncée par le gamin.

Il savait parfaitement que Cécile pèterait les plombs s’il les trouvait ici tous les deux. C’était pour ça qu’il s’était assuré que le lycan ne le voit pas s’éclipser en direction des toilettes juste avant pour rejoindre sa pute de la soirée. Il aurait pu utiliser la trousse d’urgence placée sous le bar, mais il avait choisi de faire monter le garçon, pas vraiment pour lui faire découvrir son univers et faire passer leur relation à un niveau supérieur, mais avant tout pour avoir la paix. Aucun de ses employés ne laisserait monter le grand brun à l’air taciturne qui sirotait son whisky en bas, certainement avec impatience.
Est-ce qu’il finirait par penser que Danhiel s’était fait la malle par la fenêtre lui aussi ? Non, bien sûr que non. Il allait certainement le traquer à l’odeur. L’odeur de son sang.

« Tu veux bien arrêter de bouger deux minutes » s’agaça le gérant du Hairy Dog en se déplaçant sur le canapé pour se placer juste derrière Doll, agenouillé près de la table basse.

Avant qu’il ait pu réagir, le loup posa sa paume contre la poitrine du garçon pour l’attirer en arrière, calant sa tête contre son entrejambe, ses jambes appuyées sur le sol de chaque côté de son corps. Il le maintint dans cette position, son regard plongé dans celui de l’adolescent qui avait levé son regard azuré vers lui. Il finit par s’installer dans une position plus confortable, demeurant tout de même entre ses jambes. Pas par choix mais qu’il aille se faire voir.
Une fois le gosse enfin immobilisé, Wayne retrouva son sourire et sa colère comme ses appréhensions vis-à-vis de la réaction de Cécile, s’évanouir.

Lentement, s’amusant de la situation, il fit glisser sa main vers le cou du garçon, caressant sa peau claire jusqu’à caler sa main sous son menton pour le maintenir immobile. C’est qu’il avait la bougeotte ce petit con. Il utilisa la compresse stérile qu’il avait en main depuis tout à l’heure pour éponger le sang qui avait réafflué depuis tout à l’heure. Puisqu’il avait promis de ne pas lui faire mal, il essaya de se montrer aussi doux que possible. Pas forcément dans ses habitudes mais il savait se montrer délicat quand il le fallait. Contrairement à Cécile qui était une brute du bout en bout. Certainement parce qu’il était né lycan. Mine de rien, il y avait une différence notable entre les mordus et les natifs.

« Passe-moi le fil devant toi » demanda-t-il au gamin, relâchant un peu sa prise pour lui permettre de redresser la tête et voir ce qu’il faisait.

Le matériel en main, il se mit au travail, utilisant sa bonne main gantée pour recoudre méticuleusement le garçon qui avait plutôt intérêt à se tenir tranquille à partir de maintenant.

« Deux points suffiront et t’éviteront pt’être une balafre. Je ne trouve pas que les cicatrices soient sexy personnellement » signala-t-il sans qu’on lui ait demandé son avis sur la question.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



Messages : 239
Crédits : Rokku
Groupe : Humain

MessageSujet: Re: Run with the Wolves (pv Wayne)    Ven 20 Avr - 12:39

Je sursaute très légèrement quand il fait claquer son gant, je ne sais pas pourquoi, mais ce geste n’est pas pour me rassurer. Je le regarde quelques secondes, avant de faire la moue, agacé par ses propos…

- Je dis que si Cécile monte, il risque de nous péter la gueule… A tous les deux.


Je ne lui accorde plus aucune importance à présent, et me concentre exclusivement sur ce qui traine sur la table. Ça me détend, et je pense à autre chose qu’à l’énième dispute avec mon père ou la journée qui s’annonce avec le trentenaire… Enfin, ça me détendait, jusqu'à ce qu’il commence à sortir le fil et surtout l’aiguille. Je déglutie et me recule, déjà prêt à décamper ailleurs.
Je ne suis plus vraiment sur de vouloir le laisser jouer au docteur pour le coup. Après tout, y’a peu de chance qu’un Lycan se décide à me sauter dessus en pleine journée pour faire de moi son quatre heures. Y’a toujours le risque Cécile, qui avait l’air de clairement apprécier le gout et l’odeur de mon sang, mais ce n’est pas la première qu’il a l’occasion de le voir alors bon…
Je suis sans doute prêt à prendre un risque.

Sauf que visiblement, le temps que je me décide, Wayne à finit sa préparation et est visiblement toujours agacé. Je serre le poing, et le laisse faire, même si pour le coup,, il ne me laisse pas vraiment le choix de toute façon. Je réprime un frisson lorsque ses doigts se glissent sur ma peau. Sa paume est chaude, presque brûlante sur ma chair froide… Et vu que j’ai mon regard encré, au sien, je peux voir son sourire, et l’amusement qu’il en retire… Finalement, il est peut être aussi tordu que cécile…
Quoique, il est quand même nettement plus doux.

- Si tu continues à me tripoter comme ça, c’est moi qui risque d’exiger un pourboire.


Je souris légèrement et tend le bras quand il me relâche pour lui prendre son fil… Je me recale contre lui, fermant les yeux pour ne pas voir l’aiguille et éviter de trop bouger sous l’appréhension.
Mes doigts se referment et je me mordille la lèvre inférieure avec force, avant que la colère me brule les veines sous ses propos.

- Je ne veux pas d’un peut être ! Et surtout, je ne veux pas d’une cicatrice à cause de ce connard !!! C’est toi qui t’es proposé de le faire, alors fais le bien !!


Je serre d’avantage le poing et rouvre les paupières pour encrer mon regard aux siens. Je n’ai pas de trace durablement visible des disputes qui m’opposent à mon père. Les bleus s’estompent, et la douleur s’efface. Ça me va très bien comme ça.
Une cicatrice rendrait ça trop… Réel.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



Messages : 134
Groupe : LYCANTHROPE
Immatriculation : LG00WG17072005D7

MessageSujet: Re: Run with the Wolves (pv Wayne)    Sam 21 Avr - 12:06

Wayne faillit sourire en entendant la remarque de Doll à propos de pourboire, mais il se rendit rapidement compte qu'en réalité, ça n'avait rien de drôle. A la limite c'était triste, voire agaçant. Il en revenait toujours à Norha qui n'avait pu lutter que quelques petites années en leur nom dans le but de participer à la construction d'un monde meilleur. Un monde meilleur aux valeurs justes dans lequel son petit garçon pourrait grandir et s'épanouir en toute sécurité. Mais Danhiel avait choisi de se prostituer et de salir la mémoire de sa mère. Du moins c'était comme ça que le gérant du Hairy Dog le voyait.
Est-ce qu'il le faisait par vengeance ? Et su c'était le cas : envers qui ? Son père qui ne le traitait pas comme il l'aurait souhaité depuis le décès ou sa mère pour l'avoir abandonné ? A moins que ce soit après lui-même qu'il en est...

Le souvenir de leur toute première conversation dans la salle d'attente du cabinet de sa mère lui revenait en mémoire. Wayne revoyait l'expression de son visage enfantin quand il parlait de protéger sa maman ou l'avait à l'époque déjà menacer de lui faire mal s'il levait la main sur elle. Le pire était arrivé et Doll n'avait rien pu faire. Normal à l'âge de sept ans, mais il comprendrait que cet argument ne convainque pas l'adolescent...
Mais ça n'était pas son problème. Il ne fallait pas qu'il se laisse aller à se sentir responsable de ce crétin insouciant. C'était toujours mauvais de s'inquiéter pour quelqu'un plus que cette personne le faisait pour elle-même. Et il apparaissait clair à Wayne que l'ado calé entre ses jambes, arcade ouverte, ne prenait pas grand soin de lui.

Il fronça les sourcils en l'entendant s'emporter au sujet de son éventuelle cicatrice. Pour quelqu'un qui était perturbé à l'idée d'être marqué à vie par il ne savait qui encore, il avait pas mal laissé trainer les choses... Mais c'était encore une fois un réaction typiquement adolescente et il n'en attendait pas moins du brun. Ce qui ne rendait pas toute cette impatience et ce bouillonnement révolté carrément chiant !

« Tu devrais surveiller ta bouche, je crois te l'avoir déjà signalé. Je suis ce qu'on pourrait appeler une crème dans le milieu et tu commences à me faire chier et me donner envie de te cogner. Un type comme Cécile t'aurais déjà sûrement assommé. Et visiblement, tu as fais chier quelqu'un y a pas longtemps du tout... Apprend à te maitriser, Danhiel. Surtout ici. T'es pas à DisneyLand, pigé ? Me pousse pas à bout. Le fantôme de ta mère retiendra pas mes griffes éternellement » le prévint Wayne avant de l'immobiliser en refermant les jambes autour de lui « Bouge pas si tu veux pas que ce soit ton œil que j'recouse... ou ta bouche... »

Sur ces mots, sans prévenir, il enfonça son aiguille courbe dans la chair du gamin pour ressouder la peau.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



Messages : 239
Crédits : Rokku
Groupe : Humain

MessageSujet: Re: Run with the Wolves (pv Wayne)    Sam 21 Avr - 12:49

Le... Fantôme de ma mère. 
Je suis sur le point de me reculer, de repousser sa main, et de me tirer, je préfère encore me faire "assommer" par Cécile, ou me faire bouffer par le premier Lycan venu, plutôt que de l'écouter me faire encore la morale, mais ses jambes se referment sur moi, et je n'ai plus l'occasion de bouger. Surtout qu'avec l'aiguille plantée dans mon arcade, il a un argument de poids. 
Du coup, à défaut de lui répondre, j'ai tout le loisir de réfléchir...
J'avais bien raison... Je lui fais pitié. Et la seule chose qui lui accapare l'esprit quand il s'occupe ainsi de moi, c'est une quelconque dette envers elle...
Quel con.

Je serre les poings quand il bouge l'aiguille dans ma peau, et les quelques larmes qui perlent, ne sont pas tous lié à la douleur qui en découle... 
Je veux qu'il finisse et vite, pour que je puisse me tirer. 
Peut être que sous les coups de bassin secs de Cécile, qui viendront forcement ce soir, j'oublierai un tant soit peu la colère qui me brûle à présent les veines. 
Je referme les yeux et me mord la lèvre inférieure... 
Il doit prendre son pied à me charcuter...

Ma faute...
Ma faute si mon père m'a cogné... Il croit quoi ? Que je ne le sais pas ? Que je ne m'en suis pas déjà rendu compte ?! C'est vraiment qu'un bâtard, il n'est pas obligé d'en rajouter une couche

À peine à t-il finit, couper le fil, que je me dégage tant bien que mal de son emprise, quitte à réveiller la douleur de mes bleus... 
Je me redresse, ravalant paroles acerbes et larmes rageuses.
Malheureusement, ça ne marche pas vraiment...

- Je vais arrêter de te faire chier maintenant Ma voix tremble légèrement. - Je n'ai pas plus besoin de ta pitié que de ta bonne morale. Et Tu n'as qu'à me cogner si ça peut te faire plaisir, laisses juste suffisamment de tune pour qu'un autre me recouse ! Cécile doit avoir finit son verre, ne t'en fais pas on dégage. 

Je secoue la tête, passe une main dans mes cheveux en bataille et retourne vers la sortie, shootant au passage dans une canette avant de m'arrêter au milieu du salon, y'a ce dernier point qui reste à lui éclaircir... 

- tu... Tu n'as aucune dette envers ma mère, aucune... Alors laisses tomber. 

Non, elle est morte, il ne lui doit rien... Et quand bien même il penserai lui être redevable, ce n'est pas avec moi, qu'il se rachètera une conscience.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



Messages : 134
Groupe : LYCANTHROPE
Immatriculation : LG00WG17072005D7

MessageSujet: Re: Run with the Wolves (pv Wayne)    Sam 21 Avr - 13:58

Jeune trou du cul survolté et plein de haine. C'était compréhensible après ce qui était arrivé à sa mère et l'espèce d'hystérique extrémiste qu'il se tapait pour figure paternelle ne devait pas être d'un grand secours. D'après ce qu'il savait de Thomass Ludwig, il ne s'était jamais remarié : éternel veuf qui s'était enfermé dans son travail et devait sûrement négliger son rejeton, prêt à tout à présent pour attirer l'attention... des mauvaises personnes. Bien entendu.
A sa place, Wayne n'était pas certain qu'il aurait choisi de se rapprocher des meurtriers de sa génitrice et de se laisser baiser une fois encore et plus littéralement par eux. Mais c'était lui qui avait été arraché de force à Tina, par son propre père ; pour elle, c'était lui qui était mort, terrassé par une fièvre. Avait-elle compris depuis le temps de quel mal il avait réellement été atteint ?
De toute façon, ça n'était pas le moment de penser à cela et son histoire n'était pas comparable à celle du garçon. Impossible pour lui de savoir ce qu'il aurait fait dans son cas. Peu-être aurait-il mis fin à ses jours, peut-être serait-il devenu médecin et aurait-il fondé sa famille...

Le lycanthrope demeura immobile durant tout le discours de Danhiel. Des mots crachés sur un ton plus désespéré que réellement agressif. S'il ne voulait pas s'attirer la pitié des gens, mieux valait pour lui arrêter de pleurnicher, de se torturer et d'avoir l'air si pathétique à chaque réplique.
Wayne retira son gant de latex et le jeta négligemment sur la table basse, avec tout le reste du matériel qu'il avait déposé là, se remettant sur ses pieds. Il s'approcha de quelques pas puis s'immobilisa, recroisant ses bras sur sa poitrine bombée, la tête haute.

« Laisse-moi décider de ce qui me concerne ou pas et gérer mes dettes, tu veux ? » lui fit-il remarquer en le toisant longuement, sans laisser filtrer la moindre émotion.

L'attitude du gamin le touchait bien un peu pourtant, et ça malgré lui. Il avait déjà essayé par le passé de refouler son altruisme et de jouer les égocentriques impénitent, mais ça ne marchait jamais longtemps. C'était pour cette raison qu'il avait finit par se lancer dans le business des faux papiers, pour venir en aide, à son niveau à tous les nécessiteux. Enfin les plus méritants du moins, ceux dont l'histoire lui parlait.
Celle de Danhiel lui remuait les entrailles. S'il y avait bien une personne qui méritait qu'il se penche sur son cas... Pour Norha. Mais pas seulement. Quand il posait les yeux sur l'adolescent, il le voyait encore, du haut de ses sept ans, venir déposer un baiser magique sur son épaule pour faire disparaitre sa souffrance. C'était à lui de panser ses plaies... A lui de le sauver de la douleur qui le tenaillait.
Mais comment aider quelqu'un qui ne voulait pas l'être ? Qui du moins ne voulait pas le reconnaitre.

« Reste ici » ordonna soudain Wayne d'un ton ne laissant pas place à la discussion « J'aurai deux trois billets pour toi si tu restes... Et tu pourras consommer à l’œil »

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



Messages : 239
Crédits : Rokku
Groupe : Humain

MessageSujet: Re: Run with the Wolves (pv Wayne)    Sam 21 Avr - 15:02

- Non. Je ne veux pas justement. Pas quand cela concerne ma mère. Ce n’est pas avec moi que tu régleras quoique ce soit. Surtout pas un problème de conscience.

Je maitrise un peu mieux ma voix, de même que les battements frénétiques de mon cœur ou mon souffle irrégulier, presque vacillant. J’ai juste à me convaincre, qu’au fond, je n’en ai strictement rien à foutre de lui: Il n’est pas le Wayne que j’ai pu connaître, et il a tellement changé que ce n’est pas difficile de le croire.
Je n’ai aucun compte à lui rendre, je n’ai pas à me justifier, je n’ai même pas à rester ici pour lui parler. J’aurai jamais du accepter de le suivre de toute façon, je savais que c’était une erreur, à la seconde même où il me l’a proposé.
Je n’ai besoin de rien, ni de personne, et surtout pas de lui et de ses conneries de reproches.
Je sais pourquoi je suis ici, je sais pourquoi je traine dans le district 7, et je sais pourquoi je les laisses me baiser. En un an, j’en ai plus appris sur la mort de ma mère que les autorités en dix. Ce n’est pas sur mon père que je peux compter pour faire bouger quoique ce soit, il semble n’en avoir strictement rien à foutre, pire encore, la violence de notre discussion matinale témoigne qu’il trouve ça juste. Le coupable pour lui, c’est ma mère. Il s’arrête, et ça lui suffit pour continuer à vivre sa vie de petit con.
Moi, j’avance, je progresse, je le sais, un je trouverai, je comprendrai ce qui s’est passé et surtout, je la vengerai. Cécile est une bonne prise… Il a pas des masses de tune, mais il a les oreilles qui traine partout, et ses informations sont toujours sur, même si il ne sait pas exactement ce que je cherche, avec lui, j’ai beaucoup progressé, c’est aussi pour ça que je continue à le voir, même si il cogne dur.
Quand à la came, prise à l’origine pour ne plus avoir constamment le cerveau en ébullition, elle m’aide à présent à continuer. Ce n’est certes pas ragoutant, ce n’est même pas glamour, mais ça fonctionne.
Et pour le moment, y’a que ça qui compte.

Machinalement, je fouille dans mes poches pour récupérer une cigarette, histoire de retrouver un semblant de calme, par ce geste routinier. Malheureusement pour moi, je n’ai pas eut le temps de récupérer un paquet avant de me tirer, si bien que maintenant, je suis à court.
Génial, c’est exactement avec ce genre de nouvelle que mon humeur va remonter vers le beau fixe. Youhou. Je secoue la tête, amorce un demi tour, mais me stoppe au son autoritaire de sa voix. Il me joue quoi là ? Qu’est ce qu’il a pas compris dans laisses tomber ?!
J’ouvre la bouche pour répondre, malgré le ton de ses mots, mais je me stoppe quand il parle de billet. Je n’ai pas une tune en poche, j’ai rien pu prendre en partant, et Cécile a été clair, j’aurai le droit à que dalle… Je ne sais pas encore combien de temps je vais découcher, mais à mon avis, ça va durer plusieurs jours et tant que mon arcade aura pas un tant soit peu cicatrisé, et que, du coup, l’odeur du sang frais me collera à la peau, je ne pourrai prendre aucun client autre que le trentenaire qui sirote son whisky en m’attendant.
Du coup… forcement, son offre devient tentante… Mais en même temps… est ce qu’un peu de tune me suffira pour le supporter ?

- Faut savoir, je croyais que tu voulais qu’on se tire une fois les consos vidées…
Dis je pour commencer… Je soupire, malmène ma lèvre inférieure alors que je réfléchis, et fini par capituler. Va bien falloir que je bouffe aussi, et sans argent, ça risque de se compliquer. – Okay… Mais c’est juste parce que tu offres les verres. Je marque une nouvelle pause, il reste un autre problème à régler. – Et pour Cécile ?

Non parce que va pas falloir le prendre pour un con lui non plus. Je n’ai pas besoin d’être en face de lui pour savoir que sa patience doit arriver à terme, et que bientôt, il ira voir aux chiottes ce que je fou. Quand il verra que je n’y suis pas, il sera déjà sacrément de mauvais poil, mais alors quand il se rendra compte que je suis dans l’appartement du barman, avec le dît barman, il sera … insupportable.
Surtout que la version ‘’je te recouds, tu restes, et en prime tu as les consos à l’œil mais non, non je ne te sauterai pas pour me dédommager’’ n’est pas très crédible.
Même moi j’ai du mal à y croire. Et d'ailleurs...

- va pas me faire croire que tu ne veux rien en échange. Tout ce paie, surtout ici... Ton prix à toi, c'est quoi ?

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



Messages : 134
Groupe : LYCANTHROPE
Immatriculation : LG00WG17072005D7

MessageSujet: Re: Run with the Wolves (pv Wayne)    Sam 21 Avr - 16:50

Un problème de conscience ? Quel genre de souci pourrait-il avoir vis-à-vis de toute cette merde ? Il n'était au courant de rien par rapport à cette affaire. Enfin du coup, ne pas savoir ce qui était arrivé à la seule femme lui ayant tendu la main ici pouvait effectivement, à la longue, poser un problème de conscience... 
Mais il préféra ne pas relever et se lancer dans ce genre de débat avec un ado en crise. Pas pour le miment du moins, mais quelque chose lui disait qu'ils finiraient par y venir de toute manière... Tôt ou tard. 

Il haussa les épaules à la remarque de Danhiel sur le revirement de situation, puis lui adressa un sourire. Sourire qui ne s'attarda pas très longtemps sur sur ses lèvres en entendant la suite. Pourquoi faisait-il toute une montagne de tout ça ? Pourquoi ne pas simplement lui dire amen, accepter le fric et avoir l'air reconnaissant ? Pourquoi penser à Cécile, au pourquoi du comment et faire chier ? 

« Je gère ta belle brune taciturne. Je suis une crème pas un imbécile. Après quelques verres, il t'aura oublié. Aimable et souriant comme tu es, je suis certain qu'il préfèrera la compagnie d'une bonne bouteille !  » lança-t-il, sarcastique, avant de froncer les sourcils, pensif « Je dois être un imbécile pour vouloir te garder ici tout compte fait... » 

Et ils en arrivaient donc fatalement à ses raisons, à son prix. Wayne ne pouvait pas lui parler de sa psy de mère sans déclencher sa fureur et ils avaient déjà abordé le sujet des dettes et de ses soi-disant soucis de conscience. 
Mais le gérant du Hairy Dog avait plus d'une corde à son arc.  

« Au fond tu sais déjà quelles raisons je pourrai avoir de faire ça. Et je parle pas de ton cul osseux, je peux trouver mieux un étage plus bas. Ta queue m'intéresse pas non plus si tu veux savoir » ajouta Wayne en faisant mine de mettre un peu d'ordre dans son appartement « En fait TU n'as rien qui puisse m'intéresser... Mais ton père, lui, il m'intéresse » sourit le loup-garou sans se démonter, plantant ses yeux clairs dans ceux du gamin. 


Dernière édition par Wayne Gallagher le Dim 22 Avr - 18:34, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



Messages : 239
Crédits : Rokku
Groupe : Humain

MessageSujet: Re: Run with the Wolves (pv Wayne)    Sam 21 Avr - 22:04

« Je dois être un imbécile pour vouloir te garder ici tout compte fait.»

Bang…
Détonation violente et brutale dans mon crâne, impression fugitive, mais vivace, d’une arme posée contre ma tempe… Et le coup qui part. Rapide, barbare et douloureux… Je n’ouvre pas la bouche, je me tais, serrant juste très légèrement les poings alors que mon cœur connaît une brusque accélération. J’inspire, j’expire, la fatigue, ça ne peut être que ça. Il n’y a qu’elle pour charcuter mes nerfs de la sorte, pour les mettre à vif, et les tirailler encore et encore.
Ca ne peut être qu’elle , et ce, parce que je refuse de donner à Wayne un tel pouvoir. Il n’est rien. Rien qu’un putain de Lycan qui a connu ma mère, ça ne le rend pas unique, ça ne le rend pas différent. Il n’était pas le seul à la voir, lui parler. Ça ne devrait même pas rentrer en ligne de mire.
C’est un con, et c’est tout. Je m’en contente, je ne le laisse pas m’atteindre d’avantage.
Si il se tait, si je me tais, ça devrait aller. Je resterai ici, je le laisserai se démerder avec Cécile, même si je doute que quelques verres suffisent, je prendrai les billets et ensuite je me tirerai pour ne plus jamais foutre les pieds ici.
C’est un plan simple. Mais un plan sur…
Et ça ira… ça ira si il respect cette putain de règle : Il se tait, je me tais.

Sauf que non.

Je ne sais pas trop ce qui, au final, me fait le plus mal. La douleur se pointe à « trouver mieux un étage plus bas » se repend dans ton mon être à « TU n’as rien qui puisse m’intéresser » et explose sur « ton père ».
Ca me semble long, mais je sais que ça ne dure guère plus de quelques secondes, la souffrance s’installe aux creux de mes entrailles et s’y niche.
L’impuissance en découle alors et de l’impuissance nait cette rage qui me fait serrer les poings jusqu'à blanchir mes phalanges, et s’enfoncer mes ongles dans ma paume.
J’ouvre la bouche sans trop savoir ce qui va en sortir, même si je me doute que ce ne seront pas des paroles d’enfant de cœur. Je veux juste qu’il aille se faire foutre, si possible le plus possible d’ici.

- Je comprends maintenant pourquoi tu en étais venu à devoir payer quelqu’un, juste pour parler.
C’est œil pour œil, dent pour dent. Je veux qu’il ai aussi mal que moi. C’est pas imbécile que tu es, c’est complètement con… tu… tu sais où tu peux te le mettre tes putains de billet ?!! Bien profond dans le cul !! Car je prefère encore sucer gratos Cécile, que de rester ici ce soir, même en étant payé !! Je m’interromps juste pour reprendre mon souffle. Si mon père t’intéresse autant, je t’en prie, passe à la maison quand tu veux ! Je suis sur qu’il sera ravie d’avoir de la compagnie et qu’il s’intéressera tout autant à ton cas, entre connard vous ne pourrez que vous entendre à merveille ! Moi, je me tire !!

Et sur ces mots, mon regard se décroche du sien. Je fais mon demi tour et file droit vers la porte, seulement fier de n’avoir versé aucune larme.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



Messages : 134
Groupe : LYCANTHROPE
Immatriculation : LG00WG17072005D7

MessageSujet: Re: Run with the Wolves (pv Wayne)    Dim 22 Avr - 17:03

Vraisemblablement, Danhiel venait d'activer tous ses systèmes de défenses et les fusils mitrailleurs qu'il avait à présent dans les orbites à la place de ses yeux étaient braqués sur lui. Mais malgré cela, derrière ces mots que l'adolescent voulait durs, blessants, Wayne continuait à ne sentir que mal être et détresse. Il voyait clair en lui et n'avait même pas vraiment besoin de ce talent inné que possédait les lycans de déceler le vrai du faux. Il suffisait d'un semblant de bon sens et d'un peu d'observation. Et sa capacité d'observation avait mené le gérant du Hairy Dog (propriétaire de l'endroit à seulement 24 ans et déjà à la tête d'un business de faux papiers florissant) assez loin pour qu'il puisse se fier à ses yeux et son instinct. 

De toute façon, au fond, en parlant de son père et en avouant son désintérêt pour le gamin : il savait déjà qu'il ferait mouche. C'était cruel, il en avait bien conscience, de la manipulation pire et simple, mais n'était-il pas un monstre après tout ? Une bête régit par des codes de conduite immoraux, qui n'aspirait qu'à faire le mal ? C'était la rumeur qui circulait sur lui et ses semblables en tout cas. Alors qui cela surprendrait-il qu'il s'amuse de cette manière à torturer le mioche pleurnichard à tendance suicidaire de sa psy qui l'avait un jour aider ? Surement pas Doll lui-même après ce qui était justement arrivé à Norah... il n'y avait pas plus ingrat qu'un loup-garou, c'était connu ! Et c'était pire quand le dit loup-garou se calquait dans sa manière d'être sur le comportement d'un chat. Mais ceci était une autre histoire. 

Pour le moment, il était en train de tester le garçon pour essayer, sans avoir l'air de trop y toucher, d'en savoir plus sur lui. Son histoire justement depuis le décès de sa mère, sa façon de penser, de réagir face à telle ou telle situation. L'ainé souhaitait également connaitre la nature des sentiments de l'ado à son encontre. Quelque chose le chiffonnait depuis leurs étraves retrouvailles en milieu de rue remontant à plusieurs jours maintenant, sans qu'il arrive à savoir quoi exactement. Et il était curieux... Trop pour en rester là. D'ailleurs, si Danhiel ne s'était pas pointé dans son bar, il aurait sans doute fini par venir à lui. 
Le gamin jouait très mal la comédie et se laissait trop influencer parses émotions, c'était évident. Il riait à la liberté et refusait qu'on s'en fasse pour lui, tout en réclamant de l'attention et désirant que le monde tourne autour de sa malheureuse et brisée petite personne. Il était jeune, avait été privé d'un repère primordial en l'absence tragique de sa mère : c'était normal. Mais le fait qu'il réclame son attention à LUI était intrigante. Parce qu'il avait beau dire, c'était ce qu'il faisait. Il s'était laissé convaincre trop facilement et de monter et de rester... Oh bien sur il criait fort, mais sans une once de conviction ! 

Ou bien Wayne faisait tout à fait fausse route et le souci ne venait pas  de lui mais simplement de son paternel élitiste qu'il haïssait et auquel il ne supportait pas qu'on fasse référence. Problème d'ego et complexe d'infériorité, un truc du genre. Wayne avait un peu souffert de ça lorsqu'il était encore humain et naïf... 

Le lycan réagit au quart de tour en voyant Danhiel s'échapper, son cœur cognant avec force dans sa poitrine. Un coeur chaud, bouillonnant d'une foule de sentiments passionnés, malgré ce que le petit  essayait de faire croire. Wayne le rattrapa sans mal au milieu de l'escalier. Il saisit son bras et referma sa main sur son poignet avec force, se souciant bien peu de lui faire mal. Lorsqu'il vit la bouche de l'adolescent s'ouvrir pour protester ou se plaindre de la douleur, il plaqua son autre main sur sa bouche et attira sans mal son corps frêle contre le sien, les yeux brillants. Les petits plaisirs de la chasse, la jouissance de tenir une proie faible entre ses pattes... 

« Th th th» fit simplement Wayne, sa langue claquant moqueusement contre son palet « Tu ne vas pas te tirer... Libre à toi de ne pas prendre mon fric, mais je ne te laisserai pas quitter mon bar avec ce connard de Cécile. Arrête un peu de te débattre, tu vas simplement te fatiguer et finir par m'agacer. Tu ne veux pas m'agacer Doll, crois-moi sur parole. Et puis je n'ai plus jamais consulté après la mort de ta mère... Tu ferais mieux de te méfier, je pourrai être psychopathe pour ce que tu en sais...» lui glissa-t-il dans le creux de l'oreille, le sentant frémir tout contre lui.  


Dernière édition par Wayne Gallagher le Dim 22 Avr - 18:34, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



Messages : 239
Crédits : Rokku
Groupe : Humain

MessageSujet: Re: Run with the Wolves (pv Wayne)    Dim 22 Avr - 17:56

Rien à foutre, plus rien à battre. Je vais rejoindre Cécile, et l’oublier en me servant dans sa réserve d’alcool. Le Lycan trentenaire, n’hésitera pas à me faire boire lui. Il se cachera pas dernière un relan approximatif de bonne conscience, ou une connerie du genre. Non, c’est peut être pas le type le plus sympathique, ou le plus intelligent, ou même le plus beau, mais au moins, il ne vomit pas sa morale à qui ne veut pas l’entendre, et pour aujourd’hui, ça me convient parfaitement.
Je n’hésite pas à planter Wayne ici, qu’il fasse ce que bon lui semble maintenant, je ne veux plus le voir, et surtout, je ne veux plus l’entendre. C’était bien la dernière fois que je le voyais. Plus jamais je ne foutrai les pieds ici, quoiqu’il arrive. Je préfère encore crever la bouche ouverte, tiens.
Je claque la porte sans douceur derrière moi, non pas pour une provocation supplémentaire, mais bien parce que la colère domine encore la majorité de mes sentiments.
Les marches, je les descends rapidement, pour une fois pressé de rejoindre Cécile, il a d’ailleurs intérêt à avoir finit son verre, je ne veux pas rester ici, ne serait ce qu’une seconde de plus.

Sauf que ce que je veux n’a apparemment pas beaucoup d’importance.

Les doigts du Lycans se referment brutalement sur mon poignet et manque de me tirer un gémissement de douleur. Je ne suis pas une poupée de chiffon merde. Je n’ai même pas le temps de protester, ou même de me débattre, il me tire à lui comme si je ne pesais rien, et m’empêche même de l’insulter copieusement ( ou de soupirer sous la souffrance qu’il réveille, j’hésite encore.)
Mon corps rester piégé contre le sien, et j’ai beau tenter de me soustraire à son emprise, y’a pas grand chose que je puisse faire…
Mais je continue quand même… Il manquerai plus que je le laisse me faire chier à sa guise.
Je suis pas son putain de jouet, merde.

Il parle… Encore et encore, et ses paroles ne sont pas faîte pour me calmer. La rage monte encore d’un cran, alors que je me sens comme gibier… Et quand il se tait enfin, mes dents se referment sur sa main, avec autant de force que je le peux et ceux jusqu'à ce que je puisse correctement respirer, et enfin parler.

- T’es complètement fêlé ma parole !! Lâche moi !!! Je ne veux pas rester ici, et surtout, je me tire avec qui je veux !!! Lâche moi putain !!!Tu n’as rien à décider pour moi !!!


Je suis suffisamment grand pour prendre mes déscisions, et même si ce ne sont pas les bonnes, ça ne regarde que moi ! Ce n’est ni son problème, ni sa responsabilité, et il a surtout aucun droit de s’en mêler.
Je bouge, je me tortille, j’essaie de le frapper, voir même de lui faire mal, mais j’ai plus l’impression de le faire sourire qu’autre chose.
Il se fou de ma gueule, et c’est loin de m’amuser.
Les larmes me montent aux yeux alors que mon impuissance me désespère presque.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



Messages : 134
Groupe : LYCANTHROPE
Immatriculation : LG00WG17072005D7

MessageSujet: Re: Run with the Wolves (pv Wayne)    Dim 22 Avr - 20:13

Wayne grimaça en sentant les dents du gosse s’enfoncer dans sa chair. Il aurait pu retirer sa main plus tôt, lui faire mal pour qu’il lâche prise, mais le lycanthrope s’était laissé faire. C’était plaisant aussi parfois de voir la couleur de son sang, de se faire rappeler par la violence qu’on n’était pas indestructible et finalement fait d’os, de chair et de sang, comme les humains. De toute façon, d’ici quelques instants, il n’aurait plus une trace visible de la morsure de Doll. Ce crétin ne le marquerait pas de cette manière-ci...
Il secoua sa main blessée, maintenant toujours le gosse contre lui de l’autre, sans que cela lui demande beaucoup d’efforts. Même pas besoin d’être un loup-garou pour maitriser ce gringalet. Il l’écouta beugler dans l’escalier, conscient que la musique du jukebox que Russell n’arrêtait pas de tripoter, ne parviendrait pas à couvrir ses aboiements de chiot mécontent. A cet instant, Wayne pouvait dores et déjà prévoir ce qui allait suivre et, même si la perspective de voir Cécile débarquer ne l’enchantait pas des masses, il savait que sa venue était inévitable.

Il n’avait pas eu le temps de répliquer lorsque la porte au bas de l’escalier s’ouvrit à la volée, laissant apparaitre le grand brun aux traits aiguisés et aux sourcils froncés qui servait d’escorte au gamin. Le souffle rendu déjà un peu court par l’irritation qui le gagnait, Cécile évalua la situation en une fraction de seconde et poussa un grognement irrité en fixant haineusement le gérant du bar. Wayne ceinturait toujours Danhiel et l’empêchait d’échapper à son étreinte, planté au beau milieu des escaliers étroits qui ne leur permettrait assurément pas de mener un combat. Pas dans de bonnes conditions du moins. D’autant que le barman pouvait utiliser l’humain aussi bien comme bouclier que comme arme, et que sa hauteur lui donnait un avantage sur Cécile.

« Tout doux, Brutus ! C’est pas "exactement" ce que tu crois… »
« A quoi tu joues ? »
« Je ne joue pas ! J’ai proposé à ton jeune ami de le recoudre avant qu’il ne créé une émeute dans mon bar et, de fils en aiguille, on en est venu à… »
« Epargne-moi ton baratin, Wayne ! J’suis pas une de ces pétasses que t’as l’habitude d’arnaquer »
« Arnaquer quelqu’un ? Moi ? Allons… Tu dois encore me confondre avec Dwayne, mon jumeau maléfique ! » plaisanta le barman en resserrant sa prise sur le garçon qui avait pensé à tort que l’échange distrairait assez son kidnappeur pour qu’il lui échappe…
« Te fous pas d’ma gueule ! » beugla le lycan en bas des marches, donnant un coup de poing rageur dans le mur à sa droite et y laissant un trou.
« Hey ! Dégrade pas mon matos, je vie ici mec, c’est uncool ! Mais comme on s’connait depuis des années, j’accepte de passer l’éponge contre une petite compensation financière ! »
« Rends-moi l’humain ! Il est à moi »
« Sois pas comme ça, Cee, tu peux bien partager » fit mine de s’offusquer Wayne « Et puis je ne fais que suivre tes conseils : j’abandonne la prudence et je choisi que Doll me tienne compagnie… » sourit-il moqueusement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



Messages : 239
Crédits : Rokku
Groupe : Humain

MessageSujet: Re: Run with the Wolves (pv Wayne)    Dim 22 Avr - 22:00

- Je t’ai dis de ne pas te foutre de ma gueule !!! Il monta une marche, grognement plus sourd et menaçant sortant de sa gorge. Je croyais que tu mettais la barre plus haut, c’est bien ce que tu m’as dit, non ?

Il retroussa très légèrement ses lèvres sur ses dents, et y’a pas besoin de connaître Cécile pour savoir que c’est mauvais signe.
Même moi je déglutie légèrement, essayant une fois encore de fausser compagnie au barman. Mais sa prise se resserra d’avantage, quitte à me couper le souffle…
Pourquoi il ne me laisse pas partir, merde !! Il voit bien que Cee ne lâchera pas prise, qu’il me considère comme sien pour la soirée, et que visiblement, une bouteille ne lui suffira pas. Alors putain qu’est ce qui l’empêche de simplement me balancer dans ses bras, de nous foutre dehors et de reprendre tranquillement son service ?!!!
Ca doit être un jeu pour lui… Rien qu’un putain de jeu à la con…
Son ton, son sourire, son attitude suintant la moquerie… Pauvre connard. Je ne suis pas un pion. Je ne suis pas un jouet. Qu’il me laisse me foutre en l’air si cela peut bien me faire plaisir, je lui ai dit pourtant, il n’a pas à se mêler de ma vie ou de mes choix. Il n’est personne pour se donner ce droit, surtout pas si il l’utilise pour rire à mes dépends.
Je ne veux pas rester avec lui. Pas après ce qu’il m’a dit, pas après ce qu’il a visiblement dit à Cécile… Mettre la barre plus haut. Bouffon. Je le déteste tant, que mon corps tremble de rage sous ce contact qu’il m’impose, et la douleur qu’il réveille dans ma chair, ne peut m’inspirer qu’une colère supplémentaire.

Cécile se force visiblement à un certain calme, il n ‘est pas con, n’en déplaise aux mauvaises langues, et il sait qu’il n’a pas l’avantage. Ce qu’il a du mal à comprendre, par contre, c’est pourquoi le gérant du Hairy Dog s’en prend à la pute qu’il convoite depuis bien trop longtemps.

- Ecoutes Wayne, visiblement, ce n’est pas vraiment avec toi que Doll espère passer sa soirée… Alors rends le moi et va te trouver une pétasse. Ce n’est pas ce qui manque ce soir.


J’ai pour le moment cessé de me débattre, mon souffle court, et une fatigue collante, me vidant temporairement d’une certaine énergie. Je referme même les yeux, prenant quelques secondes pour calmer mes respirations saccadées, et mon cœur affolé. On va évité de trop s’emballer surtout que je me suis assez ridiculisé pour la semaine entière.
Avec Cee, ça devrait aller maintenant, même si y’a mieux comme option que de se faire sauter une bonne partie de la nuit par un Lycan passablement agacé, c’est toujours mieux que de se faire tourner à la dérision par un autre Lycan passablement con.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



Messages : 134
Groupe : LYCANTHROPE
Immatriculation : LG00WG17072005D7

MessageSujet: Re: Run with the Wolves (pv Wayne)    Dim 22 Avr - 23:31

Ils se toisaient tous deux comme les animaux qu'ils étaient. Avec prudence avant tout, essayant l'un l'autre d'anticiper la suite des évènements, les mouvements de l'adversaire pour y réagir, car c'était ce qu'ils étaient devenus depuis que Wayne avait tenté de s'approprier le bien de Cécile. Tout pouvait se jouer à une seconde. Une petite seconde d'inattention pouvait faire la différence entre la vie et la mort, aussi grotesque que cela puisse paraitre, quand deux lycanthropes se défiaient de cette manière, les choses dégénéraient facilement...
Le barman ignorait si Danhiel réalisait réellement quel enjeu il incarnait à cet instant, s'il avait conscience de la position dans laquelle Wayne se mettait pour lui. Bien sûr, si on lui avait demandé son avis sur la question, le jeune homme se serait déculpabilisé et en un sens, c'était préférable. Si jamais les choses tournaient dramatiquement pour l'un ou l'autre, le lycan ne souhaitait pas que le gosse se sente mal et utilise cette nouvelle excuse pour foutre sa vie en l'air. Il s'en voulait un peu de le mettre dans une telle position et en même temps, l'idée de l'offrir en pâture à Cécile lui était plus insupportable encore. Son choix était fait et il défendrait le garçon à l'aide de ses griffes et de ses crocs s'il fallait en arriver là.
Il était hors de question qu'il laisse cette brute mettre la main sur l'être fragile que Wayne avait l'impression de soutenir plus qu'autre chose pour le moment, tandis que son bras était replié autour de son torse pour l'empêcher de filer. Wayne entendait son coeur battre faiblement tout contre sa poitrine... Même les battements assourdis de son coeur parvenaient à le toucher. Et terminaient de le convaincre qu'il prenait la bonne décision et que le risque en valait la chandelle.

« T'as l'air de le connaitre, Cee, tu dois bien avoir compris depuis le temps que ce gosse est in-foutue de prendre les meilleures décisions pour lui » rétorqua Wayne du tac-au-tac.
« T'essaies de me dire que c'est pour lui que tu fais ça et pas pour toi ? Depuis quand tu joues les bons samaritains ? Arrête de jouer au con, mec, tu sais que la patience n'est pas mon fort »
« Justement ! Ce petit a besoin qu'on lui consacre plus que le temps de lui foutre quelques coups de queue sauvage »
« Putain de merde, Wayne ! Tu sais ce qui va se passer si tu continues à jouer à ça avec moi ! Maintenant arrête de déconner, rends-le moi tout de suite et j'arriverai peut-être à passer l'éponge »

Wayne doutait que ce soit possible. Cécile n'en resterait jamais là, c'était aussi inconcevable que l'idée de lui céder Danhiel maintenant. Il se sentait investit d'une mission, quoi qu'en pense l'adolescent lui-même, mais en plus de cela, il craignait à présent que le lycan se venge et passe ses nerfs sur lui. Pour que Cécile reparte avec lui, il faudrait que Wayne ait rendu son dernier souffle. Et il ne comptait pas mourir aujourd'hui. Pas comme ça.

« Qu'est-ce qu'il représente pour toi, Cécile ? » demanda-t-il en guise de réponse, lui signifiant par là qu'il n'était absolument pas tenté par son offre.
« Va te faire... »
« Contre quoi tu serais prêt à l'échanger ? Un grand cru ? Quelques billets ? Une queue ou un trou ? Un humain sur qui te défouler ? Parce que tu peux trouver ça n'importe où, même dans mon bar comme tu le dis toi-même, alors... »
« IL EST A MOI ! » vagit le lycanthrope, un grognement bestial sortant de sa poitrine alors que ses lèvres se retroussaient sur ses dents blanches.

L'entièreté de son corps tremblait sous le coup de la rage et les battements de son coeur avaient subis une accélération drastique qui laissait à penser que la transformation était imminente. Le combat également...

« Il n'est pas à toi. Il n'est à personne »
« Il est à moi, je le paye pour ça ! Et puis merde, il n'est pas à toi non plus, pauvre con ! Lâche-le et on verra bien vers qui il vient ! Mais j'te jure que, peu importe son choix : tu es un loup mort, Wayne... »

Wayne répondit à sa menace par un sourire avant de, lentement, faire glisser ses mains sur le corps du jeune homme jusqu'à le lâcher, sa poitrine toujours collée au dos de l'adolescent qui avait un choix à faire à présent...

« Fais le bon choix, Dan : va t'en » chuchota Wayne avant que Danhiel se décolle enfin de lui.

Et pour la première fois depuis des années, il ressentit soudain une vague de froid le traverser malgré sa température corporelle élevée.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



Messages : 239
Crédits : Rokku
Groupe : Humain

MessageSujet: Re: Run with the Wolves (pv Wayne)    Lun 23 Avr - 0:27

Mon souffle vacille alors même que je lutte pour le garder stable. Pas besoin d’être un Lycan pour sentir la tension qui règne à présent dans l’étroit escalier. Le corps de Cee tremblait sous la rage qui l’animait, et la raison cédait peu à peu sous sa colère possessive. Ce n’est pas la première fois qu’il me fait une scène pareille. La dernière fois, s’était en me surprenant par hasard avec un client juste après nos petites affaires. Il s’est énervé sans qu’un mot n’ait été prononcé. Le malheureux doit encore en porter les stigmates. Il sait pourtant ce que je fais. Mais visiblement ça lui déplait de plus en plus alors qu’il me paie toujours autant.
Il va pourtant falloir qu’il percute, et le plus tôt sera le mieux. Je pense à le lui dire, sauf qu’à chaque fois, je me rappelle que Cécile est loin d’aimer qu’on lui blablate des choses qu’il ne veut pas entendre, et qu’il n’est pas vraiment dans mon intérêt de le mettre en colère.
Ce n’est pas un état qui lui va…

Mon cœur loupe un battement alors que la conversation monte d’un ton. Plus Cee vacille et perd son calme, moins j’ai envie que Wayne me lâche. L’emportement du Lycan à un prix, et vu la raison de leur dispute, en l’occurrence ma personne, c’est moi qui vais en ressentir les frais. Alors que putain, c’est de la faute du Barman, de lui, et de cette foutue morale qu’il balance encore : Qu’est ce que ça peut lui foutre bordel ?!! Il y’a une semaine, il m’avait oublié, tout comme il avait relégué ma mère à un souvenir fugace, et maintenant, il se la joue chevalier servant. Quoique non, c’est bien pire que ça.
Mais merde, il n’a aucune mission à accomplir, y’a rien qui lui incombe, je n’ai pas besoin de lui. Pas besoin qu’on veille sur moi ou qu’on me protège…
Je n’ai jamais appelé au secours, alors son aide, il peut se le foutre avec les billets qu’il voulait me donner.

Les paroles de l’aîné me vrille les tympans… Non je ne suis pas à lui… Même lorsqu’il me paie, même lorsque j’accepte son argent, je ne suis pas à lui. Il est juste un client et la seule chose qu’il possède durant ce labse de temps, c’est mon corps. Et encore, y’a des règles à respecter, des tabous à ne pas franchir, et même lui s’y plie. Je ne suis pas une chose, je ne suis pas un objet, et de la poupée je n’ai que le nom…
L’étreinte de Wayne finit par faiblir et il me relâche.

- S’en aller ?
finit par cracher Cécile. Et pour aller où Wayne, hein ? Il empeste le sang à des kilomètres à la ronde. Et je suis sur que tu prefère le savoir dans mes draps que mort dans une ruelle.

Dit il dans un sourire sauvage, sans doute assuré de mon choix.
Il est clair que je ne resterai pas ici… ça, ce n’est même pas une option envisageable. Mais après ce qu’a dit Cécile… Le suivre, c’est… tomber un peu plus bas.
Pendant quelques secondes je ne bouge pas vraiment, quittant juste les bras du Barman et puis, je finis par descendre les escaliers. L’ainé des Lycans semble légèrement se calmer, son corps ne tremble plus, et ses yeux reprennent une teinte plus naturelle, il ouvre même la bouche dans le but de célébrer sa victoire…

Sauf que rien ne sortira. Car après l’avoir rejoint, je lui passe devant et ouvre la porte qui mène au bar. Seul la surprise de ce moment, l'empêche de me rattraper pour me retenir.

- Putain, vous êtes tous les deux aussi fêlés l’un que l’autre, allez vous faire foutre…


Je secoue une tête qui me tourne légèrement, avant de partir, déjà près à quitter le bar pour aller errer je ne sais trop où encore. Hors de question que je rentre chez mon père, hors de question que je reste ici. Je déglutie, une boule d’angoisse au creux de ma poitrine.

Passé l’effet de la surprise, Cee retrouve tous ses esprits, et surtout toute sa colère, un grognement plus violent que les autres lui échappe alors qu’il pose un regard sombre, promesse d’une vengeance proche sur Wayne.

- Tu me le paieras ça… Je peux te l’assurer…


Sur ses mots, il frappe contre le mur et se tourne à son tour vers la sortie. Il ne laissera pas échapper sa proie comme ça.
Hors de question.
C’est au chasseur de décider quand la partie s’arrête, surement pas au gibier.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



Messages : 134
Groupe : LYCANTHROPE
Immatriculation : LG00WG17072005D7

MessageSujet: Re: Run with the Wolves (pv Wayne)    Lun 23 Avr - 1:31

Durant tout le temps où Danhiel était demeuré immobile près de lui, zyeutant sur la porte, Wayne et Cécile ne s’était pas quittés du regard une seule seconde. L’éclat de leurs yeux en disait long et, même si ceux du plus imposant retrouvaient un aspect plus ordinaire, le gérant du bar pouvait y lire l’annonce d’une mort certaine. Mais qui viendrait-elle emporter une fois la lutte terminée ?
Wayne se moquait de ce genre de question, il ne s’était pas fait que des amis en se lançant dans son business et savait pertinemment qu’il ne mourrait pas vieux, entouré de ses petits enfants. Déjà parce que le nombre d’enfant était limité à un seul et ensuite simplement parce qu’en exerçant sa profession (la non officielle bien entendu) il était pratiquement assuré de finir éviscéré dans une ruelle ou plombé par un membre du SUNH. Ça ne le dérangeait pas tant que ça, il s’y était fait, même s’il espérait que ce jour arrive le plus tard possible. Et il espérait que la raison de sa mort soit valable et crever en étant sur un gros coup. Le coup du siècle…
Avoir cherché à défendre la petite gueule d’une pute n’était pas tout à fait la vision qu’il se faisait du coup du siècle (même s’il ne connaissait rien des talents du gamin qui pouvait effectivement se révéler être un bon coup), et c’était pour cela que Wayne n’arrivait pas à s’imaginer finir comme ça. Pas sous les griffes de ce con de Cécile, pas pour cette raison.

Son sourire arrogant ne quittait pas ses lèvres, malgré les remarques pourtant pertinentes de Cécile. Sauf qu’il espérait que le gamin aurait un tant soit peu de bon sens et qu’il profiterait du ait d’être à deux pas du Memorial et donc de la sortie pour se faire la malle et éviter les lycans capable de renifler son sang à ces fameux kilomètres à la ronde. Il se trouvait juste à côté de sentinelles SUNH capables de le protéger, de l’escorter. Il pouvait protéger Danhiel de Cécile, mais de lui-même… ça, ça n’était plus vraiment dans ses cordes.
Mais s’il était assez intelligent pour passer devant son client du moment sans se retourner pour quitter le bar, alors il serait peut-être assez intelligent pour quitter le District en vitesse. Cécile n’avait pas de papier et ne pouvait pas sortir. Il avait tenté quelques fois de demander à Wayne s’il ne connaissait pas quelqu’un capable de lui en fournir mais celui-ci avait toujours assuré que ça n’était pas le cas. Il n’avait aucune confiance en lui et aucune envie de lui en fournir…
Cécile devrait donc ruser pour rattraper le môme à l’extérieur et la ruse n’était pas son fort, même s’il avait de l’instinct.

« Wayne, qu’est-ce qui s’est passé ? »
« Rien »
« Comment ça rien ? Tu as vu l’état du mur ? On a entendu… »
« Vous n’avez rien entendu, Becca » lui sourit Wayne avec une apparente désinvolture.
« Écoute, je sais pas qui est ce gamin mais te mettre Cécile à dos pour lui était stupide ! »
« Je sais… Il me laissait toujours de super pourboires… »

Et avant que sa serveuse ait pu répliquer, il lui passa devant et se dirigea vers la sortie du Hairy Dog, escorté dans sa sortie par les regards de ses clients, humains comme lycanthropes.
Il espérait que Danhiel ferait le bon choix, mais s'en assurer ne lui coûterait rien d'autre qu'un peu de temps. Et d'énergie s'il agissait comme un trou du cul, ou si Cécile décidait d'en faire autant...

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



Messages : 239
Crédits : Rokku
Groupe : Humain

MessageSujet: Re: Run with the Wolves (pv Wayne)    Lun 23 Avr - 2:02

Réfléchir dans mon état vire un peu dans le miracle, j’ai dépassé les 24h sans sommeil, il doit me rester encore un peu de came dans le sang, et avec mes nerfs misent à vifs par Wayne, je suis plus en état de tomber sur le premier matelas venu pour dormir, que de prendre la meilleurs des décisions.
J’essaie de faire une rapide mise au point. Je ne peux pas rester dans le coin sous peine de finir entre les griffes de Cécile, je ne peux pas m’enfoncer d’avantage dans le district sous peine de finir en steak, et si je sors, je n’ai aucun endroit où aller. Je passerai sans doute ma nuit dehors, sur un banc dans un parc quelconque, ce qui n’est pas la meilleurs des solutions mais qui reste cependant la plus sur.
Ce petit chemin de pensée m’aurait prit en temps normal, pas plus de quelques secondes, mais pour le coup, là, il me faut bien une minute pour en arriver à la conclusion que je ferai mieux de me tirer dans les plus brefs délais…
Un pas puis un autre, je prends le chemin de la sortie.
Un pas, puis un autre, et il me chope le bras avant de m’attirer bien ailleurs que vers la sortie.

C’est con la vie parfois, une minute, c’est environs le temps d’avance que j’avais sur Cee.

Je n’ai même pas un instant pour protester, me débattre ou faire un seul mouvement. Ses doigts se sont violemment refermés sur ma chaire, et il me traine à présent, à l’abri des regards, du SUNH et surtout du gérant du Hairy Dog. Il marche rapidement, et me tire plus que je ne le suis, ses gestes secs, sa mâchoire serrée et son regard brûlant, atteste que, pour le moment, il vaut mieux que je ferme ma gueule.
Je le répéte, je ne suis pas en état de penser, et je ne sais absolument pas à quoi m’attendre, je sais juste que je vais pas passer un moment très agréable, et que je risque de m’en rappeler longtemps. Très longtemps.

Merci Wayne… La prochaine fois que tu voudras jouer au super héros ou au casse couille de première, pitié, ne le fais pas quand je suis dans les parages.

Il ne ralentie l’allure que lorsqu’on arrive dans son quartier, son royaume. Cécile est une brute notoire et sa réputation lui assure une tranquillité certaine, et un taff en temps que grosse brute.
En gros, quand on veut vous cassez la gueule ou vous faire payer une dette qui traine, c’est Cee qu’on vous envoie. Et là, y’a plus qu’à serrer les dents et attendre que ça passe.

- Ecoutes, je…


Bah le temps de finir que je me prends la gifle du siècle, à côté de lui, mon père frappe comme une gamine de 12ans. Ma vue se brouille quelques secondes sous les larmes qui affluent et ma tête tangue dangereusement, si il ne me tenait toujours pas pour me faire avancer, je serais déjà tomber par terre.
Sa seule réponse et explication, est un sombre grognement qui lui sort de la gorge… J’ai compris le message, je me la ferme, de toute façon, j’ai déjà oublié ce que je voulais dire.
Il s’arrête près de ce qui lui sert d’habitation et relève légèrement la tête, humant l’air, à la recherche d’une odeur quelconque…
Il grogne une fois encore, mais un sourire presque carnassier passe sur ses lèvres alors qu’il me tord le bras pour me ramener contre lui.

- Tu n’aurai pas du me suivre…


Okay… alors, soit Cee à définitivement sombré vers la folie, soit, je dois encore affuté mes sens sous dévellopés… dans les deux cas, le lycan bloque ma respiration tant il me maintient contre lui.

Définitivement, cette journée est merdique.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Run with the Wolves (pv Wayne)    

Revenir en haut Aller en bas
 

Run with the Wolves (pv Wayne)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» Space wolves VS tyranides
» Down - JAY SEAN - LIL WAYNE
» Gallerie de Wayne Reynolds
» ZzTop Wayne
» War Of Wolves
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
District 7 :: district 7 :: Memorial. :: Hairy Dog.-