AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 A friend in need is a friend indeed (PV Danhiel)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
avatar



Messages : 239
Crédits : Rokku
Groupe : Humain

MessageSujet: Re: A friend in need is a friend indeed (PV Danhiel)   Jeu 26 Avr - 0:43

Ce n'est que lorsqu'il me serre contre lui, que je me rend compte à quelque point j'ai froid. La chaleur de son corps me tire un très léger soupir d'aise, et je ne tarde pas à me lover tout contre lui, tout contre son torse, à la recherche de ce contact bouillant... Et de cette sensation sécurisante qui m'étreint en même temps que ses bras. 
Ça va mieux. J'ai toujours la nausée, toujours les images du corps de ma mère mutilée qui me tourne dans le crâne, toujours le souvenir de mon père lacérant ma peau, et toujours cette putain d'envie de came qui me ronge le ventre, mais allez savoir pourquoi, ça va mieux. 
Ma tête se cale au creux de sa nuque, et je referme les yeux, respirant son parfum.
À ses excuses, j'hausse juste doucement la tête, la maintenant, je ne suis déjà plus à ça. 
Je veux me perdre dans ce sentiment de sécurité, à défaut de pour me griller les neurones à coup de came, et rester contre lui, juste comme ça, malgré la pluie, malgré le vent, et surtout le froid. 

Quand il me repousse doucement, je tremble de plus belle, sous la pluie battante. Moi qui ne voulais pas avoir l'air pathétique, je dois juste être ridicule: Trempé, pied nu et en boxer dans une ruelle déserte.
Alors ouais... Quand il me propose de rentrer par derrière, je ne peux qu'accepter... J'imagine sans peine les rires de Kurt ou l'air de Monica... On va nous épargner de nouvelles questions, et pour une fois, j'hoche la tête sans protester. 
Je serre les vêtements contre moi pour essayer de me réchauffer un tant soit peu et fixe le sol pour ne pas rajouter coupure et égratignure aux plaies que je trimballe déjà. 

Une fois qu'il part, je disparais presque entièrement dans un coin d'ombre, essayant de m'abriter et de la pluie, et du vent. 
Je referme les yeux, et prend appuie contre le mur. Je dois avouer que j'ai une hésitation, j'hésite à partir, rejoindre un dealer, prendre une dose et enfin pouvoir oublier, et cesser simplement de penser.
Sauf que je n'en fais rien, je ne bouge pas et guète le pas de Wayne... Jusqu'à le voir ouvrir la porte. 
Je me jette presque contre lui, relâchant les vêtements, et me serrant contre lui, claquant des dents. 
Il n'y a pas que sa chaleur que je recherche, je veux aussi ce sentiment, plus brûlant, plus vivace, cette sensation de sécurité, ce sentiment vivant, réconfortant qui me coupe juste du reste du monde. 

- Je... Je n'ai nulle part où aller, alors si... Tu me laisses entrer, je ne sais pas quand je partirai...

Finis je par dire en relevant mon regard azur vers lui.
Mon cœur cogne à tout rompre dans ma poitrine, j'ai froid putain, mais j'ai peur aussi... 
Et surtout, je veux me raccrocher à cette idée, que je ne suis plus le seul pour qui ma mère ai compté. 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



Messages : 134
Groupe : LYCANTHROPE
Immatriculation : LG00WG17072005D7

MessageSujet: Re: A friend in need is a friend indeed (PV Danhiel)   Jeu 26 Avr - 13:23

Wayne avait été soulagé de le trouver encore derrière la porte à son arrivée. Il ne s’était pas attendu à ce qu’il aille bien loin, en caleçon, trempé, déjà fiévreux et frigorifié, mais buté comme l’était l’adolescent… le lycan s’attendait à peu près à tout avec lui. Il pouvait passer des rires aux larmes, de la colère à l’émerveillement face à un objet ou une situation pourtant ordinaire, en un claquement de doigts ! C’était à se demander si Danhiel n’était pas bipolaire ou quelque chose de ce genre. Ça n’aurait pas vraiment surpris le barman, mais il préférait toujours en revenir à l’explication plus simple et rassurante des hormones naturellement en ébullition chez un garçon de cet âge.
Lui-même n’avait jamais vraiment vécut de crise d’adolescence à proprement parlé, même si aujourd’hui encore, on disait de lui qu’il était un éternel enfant et que gagner en maturité ne lui ferait pas vraiment de mal. EN revanche sa sœur ainée, Johanna s’était montrée particulièrement changeante au moment de la puberté et leur avait fait vivre un enfer à tous avec ses sautes d’humeur récurrentes, ses idées aussi saugrenues et spontanées, ses envies de changements, ses colères et larmes. Qu’est-ce qu’elle avait pu chialer…
Mais bref ! Danhiel était là et c’était le plus important. Le reste –ses humeurs, pleurs, reproches et autres désagréments liés à son âge et ses souffrances- il le gérerait en temps et en heure. Mais pour l’heure justement, il lui fallait le faire rentrer, le réchauffer et l’inciter à dormir encore un peu. Le gamin puait l’épuisement à plein nez.

Doll était venue se heurter à son torse, entourant sa taille de ses bras rachitiques et appuyant sa tête aux cheveux détrempés contre son épaule. Wayne le laissa faire et vint frotter distraitement son dos glacé en refermant ses bras comme un étau protecteur autour de lui. C’était un contact étrange mais pas désagréable, malgré la flotte et le froid qui le transperçait malgré sa chaleur irradiante naturelle. Il avait pour habitude de prendre des femmes dans ses bras, et pas pour les réchauffer de cette manière-ci… Tout ça était un peu nouveau pour lui, mais c’était appréciable et Wayne se laissa submerger par ce curieux sentiment de suprématie avec plaisir.
A cet instant, Danhiel paraissait totalement dépendant de lui. Il lui faisait l’effet d’être un oisillon nu et tremblant qu’il devait nourrir, couver, protéger et à qui il devrait bientôt apprendre à voler de ses propres ailes. Il se sentait responsable d’un autre être, fragile et instable. Les responsabilités lui avaient pourtant toujours fait peur, comme les attaches émotionnelles, mais aujourd’hui, il avait l’impression que l’adolescent le transformait, le rendait meilleur. Il gagnait justement enfin en maturité.
Ça allait plaire à beaucoup de monde…

Lorsque le gamin s’écarta pour plonger son regard azuré et humide dans le sien, il le laissa faire, lui adressant un petit sourire réconfortant. Il se décala pour ne passer qu’un bras autour de ses épaules et l’entrainer lentement vers les escaliers qui menaient à son appartement. Les clients situés dans le fond les verrait certainement passer mais tant pis, qu’est-ce qu’il y pouvait. L’important était d’accaparer l’attention du môme durant ces quelques secondes où ils seraient épiés pour que lui ne remarque rien.

« Tu repartiras quand tu t’en sentiras capable, c’est pas un problème. J’suis pas un colocataire très chiant, contrairement à ce que tu pourrais imaginer. J’suis jamais en haut la journée, donc tu pourras prendre tes aises… faire un peu de ménage si le cœur t’en dis. Ça pourrait rembourser un peu ta dette ce genre de service » expliqua Wayne en refermant la porte derrière eux, incitant Danhiel à prendre de l’avance sur lui dans l’escalier étroit « Tu pourras manger quand tu veux et ce que tu veux, mais tu ne touches pas aux alcools. Si tu veux sortir, tu dois me prévenir avant et me dire où tu vas. Et n’essaie pas de mentir, tu nous fréquente sûrement depuis assez longtemps pour savoir que ça ne sert à rien… C’est à peu près les seules conditions et je pense qu’elles sont raisonnables. Je te laisse la chambre si tu veux, j’ai l’habitude de dormir sur le canapé de toute manière » débita Wayne alors qu’ils arrivaient à l’étage « Tu devrais essayer de prendre une douche pour te réchauffer un peu. Je te garantie pas que tu auras de l'eau chaude par contre. Ils nous la coupe souvent »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



Messages : 239
Crédits : Rokku
Groupe : Humain

MessageSujet: Re: A friend in need is a friend indeed (PV Danhiel)   Jeu 26 Avr - 14:29

C'est vrai qu'il n'y a pas beaucoup de règles, enfin de 'condition' comme il le dit si bien, mais putain, il y'en déjà plus que lorsque j'étais chez mon père dont la seule était bien de ne pas nuire à sa réputation. Et visiblement, au vu des plaies que je me suis ramassé, j'ai pas vraiment réussi à la respecter. 
Que se passera t-il avec le lycan, si j'échouais aussi ? Me mettrait il dehors ? Me taperait il sur la gueule jusqu'à ce que je comprenne ? Ou bien...
L'éclat bouillonnant qui brillait dans son regard alors que je lui avais fait perdre son sang froid... Cette étincelle sauvage, qui ne demandait qu'a s'exprimer, trop longtemps muselé... 
Que se serait il passer si il n'avait pas reprit le contrôle ?
Je soupir légèrement et secoue la tête... 
Mieux vaut ne pas y penser... 

Tout comme, il vaut mieux, ne pas lui rappeler qu'il n'a pas évoqué mon 'travail'. Il est hors de question que j'arrête, pas tant que je ne saurai pas ce qui lui est arrivé. Je sais que j'approche du but... Je ne peux pas arrêter tout ça, pas maintenant, pas après tout ce que j'ai déjà fais. 
Et forcément, il reste la came. Et ça non plus je ne compte pas arrêter. J'en ai tellement besoin...
La maintenant tout de suite, je pourrai faire tellement de chose juste pour une petite dose. 
Je me mordille la lèvre et hoche la tête, tremblant toujours de froid. J'hoche la tête à tout ce qu'il me dit, j'y trouverai sans doute à y redire plus tard, mais pour le moment, je suis bien trop à l'ouest. Et puis, je ferai bien mieux de me la fermer, il m'accueille chez lui quand même. 

Y'a trop de chose qui se bouscule dans mon crâne et j'ai rien pour les aligner sagement...

- Je vais quand même tenter ma chance.  

Je souris légèrement et passe dans la salle de bain, laissant la porte entrebâillée sans vraiment m'en rendre compte... 
Je me frotte les yeux, sans doute fatigué d'avoir pleuré et retire finalement le boxer totalement trempé. 
Lentement, difficilement, je retire les bandages qui parsèment mon corps. Je serre les dents, les poings, refusant de regarder ces marques. Je ne veux pas les voire, pas plus que je ne veux les ressentir... Je le déteste tellement pour ça, même si je sais que c'est ma faute... 
Je ne peux m'empêcher de lui en vouloir. 

Je me glisse sous la douche et... Miracle. Y'a de l'eau chaude... 
Un long soupir d'aise m'échappe, alors que je cesse enfin de grelotter.

- putain... 

Je ferme les paupières, visualisant l'eau emporter tout ce qui m'obstrue l'esprit, tout ce qui me souille le corps... 
Si seulement ça pouvait marcher. 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



Messages : 134
Groupe : LYCANTHROPE
Immatriculation : LG00WG17072005D7

MessageSujet: Re: A friend in need is a friend indeed (PV Danhiel)   Jeu 26 Avr - 15:04

Il avait suivi le gamin s’éloigner en direction de la salle de bain, de sa démarche un peu gauche, puis était resté planté au milieu de la pièce à vivre, perdu dans ses pensées. Les bras ballants, ses cheveux bruns dégoulinants d’eau dans sa nuque, lui arrachaient quelques frissons tandis qu’une flaque commençait à se former sous lui. Mauvais pour le parquet ça, il fallait qu’il se change au plus vite et se débarrasse de ses loques.
Il retourna dans vers l’entrée pour récupérer les vêtements que Danhiel avait abandonné (décidément, ce môme n’avait aucun respect pour ses fringues !), plus pour s’occuper les mains et l’esprit que par réel souci de ne pas abimer ses sols en les laissant se gorger d’eau. Il déposa le tout dans la panière du couloir de son loft, en profitant pour ranger sommairement –vraiment très sommairement- son salon. Mais il n’était décidément pas à ce qu’il faisait et ses vêtements qui collaient à sa peau l’agaçaient à chacun de ses mouvements. Sauf qu’il ne pouvait pas passer de ces fringues trempées à d’autres propres et sèches sans risquer de les rendre dans le même état que les premières après quelques instants sur son dos.
Son regard se porta une énième fois sur la porte entrouverte de la salle de bain d’où s’échappait un peu de fumée caractéristique lui démontrant que Doll avait droit à de l’eau bien chaude. Brûlante… Veinard.

Sans vraiment s’en rendre compte, Wayne s’était laissé attirer par la pièce et, après quelques enjambées, il laissa tomber quelques chaussettes et chemises sales dans la panière, les envoyant rejoindre les vêtements dont il s’était déjà défait, et poussa la porte de la pièce d’eau. Il eut immédiatement vue sur la cabine de douche transparente dans laquelle se trouvait le garçon. Le barman l’avait déjà aperçu dans son plus simple appareil en voulant examiner son corps et penser ses plaies il y a deux jours et il n’en fut pas plus gêné maintenant qu’à ce moment-là. Après une transformation, les lycans qui reprenaient forme humaine étaient nus comme des vers et il n’était pas rare de croiser des hommes et des femmes totalement nus dans les rues du district. La nudité n’était très vite plus un problème pour eux.
C’est pour cette raison que Wayne n’hésita pas bien longtemps avant d’abaisser son jean moite et désagréablement collant. Puisqu’il ne portait jamais de sous-vêtements, le loup se retrouva immédiatement nu et, sans envoyer le moindre signal à l’adolescent qui n’avait rien remarqué de sa présence, il ouvrit la porte de la douche pour se glisser à l’intérieur de la cabine lui aussi.
Le gamin nota alors sa présence et se retourna dans un sursaut.

« Panique pas, j’viens juste profiter un peu d’l’eau chaude » se défendit-il en levant les mains au ciel pour prouver son innocence « J’t’approcherai pas, soit tranquille »

Et la douche était assez spacieuse pour qu’ils en profitent effectivement tous les deux, chacun de leur côté, en se relayant sous le jet. Un sourire amusé étira les lèvres du plus âgé lorsqu’il vit les joues du gamin s’empourprer un peu. Ça avait beau être une pute, il n’en restait pas moins un gamin.

« T’es mignon quand tu rougies » minauda le lycan avant d’enchainer pour ne pas laisser au petit l’occasion de protester et se vexer « File-moi l’savon s’te plait. Stresse pas, il est en hauteur, t’as pas à te pencher »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



Messages : 239
Crédits : Rokku
Groupe : Humain

MessageSujet: Re: A friend in need is a friend indeed (PV Danhiel)   Jeu 26 Avr - 15:56

Je connais rien de mieux qu'une douche pour se détendre ( enfin si, une bonne dose de came, mais ça, je n'ai pas sous la main) les yeux toujours clos, je profite juste de la sensation brûlante de l'eau glissant sur ma peau, avant de tomber sur le sol, emportant avec elle, la crasse, la honte, la colère, et les larmes. 
Elle réveille aussi la douleur, mais c'est un faible prix à payer par rapport aux restes.
Je soupir d'aise une nouvelle fois, baissant cette fois-ci la tête.

Après chaque nuit, c'est la première chose que je faisais. Après chaque nuit passée à écarter les cuisses, à satisfaire le moindre de leurs caprices, avant même de me prendre une dose, je file sous la douche. Et la, j'y reste des heures.
Jusqu'à oublier leur coup de rein, leur lèvres sur ma peau, les miennes sur la leur, leur parfum, leur sueur... 
Wayne a raison. Je ne supporte pas ce que je fais. Mais je m'y plie... Pour elle, parce que je veux savoir, parce que je veux la venger... 
De toute manière, j'ai toujours ma porte de sortie, les seringues, la poudre, les cachets... 
Faut vraiment que j'aille voir Alejandro. 

Sursaut.
J'ai tellement l'habitude de prendre une douche en rentrant, que je m'étais presque cru chez moi... 
Sauf que je n'y étais pas. Pour la simple et bonne raison que je n'ai plus de chez moi... 
Et que forcément, ici il y avait Wayne. 
Mon regard se glisse sur lui, son corps. Nu. Mes joues rougissent, et je détourne le regard, mon cœur battant à tout rompre dans ma poitrine. 
Oh putain... C'est pas possible d'avoir un corps pareil. 

- Je n'ai rien dis.

Je vais pour lui tourner le dos, mais je me rappel des marques des coups de ceinture. Lui qui n'aime pas les cicatrices... 
Au final... La honte revient rapidement. 
Je lui donne vite fais son savon. Putain. Je ne vais pas me ridiculiser indéfiniment face à lui. 

- Tu va venir sous la douche à chaque fois que j'aurai de l'eau chaude ou s'était juste exceptionnel ?

Finis je par lancer en lui tournant finalement le dos, pour ne plus avoir à regarder ce corps qui affole mon cœur. 
Merde alors, ce n'est pas le premier Lycan que je vois nu, même Cee est bien foutu... 
Mais la, putain. 

- je... Je sortirai... Après la douche.

Ouais... Parce que la, faut que je me calme. 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



Messages : 134
Groupe : LYCANTHROPE
Immatriculation : LG00WG17072005D7

MessageSujet: Re: A friend in need is a friend indeed (PV Danhiel)   Jeu 26 Avr - 16:47

« Ouais, j’crois que c’est qu’il y a de mieux à faire » sourit- moqueusement Wayne, jetant un coup d’œil sur l’entrejambe de l’adolescent.

Malgré les années, les drames et la situation un peu gênante qu’ils venaient de vivre à l’extérieur et se désamorçait peu à peu, le lycan ne se lassait jamais de provoquer une réaction plus que positive chez un homme ou une femme et se sentait comme un gosse. Un gosse sacrément fier au torse à présent bombé et au menton bien haut, qui se savonnait avec entrain dans le dos du gamin.
Il ne souhaitait cela dit pas prolonger ses tortures et, une fois correctement savonné, il le bouscula gentiment pour prendre sa place sous le jet d’eau brûlante et se rincer. Wayne s’écarta ensuite, secouant énergiquement sa tête pour envoyer quelques gouttes voler dans tous les sens, comme l’aurait fait un chien mouillé. Il poussa un soupir satisfait puis quitta la cabine pour attraper une serviette et la nouer autour de sa taille. Il ouvrit ensuite le placard sous l’évier pour en tirer une serviette propre qu’il déposa au-dessus pour que Danhiel l’utilise à sa sortie.
Wayne se plaça devant le miroir, passa sa main dessus pour en ôter un peu la buée, avant venir plaquer ses cheveux bruns vers l’arrière, observant son visage sous toutes les coutures avant de se redresser.

Il quitta ensuite la salle de bain la salle de bain pour se diriger vers sa chambre et s’habiller après avoir terminé de se sécher. Il retourna dans la pièce embuée pour se remettre un coup de déo, un peu de parfum (c’était important) et accessoirement, pour venir s’assurer que Danhiel se remettait de ses émotions. C’était visiblement le cas, mais il valait mieux qu’il arrête de surveiller cette zone de son anatomie, où le gamin allait commencer à le prendre pour un pervers pédophile…

« Monica viendra t’aider avec les pansements quand tu auras fini. Je te l’enverrai dans un petit moment » lança-t-il en élevant la voix pour être entendu malgré l’eau qui continuait de couler « Tu peux regarder la télé, écouter de la musique si tu veux, mais n’utilise pas le téléphone. Si tu veux des clopes, tu descends en demander aux clients, moi je fume pas. Et tu fumes pas ici, y a rien de pire que l’odeur de tabac froid… » marmonna le lycan avant de se détourner « Bref, si t’as besoin de quelque chose, bouge ton cul et descends demander ! »

Et sur ces mots, il franchit la porte pour de bon, rhabillé, et se dirigea vers l’étage inférieur pour reprendre du service. Comme il s’y était attendu, tous les regards convergèrent vers lui à l’instant où il réapparut et Wayne prit sur lui pour avoir l’air tout à fait décontracté. Il se dirigea vers le bar, passa derrière le comptoir, adressant un sourire poli à ses clients, fuyant subtilement le regard de Kurt qui ne le lâchait pas.

« Dis donc… » finit par lâcher le manchot, réalisant que s’il ne prenait pas les choses en main (sans mauvais jeu de mot), il n’obtiendrait rien de lui « i’ s’est passé quoi avec le petit dehors ? »
« De quoi tu parles ? »
« Me prends pas pour un con »
« J’oserai pas ! » minauda Wayne en commençant à débarrasser le plateau de Danhiel.
« C’est qui ce môme ? »
« Il te l’a dit : j’ai connu sa mère il y a longtemps »
« Elle est morte ? »
« Ouais » répondit sobrement le barman avant de se tourner vers Monica qui était magiquement réapparut en entendant le son de sa voix, curieuse d’en apprendre plus elle aussi.

D’ailleurs, tous les clients semblaient attentifs et écoutait leur conversation, plus ou moins subtilement.

« Tu pourras aller lui refaire ses pansements ? Et tu lui monteras ça tant que tu y es » demanda-t-il en faisant tomber les deux comprimés que Doll n’avait pas avalé dans les mains de la serveuse qui les glissa dans la poche de son tablier en acquiesçant.
« Il va bien ? »
« Il va aller mieux en tout cas maintenant » sourit Wayne avant de prendre le plateau pour s’éloigner avec dans les cuisines, désireux d’échapper aux questions et regards des clients.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



Messages : 239
Crédits : Rokku
Groupe : Humain

MessageSujet: Re: A friend in need is a friend indeed (PV Danhiel)   Jeu 26 Avr - 20:54

Assis sur le lit, cheveux encore trempés, je passe la serviette sur mon corps, avec toutes les précautions qui s'imposent. Je me mord la lèvre à plusieurs reprises, retenant mes larmes, face au spectacle macabre des efforts de mon père pour m'éduquer. Cette fois ci, je suis bien obligé de voir son œuvre, et la réalité de la situation me console sur un seul point: il était que je parte.
Tôt ou tard, ça aurait finit par aller trop loin, et c'est pas à moitié à l'ouest que Wayne m'aurait récupéré mais bien entre quatre planches. 
Est ce que le Lycan se doute à présent de qui m'a cogné ? Est ce qu'il compte réellement me venger ? Ou disait il ça, juste comme ça, avec sa désinvolture habituel ? Non.... Pour me venger, y faudrait que je ne sois pas responsable, la je suis clairement coupable.
Je soupir doucement en enfilant un vêtement propre, pull un peu trop grand qui tombe sur mon épaule. 
Lui même à faillit me cogner tout à l'heure, je le sais. Il avait la même lueur que Cee dans le regard. Si même le barman en était arrivé à vouloir me frapper, c'est que je devais vraiment être un cas. 
Mon regard se porte sur les bras, là où il m'a secoué comme un prunier...  

Je secoue la tête et me reprend, enfilant un boxer propre ( et neuf) avant de récupérer un jean, je l'enfile pile au moment où Monica pousse la porte, un sourire rassurant ( voir maternelle sur le visage ) 
Elle arrive dans le salon et prend la course de secours 

- Viens la mon petit, retire moi ce haut que je m'occupe un peu de toi.

J'hoche doucement la tête et obtempère, lui dévoilant mon corps... Je m'étais donc pas trompé, vu qu'elle ne sourcille pas face à mes blessures, elle les a déjà vu. C'est bien elle qui montait s'occuper de moi. Avec douceur, et prudence, elle commence à nettoyer les plus grandes plaies avant de les bander. Ses gestes sont assurés, sur et elle reste calme, si ce n'est un froncement de sourcil devant certaines marques. 

- ça va aller mieux maintenant pour toi, tu va voir. Wayne est vraiment un type bien. Il aime bien les cas désespérés. Elle rit. Il m'a beaucoup aidé aussi. 
Elle finit, me redonna mon pull et m'aida à l'enfiler avant de déposer un nouveau baiser sur ma joue. 
Cette fois ci, je lui rends doucement avant qu'elle ne se redresse, les yeux pétillants et un sourire jusqu'au oreilles. 

- oh, avant que j'oublie, tu dois prendre ça...

Elle me tendit les cachets et ne redescendit en bas qu'après que je les ai avaler. 
Je ne tarde pas à lui emboîter le pas d'ailleurs, après avoir enfiler mes chaussures... 
Je passe devant le bar, remet le pull qui glisse pour la énième sur mon épaule et regarde le gérant du Hairy dog occupé avec client qui me regarde, d'ailleurs la plupart des clients me regardent.

- Wayne, je... Sors. Je n'en ai pas pour longtemps.

Putain, c'est bien la première fois de ma vie que j'informe quelqu'un que je me tire. 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



Messages : 134
Groupe : LYCANTHROPE
Immatriculation : LG00WG17072005D7

MessageSujet: Re: A friend in need is a friend indeed (PV Danhiel)   Jeu 26 Avr - 23:19

Wayne leva les yeux de la table qu’il nettoyait en voyant sa cuisinière redescendre les escaliers menant à son loft. Les sourcils froncés, il attendit qu’elle hoche la tête pour lui signifier que l’adolescent avait bel et bien pris ses médicaments avant de recommencer à vaquer à ses occupations, l’esprit plus tranquille. Monica était retourné se mettre derrière les fourneaux et recommencer à répondre aux commandes. Le brouhaha des conversations recommençait à enfler lorsque Danhiel se pointa au rez-de-chaussée, un instant après la disparition de la métisse, l’air un peu intimidé. Une fois encore, il s’attira l’attention de la plupart des clients attablés, qui avaient certainement l’impression de suivre un soap opera. D’ailleurs, depuis que le gamin était descendu la première fois, personne n’était sorti, comme s’ils attendaient la suite du feuilleton, ces petits curieux ! Cela dit, le lycanthrope ne pouvait pas les blâmer, leur vie étaient ternes, moroses, craignaient parfois carrément, mais pour une fois : celle d’un humain paraissait être encore plus pourrie que la leur…

« Wayne, je... Sors. Je n'en ai pas pour longtemps » l’entendit-il prévenir, jetant un regard circulaire prudent avant de replanter ses yeux clairs dans les siens.

Quoi déjà ? Ils en arrivaient déjà là ?
Wayne eut envie de pousser un lourd soupir, de lui répliquer que c’était trop tôt, qu’il ferait mieux de remonter et de réfléchir un peu à ce qu’il voulait vraiment faire. Le loup-garou n’arrivait pas à se dire que l’adolescent voulait simplement aller se fumer une cigarette, il n’arrivait pas à se sortir l’idée que s’il franchissait cette porte, le gosse allait faire une connerie. Il n’avait rien écouté ou quoi ?
Bien sûr qu’il n’avait rien écouté, c’était un adolescent révolté par la mort de sa mère, totalement largué et au comportement autodestructeur. Wayne en était malade de le laisser sortir mais d’un autre côté, le lycan était persuadé que Danhiel était en train de le tester... Restait à savoir quel genre de réponse il espérait recevoir face à ce genre de demande. Voulait-il qu’il se montre ferme et le renvoie justement là-haut, espérant être couvé, protégé de lui-même ? Ou voulait-il s’assurer qu’il n’était pas un otage et se braquerait-il s’il refusait ?
Le gérant du Hairy Dog ne voulait pas qu’il sorte, mais il ne pouvait décemment pas le retenir éternellement ici… Putain pourquoi fallait-il qu’ils en arrivent si rapidement à ça ?

« Tu te souviens de notre deal, pas vrai ? » demanda-t-il simplement en se rapprochant de lui, essayant d’avoir l’air détaché « Tu dois me dire où tu vas… Au cas où je devrai… commencer des recherches »

Il détestait ce rôle de flic qu’il était en train d’endosser, mais c’était plus fort que lui. Danhiel lui faisait révéler un aspect insoupçonné, respectable et vraiment chiant de sa personnalité…

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



Messages : 239
Crédits : Rokku
Groupe : Humain

MessageSujet: Re: A friend in need is a friend indeed (PV Danhiel)   Jeu 26 Avr - 23:52

Monica sortit légèrement la tête de la cuisine en me voyant parler avec Wayne... Je ne sais pas trop pourquoi mais je n'ai pas l'impression qu'elle soit pour que je parte.  Elle serre sa spatule dans sa main et semble observer les plaies à travers le pull qui redescend encore sur mon épaule. 
Faut pas qu'elle commence à s'inquiéter pour moi, elle n'a pas fini de s'en faire sinon.
Mon regard azur s'encre à celui de Wayne, je ne suis vraiment pas habitué à devoir me justifier de la sorte. D'habitude, je m'habille, je prend ma veste et je me tire. Mon père se bat les couilles de savoir où je suis, quand je rentre, et tout ce qui suis, tant que je ne nuis pas à sa réputation. 

- juste... Voir une connaissance. 

Je veux juste ma dose putain. Je ne demande rien d'autre qu'une fin d'après midi d'évasion, offert par quelques rêves artificielles, qui m'emmèneront bien loin des images de ma mère allongée sur la table d'autopsie ( même si les causes de la mort était évidente ) ou celles du visage furieux de mon père... 
Sauf que je devine au regard de Wayne que de savoir que je vais chez une connaissance, ne lui plaît pas des masses, et qu'il aimerait un peu plus d'information...
Qu'est ce que je risque après tout ? Quelles sont les chances qu'il connaisse Alejandro ? Quasi-inexistence... Le district 7 est immense, et je vois mal le dealer être l'une des fréquentation du barman. 

- il s'appelle Alejandro, il vit un peu plus en retrait du secteur... 

Je souris légèrement, assez pour me donner contenance et le rassurer. Enfin j'essaie.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



Messages : 134
Groupe : LYCANTHROPE
Immatriculation : LG00WG17072005D7

MessageSujet: Re: A friend in need is a friend indeed (PV Danhiel)   Ven 27 Avr - 14:50

Bon, au moins il ne montait pas sur ses grands chevaux, ne lui parlait pas de flic et ne s’était pas sauvé en courant. C’était toujours ça de pris, même si la conversation promettait d’être pleine de tensions et de gêne et pouvait encore dégénérer au moindre mot de travers. D’un côté comme de l’autre d’ailleurs, Danhiel n’était pas le seul à s’énerver…
En tout cas, pour le coup, il avait eu la décence de ne pas lui mentir et de lui répondre qu’il comptait voir une connaissance. Le terme était beaucoup trop vague pour le gérant qui ne voulait cela dit pas commettre d’impair et risquer de le braquer. Bon Dieu ce qu’il pouvait détester ce rôle tout neuf de gardien de prison paternaliste ! Ok, ça lui donnait un côté mature, profond, l’air de savoir ce qu’il faisait, mais ça n’était absolument pas le cas et il marchait sur des œufs. Il n’y avait qu’à voir de quel manière s’était déroulé cette fin de matinée et le nombre de cris et de larmes versées par le môme pour se rendre compte que ses débuts de ‘grand frère’ protecteur, sévère mais juste, étaient assez lamentables et hésitants.
Sauf qu’au moment où il allait demander à Doll de préciser un peu sa pensée après l’avoir amené à l’écart pour que ses clients et amis n’assistent pas, impuissants (et moqueurs) à ses essais/erreurs de type responsable, l’adolescent précisa ses intentions. L’idiot avait même été jusqu’à sourire en lui sortant le prénom de celui qu’il comptait aller voir.

Le sang bouillonnant de Wayne ne fit qu’un tour dans ses veines qui devinrent plus apparentes à mesure que la colère et la frustration le gagnait. Alejandro ? Sérieusement, pouvait-il s’agir du même Alejandro que celui auquel il avait immédiatement songé ? Les dieux étaient assez cruels pour que ce soit bel et bien lui que Dany ait prévu d’aller rejoindre. Ca avait même beaucoup de sens et c’était un problème…

Wayne avait croisé son Alejandro à de nombreuses reprises dans le district et chaque fois, leurs rencontres s’étaient soldées par des échanges de piques, des grognements menaçants et des regards assassins. Le gérant du Hairy Dog ne respectait pas forcément les lois humaines, mais il le faisait pour venir en aide à ses semblables et, quelques fois, aux humains. Al, lui, vendait de la came et un tas de saloperies destinées selon lui et en théorie à aider les autres à oublier leur condition et vivre mieux mais qui, dans la pratique, grillait des neurones et pourrissait la vie de ses clients.
Un business qui pouvait tuer ses propres acheteurs était un business de merde pour Wayne, c’était clair et net. Alejandro était un mauvais commercial, un tueur en puissance, arrogant et plein de fiel qu’il fallait éliminer. Il n’était pas encore parvenu à le faire tomber, le lycan était trop implanté dans le décor, trop important aux yeux de certains pour pouvoir disparaitre sans que son absence ne lui éclabousse les chaussures de merde… Alors il devait supporter sa présence et fermer les yeux sur ses trafics.
Mais si Danhiel s’en mêlait et entrait dans l’équation : ça n’allait simplement plus être possible.

« Bon… alors… Je voulais pas en arriver là aussi vite mais… Je vais devoir modifier certaines règles de cohabitation » répondit Wayne en essayant de maitriser son agacement, servant un sourire crispé à son jeune interlocuteur « T’as pas droit de sortir acheter de la merde à des connards de dealers du genre de Die tant que tu vivras sous mon toit. Interdiction de ramener de came ou d’être défoncé entre mes murs... Je crois que t’as un choix à faire là tout de suite et je voudrai que tu prennes le temps de réfléchir à ce que tu veux vraiment, en prenant tous les facteurs en compte » débita le lycan avant d’attraper le bras du gamin pour l’éloigner un peu du reste des clients et des oreilles indiscrètes (difficile à faire avec des lycans à l’ouïe ultra fin…) « Je ne suis pas ton ennemi et je te veux du bien, d’accord ? Est-ce que tu piges ça ? »

Il attendit que Doll ait consentit à hocher la tête de mauvaise grâce pour reprendre.

« Alejandro ne s’intéresse pas à ce qui est bien pour toi ou non, il veut ton pognon et il veut que tu reviennes lui en filer le plus souvent possible. T’es loin d’être un idiot, tu le sais. Il va t’offrir quoi ? Quelques heures de détente d’impression de sécurité et de plénitude ? Moi je t’offre pas de bonheur artificiel, je t’offre un toit, sous lequel tu pourras te sentir et être en sécurité aussi longtemps que tu le voudras. Je t’offre de la bouffe pour te remplir la panse, la possibilité de te rentrer des trucs dans le crâne en rencontrant des types qui ont l’expérience de la vie et des tas de trucs à t’apprendre ici, et celle de remplir ça, en croisant la route de personne comme Monica » ajouta Wayne en pointant un index vers le cœur du garçon « Elle t’aime bien tu sais. Kurt t’aime bien et moi… J’commence juste à me dire qu’on pourrait s’entendre si on y met tous les deux du nôtre… Tu vois ce que je veux dire ? Alors réfléchis un peu et quand tu l’auras fait…soit tu viens me trouver pour que j’te donne de quoi t’occuper, soit tu te tires par la porte de derrière. Mais si tu choisis de partir, prépare-toi à passer la nuit dehors parce que tant que t'auras pas éliminé ce que tu prends de ton organisme, j'te laisserai pas remettre les pieds ici...»
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



Messages : 239
Crédits : Rokku
Groupe : Humain

MessageSujet: Re: A friend in need is a friend indeed (PV Danhiel)   Ven 27 Avr - 16:28

Bon bah, j'avais tort. Visiblement, il connaît Alejandro, et apparemment, il ne l'apprécie pas, mais alors pas du tout. Moi qui voulais tout faire dans les règles et sans accroches, j'ai bien l'impression que je n'y arriverai pas. Ça va tourner court et je le sens venir des qu'il parle de changer les conditions.
Ça commence vraiment mal. Et ça s'annonce désastreux concernant la suite. 
Pourquoi putain.... Pourquoi !

- Je sais. Je sais qu'Alejandro ne s'intéresse qu'aux tunes que je peux lui ramener, et non à ce qui est bon pour moi ou non. Je le sais et ça tombe plutôt bien parce que je ne m'intéresse pas à lui, mais à ce qu'il vend !
 

Je marque une pause, cherchant à mettre des mots sensés sur ce que je m'apprête à lui dire. C'est difficile d'expliquer ce qui est pour moi une évidence, et ça sera sans doute beaucoup plus difficile à le lui faire entendre, à le lui faire comprendre. 
Je n'ai pourtant pas envie de me prendre la tête encore une fois. Surtout avec lui. 
J'en ai marre de pleurer, je suis à bout, et je suis fatigué. Très fatigué. Je voudrai juste pouvoir partir, et ensuite revenir dans un meilleurs état, la tête enfin vide. Je n'aurai plus toutes ces questions, toutes ces images, toutes ces peurs et tous ces trucs qui tournent encore et encore dans mon esprit. 
Je m'en moque d'avoir seulement quelques heures d'évasion. C'est tout ce qu'il me faut de toute façon. Après, je sais que j'irai mieux. Je percuterai mieux, je serais moins à l'ouest... 

Je sais que Wayne a à m'offrir, c'est sans doute une chance, mais pour le moment j'ai besoin de tout autre chose... Je ne veux pas être ingrat, mais je n'ai pas le choix. Je ne tiendrai pas sinon, ce n'est pas possible autrement. 
Je m'adosse contre le mur, jambes tremblantes. La boule qui me plombe le ventre grossit d'avantage, et je commence à me demander si le manque n'y est pas pour quelque chose. 

- Je ne prends pas ça pour le bonheur artificiel... Je... C'est juste que... J'ai toute ces choses dans la tête. Ça tourne et ça tourne encore et encore dans ma tête... Ça s'arrête jamais. Si je connaissais un autre moyen, j'irai plus voir Alejandro... Mais y'a que ça qui marche... Y'a que ça qui me soulage. Je passerai la nuit dehors si il le faut, mais j'ai que ça. J'en ai besoin. 


C'est dur putain. Vraiment dur. Je ne suis même pas sur qu'il comprenne à quel point cela me ronge. 
Il va sans doute encore se foutre de ma gueule. Mais je m'en fous. J'oublierai tout dans pas longtemps... 
Et j'aurai enfin, enfin un moment de répit. 


Dernière édition par Danhiel O. Ludwig le Sam 28 Avr - 14:39, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



Messages : 134
Groupe : LYCANTHROPE
Immatriculation : LG00WG17072005D7

MessageSujet: Re: A friend in need is a friend indeed (PV Danhiel)   Ven 27 Avr - 17:33

Il avait bêtement espéré que son petit discours toucherait le gamin, qu’après ça, Danhiel prendrait effectivement le temps de réfléchir et déciderait de rester ici. Il avait toujours été doué pour servir aux gens les répliques qu’ils souhaitaient entendre et s’était figuré que c’était de sécurité et de marques d’intérêt que son interlocuteur avait besoin. Sauf que ça n’était pas d’un filet de sécurité qu’il avait besoin mais très vraisemblablement d’une dose… Il pouvait s’agir d’un peu d’herbe seulement ou de cocaïne (il n’avait pas trouvé de marque de piqure sur ses avants bras en le soignant ces derniers jours), mais dans tous les cas : c’était déjà trop. C’était une preuve d’échec et Wayne n’aimait pas perdre.
Il se sentait stupide, vexé par la réplique du garçon, si bien qu’il en oublia presque la détresse derrière tout ça, pour ne plus voir qu’un gosse capricieux qui lui résistait encore et prenait des décisions de con.

« Parfait ! Puisque c’est de ça que tu as tellement besoin alors vas-y. Tu auras qu’à lui remettre mon bonjour » cracha-t-il en se détournant.

Il comptait reprendre son service, essayer d’oublier tout ça et de sortir le gamin de ses pensées. Plus à se torturer avec ses souvenirs, à essayer d’imaginer de quoi étaient fait ceux de Doll, oublier cet instant de détente sous la douche à ses côtés, occulter… Mais c’était impossible.
Il se sentait trop concerné par le sort de ce crétin irresponsable. Il n’avait même aps franchit le seuil de la porte du bar et déjà, Wayne était mort d’inquiétude. Et si le jeune Ludwig, mort de honte, chagriné par sa faute, décidait de doubler sa dose habituelle et faisait une overdose ? Inutile de compter qu’Ale pour lui venir en aide, il le laisserait crever là…
Il pouvait lui arriver n’importe quoi dehors. Un lycan affamé, un autre humain justement en manque désireux de le dépouiller… Bordel, il pouvait lui arriver n’importe quoi et ce serait en partie sa faute.
Et s’il décidait de ne pas revenir finalement ? Wayne ne cautionnait pas son geste, ça le rendait malade, mais il voulait s’assurer que Danhiel revienne, sans pour autant lui laisser penser qu’il était OK avec tout ça.
Le barman se retourna, affichant un air las.

« Fais ce que tu penses avoir à faire et reviens quand tu seras de nouveau toi, aussi triste et paumé que tu sois. On parlera de tout ce qui tourne dans ta caboche et on trouvera quelque chose pour que t’ai plus à revoir ce crétin. Je suis prêt à m’y mettre tout de suite s’il le faut, mais j’ai l’impression que t’as déjà choisi de te tirer alors… »

Wayne ne termina pas sa phrase. Il se contenta d’hausser les épaules en marchant à reculons, levant les bras avec impuissance avant de se détourner pour de bon.

« Essaie de faire un peu attention à toi pour une fois » lança-t-il simplement, sans être certain que Danhiel l’ait entendu ou en ait quelque chose foutre.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: A friend in need is a friend indeed (PV Danhiel)   

Revenir en haut Aller en bas
 

A friend in need is a friend indeed (PV Danhiel)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
District 7 :: district 7 :: Memorial. :: Hairy Dog.-