AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 It's just a Matter of Perspective.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar



Messages : 97
Crédits : Tumblr
Groupe : Lycanthropes
Immatriculation : LG00JB01112007D7

MessageSujet: It's just a Matter of Perspective.   Sam 21 Avr - 16:25

Se passant la main sur le visage, Jasper ouvrit les yeux. Basculant la tête sur le côté, il lui fallut quelques secondes pour comprendre pourquoi une femme au brushing digne des eighties essayait de lui vendre un mixeur multi-fonction. Le jeune homme réalisa très vite qu'il s'était encore endormi devant sa vieille télé. Prit d'une soudaine panique, il se redressa à moitié pour jeter un rapide coup d'œil à la pendule. Il était encore tôt, très tôt, mais il était déjà en retard.

Sans plus attendre le lycan bondit du canapé dans lequel il était affalé en boxer, pour se précipiter dans sa chambre. Saisissant son jean's de la veille d'une main, et une paire de tennis dans l'autre, il retourna à cloche pied dans le salon en essayant d'enfiler le tout. Évitant de justesse le pied de table qui se préparait déjà à lui saisir un orteil, il se rua vers la porte et l'ouvrit à la volée en saisissant sa veste à capuche qui y était suspendue.

Une fois dehors, le cadet Bantling referma au trois-quart la fermeture éclair de sa veste sur son torse nu. Rabattant la capuche de son vêtement en coton, il pressa le pas. Cela faisait déjà quelques minutes qu'il aurait dû se trouver aux abords de l'usine abandonnée.
Le temps était plutôt clément, seule une légère brise venait encore à rappeler que le printemps débutait à peine. La promenade étant propice à l'introspection, Jay' laissa libre cours au cheminement de sa pensée. Il vivait dans le district-7 depuis plusieurs semaines maintenant et sa situation commençait à s'arranger. Au lieu de squatter dans les bâtiments délabrés, il avait un appart' à présent. Mais aussi un boulot, qui lui plaisait, sans oublier qu'il commençait à se faire des relations, ce qui était plus important ici qu'ailleurs. Toutefois, il avait encore de la route à faire avant d'être vraiment à l'aise dans le camp... si une telle chose était possible.

Le lycanthrope n'eut toutefois pas le temps de dresser la liste de ce qu'il lui restait à accomplir, car il arrivait en vue de l'usine. La minute d'après, il apercevait déjà le véhicule du SUNH. Ralentissant l'allure, il mit tous ses sens en éveil pour s'assurer que les lieux étaient bien déserts. Comme prévu, il n'y détecta qu'une présence dont l'odeur ne lui était que trop familière.
Pénétrant dans la pièce aux fenêtres condamnées, il tomba sur Jonah qui était assis sur une vieille poutre tombée au sol. Le visage fermé et une bouteille de scotch à la main, l'homme avait déjà eut l'air plus guilleret.

    - C'est pas un peu tôt pour ce genre de boisson ?

    - C't'une question de point de vue... Dans la mesure où je ne me suis pas encore couché, il est plus tard que tôt pour moi !


En tenant ces propos, l'aîné leva la bouteille comme s'il portait un toast et en but une gorgée. Ce à quoi, Jasper répondit par un haussement de sourcil et une moue blasée. Nul besoin d'être devin pour comprendre que la situation lui déplaisait.
Semblant s'être aperçut du manque d’enthousiasme de son frangin, Jo' plongea la main dans sa poche et en sorti une feuille qu'il tendit vers celui-ci. Prenant le message ainsi offert, le lycan le déplia et en lut le contenu. Des noms, des horaires et des secteurs y étaient inscrit noir sur blanc. Comme d'habitude, le représentant du SUNH transmettait à son frère le moyen d'éviter ses collègues les plus "anti-lycanthropes", ou de négocier divers services.

Le jeune loup-garou lui adressa un sourire reconnaissant et prit un briquet dans la poche de son pantalon pour brûler la feuille.
Tout en regardant les flammes consumer leur proie, il reprit la parole.

    - Si tu me disais ce qui t'arrive ?

    - Hier, en fin de journée, un autre membre du SUNH a été tué... On a dû l'annoncer à sa femme et ça n'avait rien d'amusant. Il laisse deux enfants derrière lui. C'était un mec bien, il n'avait rien contre les loups... articula-t-il en regardant le contenu de sa bouteille.


Le plus jeune des deux soupira en levant les yeux au ciel. Ils avaient souvent ce type de discussions. Parfois les morts étaient des habitants du district, parfois ils faisaient partie de leurs geôliers. La seule constante était la surenchère de rage et de colère que cela entraînait.
Cette fois ce fût l'humain qui rompit le silence.

    - Je crois que je préferais quand il n'y avait que nous deux, c'était plus facile...

    - Je vois ce que tu veux dire..., mais vois le bon côté des choses : si tu dois tuer un lycan pour sauver ta peau, il y a plus de chances pour que ce ne soit pas moi.


Finissant sa phrase, le serveur se mit à rire nerveusement. Cette conversation avait quelque chose de déplaisant, parce qu'elle réveillait des craintes que les deux hommes partageaient. Ils avaient fait un choix, mais il n'était pas sans risque. Pour l'un comme pour l'autre...

    - Tu sais qu'il n'y a rien qui te force à subir ça, n'est-ce pas ? demanda l'hybride aux yeux verts.

    - Aaah ! Si tu commence à dire n'importe quoi, je préfère rentrer...

    - Bonne idée ! Et profites en pour aller pioncer !


Joignant le geste à la parole, Jay' prit la bouteille de la main gauche, avant d'aider son interlocuteur à se lever de la main droite. Le soldat s'épousseta et se dirigea vers son véhicule, tandis que son cadet l'observait et resta silencieux jusqu'à ce que le véhicule soit hors de vue.

Passant la main sous sa capuche pour s'ébouriffer les cheveux nerveusement, le lycan resta planté là un moment. Puis, préoccupé, il sortit et se laissa tomber contre le mur extérieur. Assis au soleil, les yeux dans le vague, il prit la bouteille à pleine main et en siffla trois bonnes gorgées.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



Messages : 192
Crédits : lovebirds
Groupe : humains

MessageSujet: Re: It's just a Matter of Perspective.   Sam 21 Avr - 17:49

Au bureau, c'était le calme plat. Il n'y avait ni journalistes qui téléphonaient aux différents journaux partenaires, ni éditeur en chef qui mettait la pression pour que le papier soit prêt à temps et ni témoins qui venaient confesser des actes ayant une place dans la rubrique Faits Divers. Il était tôt aussi, vraiment tôt, et Atlanta avait supplié son responsable de stage de lui laisser un peu plus de temps pour finir son article avant de pouvoir éditer et imprimer le numéro hebdomadaire, qui devait être distribué dans la journée aux abonnés. Autant dire que le temps n'était pas ce que la petite rouquine possédait de plus, mais à force de promesses et de supplications, elle avait eu ce qu'elle voulait. Cette semaine, elle allait être responsable de la bonne édition du journal des écologistes, une responsabilité énorme pesait alors sur ses frêles épaules puisqu'elle n'était que stagiaire. Une stagiaire qui s'occupait néanmoins d'une rubrique des plus prisées, celle de la vie magnifiquement compliquée d'une activiste écologiste qui s'évertuait chaque jour à faire adhérer un peu plus de monde à ses idéaux, via des manifestations, des meetings, des opérations coups de poings. Si la ville ne l'avait pas encore catalogué de terroriste agissant pour le compte des lycanthropes, c'était parce que justement ses manifestations étaient boudées par tous, humains, lycanthropes et surtout personnels du SUNH. Sur ces dernières pensées qui ne venaient pas entacher le positivisme de la journaliste en herbe, Atlanta conclut son papier, en espérant que son article sur la culture de carotte génétiquement modifiée en Louisiane allait faire scandale .. chez la petite vingtaine de personnes abonnées au Green Daily.

L'horloge murale affichait 7h, il ne restait plus que quelques heures avant le début de la distribution. Et le journal n'était toujours pas prêt. Après avoir appuyé comme une acharnée sur la commande IMPRIMER de l'ordinateur, un soupire de soulagement vint remuer le silence presque soporifique qui régnait jusqu'alors, suivit du bruit de l'imprimante qui exécutait enfin ce qu'on lui disait. Non, le Green Daily n'avait rien de ces journaux à succès qui était lu par des milliers de personnes, ici, le terme "succès" était généralement employé lorsqu'une quinzaine de personnes envoyaient des mails sur le site du journal, commentant certains articles, donnant du travail à la responsable du website, Martha. Atlanta avait tout d'une débutante, mais déjà, elle avait le doigté d'une professionnelle. Le rythme avec lequel elle découpait son article pour le placer dans la colonne correspondant sur le journal type était impressionnant. Les dernières vérifications effectuées, elle se saisit du prototype et se précipita jusqu'à l'énorme machine qui allait se charger de tout mettre en forme, de créer le vrai journal. Le bouton actionné, Atlanta poussa un cri de victoire non dissimulé, et pu enfin s'écrouler sur une chaise, les épaules maintenant soulagées de cette lourde responsabilité. Il n'y aurait plus qu'à aller distribuer le journal après, dans la ville, comme dans le District 7, un quartier qu'elle adorait, même si elle, ne faisait pas l'unanimité, les lycans n'appréciant pas la présence d'une petite humaine qui prônait l'égalité homme-hybride sur tous les toits. Quand on vous dit qu'elle était boudée, on ne vous mentait pas.

Le bruit insupportable de la machine vint tirer Atlanta de son petit songe, a avait été plus vite que prévu finalement. Elle se mit à gémir de désespoir, elle avait été si bien dans cette chaise si inconfortable qu'elle aurait préféré y rester plus longtemps, même si son dos en aurait sérieusement pâti. Mais la pensée d'une nouvelle journée à remplir de miracles la boosta à s'activer un peu plus. Déjà elle avait ramené sa sacoche dans laquelle elle plia et déposa une partie de ses journaux, le reste, ça sera attaché sur son vélo. La distribution en ville se fit de la façon la plus silencieuse possible, elle pédalait, lançait aux bonnes adresses, s'époussetait le front et recommençait jusqu'à ce que les clients de la ville soit ravitaillés en news écologiques et passionnantes. Il ne devait pas encore être l'heure de l'ouverture du District 7, mais avec le pass qu'elle arborait autour de son cou, on la laisserait passer sans encombre.

Au District 7, elle n'avait que très peu de lecteurs, et pourtant, c'était ici qu'elle s'attardait le plus. Elle aimait voir la statut, car elle savait qu'elle allait s'y poser dans l'après-midi, pour "vociférer" comme on disait si bien, puis elle se fera dénicher et elle recommencera le jour d'après. C'était pratiquement devenu un divertissement, même si personne osait l'avouer de vives voix. Les rues étaient désertes, et ce n'était pas plus mal dans un sens, car elle n'aura pas à subir les regards fatigués et méfiants des lycans. Sa mère riait souvent de cette situation: sa fille vouait un culte à ces personnes alors que ces dernières ne l'appréciaient pas vraiment. Le manque de discrétion de la jeune femme devait y être pour beaucoup, car au fond, son désir de voir humains et lycans réunifiés pour de bons, ça ne déplaisait pas non plus à tout le monde. D'ailleurs, une drôle de scène se passa devant elle: un véhicule était garé aux abords de l'usine désinfectée. L'âme aventurière de la jeune femme lui disait de rester en retrait, car elle savait bien que les membres du SUNH étaient souvent embrigadés dans des affaires très louches, et donc dangereuses pour quiconque les découvraient.

Adossée contre un mur, à quelques centaines de mètres du véhicule, le vélo à la main, elle attendait. Rien de bien passionnant, mais elle mourrait d'envie d'aller jeter un coup d'oeil, une fois qu'ils seront partis. Et si elle se faisait prendre, elle pourra toujours jouer la carte de la blague, du style on lui a fourni une adresse erronée. Pour patienter, elle avait le journal, le seul qui lui restait de toute sa petite cargaison. Pendant qu'elle feuilletait sa première édition, elle entendit à nouveau du bruit, elle se dissimula tant bien que mal derrière un poteau électrique. Lorsqu'elle n'entendit plus le moteur ronronner, elle était à présent certaine qu'ils étaient partis. Elle sorti discrètement la tête, et elle fut surprise de voir qu'un jeune homme avait élu endroit de beuverie dans cette usine. Alors c'était ça, ils se réunissaient pour boire .. cela pourrait faire une bonne histoire pour la prochaine édition ! Cette fraternité, cette égalité entre hommes du SUNH et un lycan, en voilà un scoop qui réchauffait le coeur ! Ni une, ni deux, elle rangea son journal dans son sac, prit son vélo d'une main et entreprit d'aller rencontrer ce jeune homme. Arrivée à quelques mètres de lui, elle s'arrêta, prudente, et l'interpella:

« C'est pas bon pour votre cardio ça » fit-elle en désignant du menton la bouteille qu'il tenait dans sa main.

Elle savait bien qu'il était tôt, mais déjà, elle se retrouvait réchauffer d'un sentiment étrange, l'excitation presque à juger par sa parole énergique et un sourire qui venait éclairer son visage. Voir un lycan lui produisait toujours cet effet, comme une petite fille qui venait d'apercevoir le Père Noël dans un centre commercial.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



Messages : 97
Crédits : Tumblr
Groupe : Lycanthropes
Immatriculation : LG00JB01112007D7

MessageSujet: Re: It's just a Matter of Perspective.   Sam 21 Avr - 22:41

Inlassablement, Jasper ressassait toujours les mêmes doutes. Avait-il bien fait d'intégrer le district-7 ? Les choses finiraient-elles par s'arranger ? Son frère ne courait-il pas plus de risques à vouloir le protéger ? N'aurait-il pas dû enfiler des chaussettes ? Préférant chasser ces idées noires, il leva à nouveau sa bouteille et en laissa couler le liquide ambré dans le fond de sa gorge. S'essuyant la bouche d'un revers de manche, il entendit un léger couinement semblable à celui des rayons de la roue d'un vélo.

Reposant sa bouteille au sol, il leva le nez en l'air pour humer les odeurs portées par le vent. Un parfum léger et délicat, rien à voir avec les fragrances de chiens mouillés ou les vapeurs d'alcool auxquelles il était confronté quotidiennement. A n'en pas douter il s'agissait d'une humaine, ce qui le fit s'interroger sur les raisons de sa présence. Faisait-elle partie du SUNH ? Avait-elle suivit Jonah ?
Il sentait déjà son sang bouillir quand il réalisa que les membres de l'organisation militaire ne se promenaient pas à vélo dans le district. Ils prenaient parfois des risques, mais pas à ce point !

Une silhouette fluette apparue alors, arborant un sourire franc. S'arrêtant en respectant les distances de sécurité, elle lui adressa la parole d'un ton égal et enjoué. Cependant, les pulsations de son cœur trahissaient son excitation, quand elle prit la parole.

    - L'un des avantages à être dans ma condition, c'est qu'on a pas trop de problèmes cardiovasculaires. Je ne pense pas pour autant que l'alcool soit conseillé, mais nous avons monté un groupe d'étude à ce sujet avec un ami.


Un sourire amical accompagna ses paroles et il poussa même la bienséance à se redresser un peu. Prenant une nouvelle gorgée, il dévisagea la nouvelle venue. Elle ne semblait pas animée de mauvaises intentions, pas plus qu'elle n'avait l'air d'être armée. On aurait pû croire qu'elle se baladait simplement, auquel cas son itinéraire de promenade était à revoir d'urgence.

    - En y réfléchissant, je crois que c'est vous qui êtes la plus en danger dans l’immédiat. Ce n'est pas franchement un coin recommandable et vous n'êtes pas sans savoir que les grands méchants loups ne manquent pas dans le coin !


La demoiselle l'intriguait. Elle semblait si fragile, si inoffensive, mais pourtant elle ne paraissait pas le moins du monde craindre pour sa sécurité. Jay' avait beau l'observer, rien dans l'attitude de la rouquine n'allait en ce sens. C'était assez déstabilisant.
Pourtant à force de la détailler, sa mémoire finit par se rappeler à lui.

    - Ce n'était pas vous qui vous cramponniez à la statue du mémorial, avec deux agents qui vous tirez par les pieds ?


Le front plissé, il était en train de se remémorer cette scène qui l'avait beaucoup amusé. En y repensant, il n'était pas certain que c'était elle mais elle devait faire partie du groupe des manifestants.

    - Je vous offrirai bien un verre, mais je ne pense pas que vous soyez en âge de boire... Puis de toutes façon j'ai pas de verre. finit-il par admettre en rougissant avec une moue de petit garçon prit en faute.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



Messages : 192
Crédits : lovebirds
Groupe : humains

MessageSujet: Re: It's just a Matter of Perspective.   Dim 22 Avr - 3:08

Le vélo à la main, il est vrai qu'elle avait l'air d'une touriste dans le District 7, mais d'une touriste qui connaissait tout de même assez bien le quartier pour ne pas se perdre. Terminer sa tournée en tombant sur un loup, c'était le genre de coïncidence qui allait la rendre légère pour toute la journée, surtout que ce dernier ne semblait pas jouer sur la réserve. Son humour était des plus courtois, presque charmant, et Atlanta ne pu s'empêcher de réprimer un petit rire. C'est vrai qu'ils n'avaient pas le même fragile système immunitaire qu'elle, petite humaine qui ne ferait pas bien résistance si l'envie prenait au garçon de la dépecer. Mais la bonne humeur dont il faisait preuve, et sa posture contre le mur de l'usine désinfectée, ne lui donnait pas l'air d'être bien dangereux, elle en avait aperçu des plus durs. La barrière qu'elle avait pris soin de poser pour sa sécurité ne semblait plus utile à présent. Néanmoins, elle s'écouterait, elle irait directement à ses côtés, pour mieux le dévisager, l'inspecter sous toutes les coutures car il semblait bien plus amicaux que les autres. Garder la distance qui les séparait ne faisait donc plus preuve d'une certaine prudence, mais bien plus d'une certaine pudeur. La jeune femme n'avait vraiment pas envie d'agacer le garçon, elle pouvait tout aussi bien le contempler de sa place.

« Eh bien si jamais il y a des résultats concluants faudra le faire savoir » suggéra-t-elle en restant dans ce registre comique qu'ils avaient tout deux instaurés.

Physiquement, c'était un humain lambda, enfin, morphologiquement parlant, il n'y avait pas de dents aiguisées comme des lames de rasoir et elle doutait sérieusement qu'il est fait un trou dans on jean pour y faire passer sa queue de loup. De son emplacement, elle devait quand même reconnaître qu'il n'était pas trop mal à regarder, il avait même un certain côté "brun ténébreux" qui ressortait, mais pas du même style que les Edward Cullen ou autres Bill Compton. Ces cheveux clairs et cette délicate barbe suffisaient à eux-seuls pour faire rentrer ce garçon aux yeux verts dans la catégorie des lycans. Elle recherchait presque un regard agressif, mais rien, il semblait vraiment chaleureux.

Fascinée de rencontrer enfin le premier lycan qui daignait lui adresser la parole, voir même plaisanter avec elle, elle ne se sentit pas plus en danger que cela lorsqu'il l'avertit des risques que comprenait son comportement. Se jeter ainsi dans une discussion avec un lycan c'était certes se jeter dans la gueule du loup, littéralement, et le fait même qu'il prenne le temps de la mettre sur ses gardes ravissait un peu plus Atlanta. Non, elle n'était et ne se sentait pas en danger en face de lui. Sur le même ton amical, elle réagit à ses paroles, avec une aisance et une simplicité des plus naturelles.

« C'est gentil de vous inquiéter, mais il paraît que je fais une proie indésirable, je parle trop et je m'agite beaucoup, on pense que ça peut être contagieux. Et puis, mon patron serait un bien plus gros problème pour celui qui ferait de moi son quatre heures »

Un rire vint suivre ces quelques propos. Bonne vivante, il était vrai qu'elle faisait peur, et elle serait bien trop bruyante comme gibier, ce dont les loups détestaient en général. Enfin, le garçon en face d'elle avait la chance de rencontrer une Atlanta Huxtable bonne sous tous rapports: elle ne monopolisait pas la parole, s'évertuait à garder son calme malgré les palpitations qui la faisaient vibrer, et son vélo la faisait se tenir droite. La tête légèrement sur le côté, elle se fascina de nouveau à imaginer ce qu'il pouvait bien manger, lui. La chair humaine ne paraissait pas être son plat préféré de toute évidence, sinon quel intérêt d'échanger avec un potentiel plat de résistance ? Il devait donc assumer son côté humain plus que son côté bestial, et elle ne serait guère étonner de le rencontrer à nouveau en face d'un bon hamburger dans un fast-food du coin. Elle ignorait si elle avait le droit d'aborder le sujet de l'animalité de son partenaire de suite, ce n'était en général pas quelque chose qui était adéquate pour débuter une nouvelle conversation, la jeune Huxtable ne souhaitait pas s'accommoder que de ces quelques échanges, pas avec un mec avec qui il faisait bon de parler, c'était rare d'ailleurs. Le côté exubérant et très dynamique d'Atlanta la faisait dire tout un tas de choses sans réfléchir, ce qui compliquait ses relations avec les autres, et surtout avec les garçons. Qui apprécierait d'entendre une rouquine déblatérer sur la façon dont il s'exprimait s'il avait un accent à couper au couteau ou sur la condition de vie parfois précaire de l'interlocuteur ? Et à croiser ce jeune homme ici, il devait soit faire partie de ces loups qui n'avaient pas un sous et qui squattaient les usines abandonnées ou alors il était venu de lui-même dans un endroit désert pour pouvoir se saouler tranquillement. Un matin de semaine, de surcroît.

La curiosité d'Atlanta avait pris le dessus sur la raison finalement, et pendant qu'elle réfléchissait à trouver une tournure intelligente et amicale à sa question, elle se retrouva sans mots quand le loup brun vint évoquer une de ces nombreuses péripéties. Prise d'un fou rire nerveux, elle plaqua sa main sur sa bouche et baissa légèrement la tête afin de se calmer. Oui, c'était bien elle la fille qui avait braillé que le mariage loup-humain se devait d'être possible, et c'était surtout elle qui s'était acharnée sur cette pauvre statue en s'y agrippant pendant qu'on tentait de l'y détacher en tirant sur ses jambes. Un souvenir mémorable, mais qui avait fait un sacré papier au Green Daily, son rédacteur en chef n'avait jamais été aussi fier d'elle, selon lui ça allait faire grimper les ventes. Il ne s'était pas trompé, c'était l'un des records du journal pour le moment concernant cette année 2032. Mais le fait que cela soit un garçon qu'elle appréciait déjà qui remettait cette histoire sur le tapis déstabilisait légèrement la jeune femme. Devait-elle en sourire ou au contraire s'en affliger et se confondre en blâme ? Soit, cette histoire lui semblait amusante, alors autant en profiter.

« L'un de mes moments fétiches, ils ont du s'y mettre à plusieurs pour me déloger, pas mal pour une humaine nan ? » fit-elle en relevant la tête et en arborant un sourire capable d'enchanter quiconque faisait la tête. « Mais à ce que je vois ça fait beaucoup parler alors je devrais peut-être faire profil bas pour ne pas vous paraître plus ridicule que je ne le paraît » conclu-t-elle en passant une main nerveuse dans sa chevelure rousse.

La proposition, bien que rhétorique, du garçon surprit un peu plus la belle. La vision qu'elle se faisait de ce jeune homme était de plus en plus positif, ce qui la laissait une nouvelle fois sans voix. Elle avait gagné le gros lot aujourd'hui en rencontrant ce type, il était plutôt attendrissant avec cette moue de petit garçon. Et dire qu'on privait les autres humains d'une telle personnalité, une honte. Elle s'estimait bien heureuse d'avoir fait sa fouine encore une fois et d'être tombée sur lui aujourd'hui, une histoire dont elle pourra se vanter plus tard. Pour sauver les apparences, elle se décida de jouer la carte de la fille consciencieuse, avec toujours cette pointe d'humour qui ponctuait depuis le début chacune de ces paroles.

« Et quand bien même j'aurai vingt-et-un an, j'aurai refusé cette offre. Je suis entrain de travailler là, et je ne trinque que très rarement avec des inconnus »

Elle pointa son sac de son index où le dernier journal trônait, dépassant légèrement, laissant alors tout le soin au cerveau de son interlocuteur encore non identifié de se faire une idée sur son travail. Extrapoler sur son boulot de journaliste, enfin de stagiaire encore, n'allait certainement pas intéresser le bel âtre, surtout si elle précisait qu'il s'agissait ici d'un journal écologique pro-loups garous. Mais pleines de ressources, elle en profita pour en savoir plus sur l'individu qui s'enfilait encore un peu de ce liquide aux pouvoirs magiques. Son vélo commençant à peser lourd sur son avant-bras, elle se risqua à réduire complètement la distance qui les séparait pour le poser contre le mur. Son sac sur l'épaule, elle glissa le long du mur et se retrouva à même hauteur que le lycan brun, même s'il paraissait plus grand qu'elle de toute évidence. Laissant quelques mètres d'écart tout de même, pour ne pas envahir l'espace vital du garçon, elle remanifesta son désir d'en savoir plus sur lui.

« J'imagine que vous ne travaillez pas avant un moment pour vous permettre de boire en pleine matinée, nan ? »

Cela faisait seulement quelques minutes qu'elle l'avait abordé, et déjà elle se sentait en confiance. Sa réserve restant néanmoins exceptionnelle, elle se félicita de n'avoir poser qu'une seule question depuis le début de leur rencontre.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



Messages : 97
Crédits : Tumblr
Groupe : Lycanthropes
Immatriculation : LG00JB01112007D7

MessageSujet: Re: It's just a Matter of Perspective.   Dim 22 Avr - 20:53

S'amusant à tenter de décoller l'étiquette de sa bouteille, Jasper ne se départit pas de son sourire. Son interlocutrice n'était visiblement pas une illuminée inconsciente et semblait savoir ce qu'elle faisait, ainsi que les risques qu'elle encourait. Cela changeait un peu des ingénues qui venaient se faire peur au Hairy Dog !
Pourtant, l'alcool aidant, il ne put cacher sa frustration quand aux éventuelles conséquences d'un "Atlanticide".

    - Malheureusement pour tout le monde, certains semblent incapables de voir plus loin que le bout de leur museau... ou de leur canon long. Mais c'est une bonne chose d'avoir des relations ça aide, souvent. Finit-il par acquiescer en s'accordant une nouvelle gorgée.


Il y avait pourtant très peu de personnes dont le nom seul suffisait à garantir la sécurité de leurs subalternes, quand ces derniers s'aventuraient dans le district. Mais peut être que le simple fait d'y croire, conférait assez d'assurance à la jeune femme pour dérouter les plus belliqueux des loups errants.
Il n'était pas difficile de l'imaginer en train d'apostropher un lycanthrope sauvage, totalement déboussolé par une proie aussi entreprenante. L'image de la rouquine en train de pourchasser ses semblables pour leur expliquer qu'ils avaient des droits, suffit en tous cas à redonner le sourire au jeune Bantling. Il s'offrit même le luxe de rire légèrement.

Ce fut ensuite le tour de la jeune femme de se mettre à rire, quand sa prestation près du mémorial fut mise sur le tapis. Il fallait dire que ça valait le détour et pour rien au monde le lycan n'aurait voulu rater ça. Une scène des plus cocasse, qui lui avait donné le sourire pour la journée. D'ailleurs l'héroïne du jour s'en amusait visiblement beaucoup, elle aussi.

    - Oui, c'était très impressionnant ! Diane Fossey et ses singes pouilleux peuvent aller se rhabiller ! Nous avons une nouvelle Lady Godiva. D'ailleurs, je ne me souviens plus vous étiez en jupe ce jour là ?


Le serveur fit alors semblant de chercher dans sa mémoire les images de ce jour précis. Front plissé et menton entre le pouce et l'index, il mimait une concentration intense.

    - Ouiiiiii, je me souviens... Tout le monde a pu votre voir votre petite culotte, un model d'anthologie : la mythique gaine à large élastique. Un grand classique du top dix de la contraception, si vous voulez mon avis ! Poursuivit-il avant d'éclater d'un rire sincère et enfantin. Non, je plaisante. Vous n'aviez rien de ridicule et je trouve ça cool que vous preniez autant de risques pour défendre notre cause. Si les gens comme vous étaient plus nombreux, nous ne serions pas cloîtré ici.


A cet instant, son regard vert plongé dans celui de la jeune cycliste trahissait sa sincérité. Cela lui redonnait un semblant d'espoir de voir que toute la population ne le considérait pas comme un monstre à abattre. Il n'avait rien du grand méchant loup, prompt à jouer les croquemitaines. C'était déjà assez difficile de lutter contre ses instincts animales, sans devoir en plus se battre contre le reste de l'humanité.

Gardant le silence pendant que son interlocutrice refusait sa si singulière invitation à partager sa bouteille, pour venir s'asseoir le long du mur. Jay' but sans entrain une nouvelle gorgée, dans un geste presque machinal.

    - Je ne peux rien faire pour votre majorité, mais je peux au moins remédier à mon statut d'inconnu. Jasper Bantling, ravi de faire votre connaissance. Et effectivement, je ne suis pas de service ce matin. Je bosse au Hairy Dog, le bar à l'entrée du district. D'où ma place aux premières loges pour admirer les prestations des activistes.


Ne lui restait plus qu'à espérer être complètement remis, pour aller prendre son service cet après-midi. Wayne n’apprécierait certainement pas de voir l'un de ses employer venir bosser en étant ivre, il préférait nettement se soûler en leur compagnie... une fois le bar fermé.
Mais après tout, il était encore loin de rouler sous la table. Comme quoi ses beuveries avec l'intriguant Gallagher lui servaient finalement à quelque chose.

    - Mais vous devriez passer une fois, quand vous aurez fini votre tournée de livreuse. On sert aussi de la grenadine ! lui glissa-t-il avec un sourire taquin.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: It's just a Matter of Perspective.   

Revenir en haut Aller en bas
 

It's just a Matter of Perspective.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» Haiti-perspective:Gérard est revenu pour de bon
» Catastrophe naturelle en perspective a Petion-Ville
» DMITRI & JAYCEE ♒ What's the matter with you ?
» ★ Darkness will always be there, no matter what we do... ★
» Haiti-premier ministre : Déchoukage en perspective
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
District 7 :: district 7 :: Abandoned Factories. :: Abandoned Factory-