AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Un c'est bien, mais deux c'est mieux! [Darko&Willy]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar



Messages : 554
Crédits : Cameleon, tumblr
Groupe : Lycanthropes
Immatriculation : LG00WP09062016D7

MessageSujet: Un c'est bien, mais deux c'est mieux! [Darko&Willy]   Ven 27 Avr - 13:12


Darko & Willow

~ Un c'est bien mais deux c'est mieux, non?
Elle détestait vraiment les jours comme ça. Prendre la peine de se lever le matin pour traîner ses pattes jusque dans une salle de cours et risquer de retomber endormi, tout ça pour rien! Parce que sa stupide enseignante était apparemment malade aujourd'hui. Bordel, qu'ils engagent pas une humaine alors! De ce qu'elle savait, elle n'avait jamais été vraiment malade ce qui était drôlement pratique. Vive les bons systèmes immunitaires. Cela dit, elle n'avait pas une dent contre son prof, au contraire, tout le monde savait que c'était l'être le plus patient de tout le bâtiment et la plus motivée à tenir ce poste d’enseignante, mais elle oubliait quand même de prévenir qu'elle serait malade aujourd'hui! Ça c'était chiant. Elle s'imaginait quoi? Leur coller un remplaçant? Bonne chance au nouveau! Il ne serait jamais capable de contrôler une classe comme eux! Il y avait des colériques, des têtes fortes dans tous les coins, des impatients comme elle et puis des farceurs qui ne rateraient pas une occasion de jouer. On était dans le District, pas à Disney Land. Willow soupira pour la centième fois, tapant bruyamment du pied contre le sol afin de chasser son impatience. Toujours pas personne depuis cinq minutes. Il y aurait bien quelqu'un d'assez intelligent pour leur demander de rentrer chez eux! Ou alors... « Je me casse, y a pas de cours aujourd'hui... » Ou alors un membre de sa classe allait lui-même en décider. Quelle surprise de la part de Kyle. Il se leva, suivi de ses potes, puis disparut dans le couloir. Voyant que tous les autres se levaient aussi, la blondinette se faufila habillement de son côté, passant plutôt par derrière. Journée de congé! Ça ne pouvait pas lui faire de mal. Le seul ennuis, c'est qu'elle n'avait pas trop envie de tourner en rond chez elle pour attendre sagement le retour de Joan. Elle finirait par griffer les murs ou faire une bêtise dans le genre si elle ne s'occupait pas l'esprit ailleurs. Pas de sa faute si elle avait toujours de l'énergie à dépenser! D'un pas rapide, Will prit la direction du centre-ville, là où il y avait certainement plus d'action qu'à son école. Elle planifiait uniquement de marcher ici et là à la recherche d'une distraction pour la journée. Par hasard, elle débuta par traîner du côté des magasins, s'arrêtant devant une vitrine de vêtement pour homme et femme. Ce commerce devait faire fortune dans le coin! Les gens ici renouvelaient leur garde de robe au moins trois fois par mois. Ça leur prenait plus qu'une paire de pantalon. S'attardant sur son reflet, la blondinette glissa une main dans ses cheveux rebelles, tirant sur son t-shirt au passage. Il était trop grand, trop large aussi, mais trop confortable pour avoir envie de le changer. Quant à ses jeans, il était plutôt usé, troué vis-à-vis de ses genoux, mais confortable aussi. Niveau style vestimentaire, Willow appréciait vraiment tout. Autant les robes que le look plus sport ou décontracté. Le seul problème étant qu'ici, elles étaient rare les filles qui se baladaient en jolie robe rose de luxe! Ça lui manquait un peu d'avoir cette occasion de bien se vêtir et de se pouponner comme toutes les adolescentes normales de son âge. Sauf qu'elle n'était pas totalement normale à vrai dire. Faute de quoi, elle se contentait de se vernir les ongles de temps en temps et de n'utiliser qu'un mascara et un crayon noir pour se maquiller. C'était déjà ça.


En une heure à peine, elle avait déjà fait suffisamment le tour des rues pour s'emmerder à nouveau. Elle ne tenait pas trop à s'enfoncer davantage dans le District, on lui avait dit toute sa vie que ça pouvait être dangereux d'aller trop loin. Comme elle n'avait pas l'habitude de chercher les ennuis, Will se contentait d'emprunter les chemins qu'elle connaissait. Une fois un peu plus au sud, elle s'arrêta devant le quartier presque abandonné du coin. Presque. Ça grouillait tout de même de gens qui se cachaient ou se terraient quelque part. Si elle ne pouvait pas marcher par là, elle pouvait toujours le faire, mais par en haut. Empruntant une petite échelle de secours, elle gravit les trois étages d'un bloc appartement désert, débouchant ensuite sur le toit. Et voilà le travail. C'était nettement plus intéressant à ce niveau-là. Toujours aussi curieuse, elle explora le toit en détail, observant ensuite les autres toits voisins autour. C'est à ce moment qu'elle remarqua quelqu'un perché deux toits plus loin par derrière, occupé à regarder elle ne savait quoi. Penchant la tête de côté, elle s'avança doucement, question de mieux voir. Par chance, elle pourrait traverser jusque là sans problème, étant donné que les bâtiments étaient tous collés l'un à l'autre. Une bourrasque de vent en pleine figure lui fit plisser le nez. À voir les gros nuages noirs à l’horizon, il allait pleuvoir aujourd'hui, mais ce n'était pas ça qui retient son attention. Ça sentait... comme quelque chose qu'elle connaissait. Fessant appel à sa mémoire, un sourire s'illumina sur son visage en trouvant la réponse. Ah oui! Pas de doute, elle venait de mettre la patte sur une connaissance. Non pas qu'il puait particulièrement, mais chaque personne avait sa propre odeur, chose qu'elle avait réalisé en devenant loup-garou. Il n'y avait que Darko de toute manière pour se percher sur un toit, donc pas de doute sur la personne. Heureuse de sa découverte, elle se rapprocha à pas de loup, simple métaphore, traversant la distance qui les séparait. Elle s'arrêta finalement près de son toit à lui, composé de vieilles tôles usés. Hum, elle lui disait qu'elle était là ou non? Il avait l'air vraiment concentré ailleurs... Prenant pour décision de lui faire la surprise, elle se glissa contre son toit, se traînant à quatre pattes dessus. Willow avait dans l'idée de se jeter sur lui en criant un truc du genre : surprise! Ou devine qui c'est! Question de s'amuser un peu. Une fois à bonne distance, elle se propulsa à l'aide de ses pieds, sautant contre lui. Enfin... presque. Pile au même moment, il pivota sur sa droite, évitant ainsi sa surprise. Bha merde alors! Atterrissant sur la tôle à plat ventre, elle glissa vers le bas, en direction du sol. Fermant les yeux sur le coup, Will se prépara à la chute, n'ayant rien à quoi s’agripper de toute manière. Voyant qu'elle vivait toujours, elle ouvrit les yeux, tombant nez à nez avec un spectacle plutôt amusant. Elle était à demi penchée dans le vide, la tête en bas. Son regard se porta sur les deux agents du SUNH juste en dessous d'elle, qui patrouillaient le secteur en discutant de météo. Putain! Si jamais ils levaient les yeux vers le haut... Haha! Étouffant un rire, elle félicita mentalement Darko d'avoir eu le réflexe de l'attraper par la ceinture avant qu'elle ne chute au sol. Alors qu'elle commençait tout juste à se balancer à demi dans le vide, il la tira sans peine sur le toit. Rebondissant dos contre la tôle, Will planta ses yeux gris dans son regard réprobateur, alors qu'il se penchait au-dessus d'elle. « Tu ne m'avais jamais dit que tu n'aimais pas les surprises... » Le sourire aux lèvres, elle observa sa réaction, toujours amusée par la situation. Elle hésitait à savoir ce qu'il y avait de plus drôle entre passer proche de faire un vol plané contre le sol, ou alors que deux agents du SUNH avaient eu un loup-garou au-dessus de leur tête sans le savoir! « Et puis tu fais quoi sur ce toit? Ne me dis pas que tu voulais encore embêter le SUNH? D'ailleurs, tu crois qu'ils ont remarqués un truc de louche? » Elle parlait du bruit sans doute causé par son apparition soudaine sur le toit. Se redressant un peu, elle fit gaffe à ne pas faire craquer le toit, replaçant au passage son t-shirt contre son épaule. « Moi aussi je suis contente de te revoir, tu sais! »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



Messages : 1076
Crédits : Cameleon&Tumblr
Groupe : Lycanthropes
Immatriculation : LG00CP050407D7

MessageSujet: Re: Un c'est bien, mais deux c'est mieux! [Darko&Willy]   Sam 28 Avr - 4:25


Et une journée de plus, une. Comme tous les matins avant lui le jour se lève et je ne sais toujours pas ce qui me réveil puisque dans ce petit sous-sol sombre qui me sert d'abris, il ne filtre que quelques rayons de lumière. C'est le noir total, je dois donc en conclure que c'est une sorte d'horloge interne qui me signal qu'il est l'heure de me lever sinon je dormirais jour et nuit. J'ouvre les yeux, tournant mon regard en direction de la fenêtre que je placarde toujours pour éviter que des curieux décide de venir se pointer dans mon repère, de toute façon, je ne le conseil à personne, au risque de se faire arracher un membre. Je crois que si ça ne tenait qu'à moi je resterais caché ici pour être bien sûr de ne voir personne, d'être seul. Je cherche la motivation de me lever, de sortir et de revoir ce district encore une fois. De tourner en rond dans les mêmes rues, devant les mêmes bâtiments, croiser les mêmes personnes insignifiantes qui ont pour la plupart abandonné l'idée de m'adresser la parole. Crazy Darko est un asocial, ça ne sert à rien de parler à ce vieux loup grincheux, voilà ce qu'on dit régulièrement à mon sujet. Je ne m'en plains pas cela dit, je suis ici depuis mes 13 ans et créer des liens n'a jamais été ma priorité, j'ai perdu la façon de faire de toute façon, je ne suis pas seulement malcommode, j'ai surtout perdu mes notions de social à travers mes années à errer dans la solitude. Et pourtant, même si j'affirme le contraire, je ne déteste pas la compagnie des autres, enfin pas totalement. Je saurais sans doute l'apprécier un peu plus si je me sentais à l'aise, mais comme ce n'est pas tout à fait le cas, je choisis l'option de faciliter, je reste dans mon coin et je fais mes affaires, au diable le reste. Je m'en fiche un peu de toute façon qu'on me traite de sauvage, je l'assume parfaitement. Je finis par me redresser allant fouiller dans mes réserves de nourriture qui commencent franchement à se faire vide d'ailleurs. Je finis par attraper une pomme. Oui, une pomme, ce machin dégueu qu'on appelle un fruit. C'est à mille lieues d'un bon gros morceau de viande, mais apparemment que je dois m'habituer à cette nourriture, plus on s'y habitue moins on a de mal à résister à notre envie de chair humaine. Personnellement je ne suis pas très fruit, ni légume, je me considère d'avantage comme un carnivore, mais je dois bien faire un petit effort pour varier, la viande crue c'est parfait pour calmer nos pulsions meurtrières mais ça n'aide pas à se débarrasser de l'envie de se faire un bon steak saignant à souhait. D'autant que je connais très bien ma faiblesse à ce niveau, j'ai beau avoir des années de pratique derrière moi, je résiste toujours aussi mal au doux parfum d'un humain tout frais. Ça doit venir du fait que mes instincts de loup on prit une trop grande place en moi, laissant très peu de latitude à l'humain et ce même si je suis la majorité du temps sous ma forme humaine...Je croque dans la pomme, loin d'être convaincu tout en m'habillant rapidement pour sortir, autant me dépêcher avant de changer d'avis et de rester cloitrer ici toute la journée.

Une fois dans la rue, j'avance distraitement, je n'ai rien à faire de particulier, pas de travail, rien de prévu. Mon programme je le fais au fur et à mesure, passant la majorité de mon temps à trainer ici et là ou à m'entrainer, histoire de ne rien perdre de mes réflexes. Je finis cette sale pomme entre-temps, jetant le reste derrière moi en me disant que j'aurais peut-être mieux fait de manger plus histoire de calmer ma faim, mais bon. C'est environ une demi-heure plus tard que je flaire une odeur que je reconnais trop bien, un effluve appétissante, de quoi mettre l'eau à la bouche. Pas de toute, il y a des humains dans le coin et généralement ceux qui se baladent dans le coin sont soit des agents du SUNH, soit des gros crétins. J'hésite quelques instants, mais la tentation est trop grande, je bifurque vers un immeuble et m’affaire à grimper sur les toits. Rien de tel pour avoir une parfaite vue d'ensemble et ne pas trop se faire remarquer. D'autant plus que s'il y a quelqu'un qui sait se déplacer dans un parfait silence, c'est bien moi, toit de tôle ou pas. Je repère rapidement les agents, les suivants discrètement du haut de mon perchoir tout en réfléchissant à un angle d'attaque possible. J'ai horreur de les voir venir se balader ici comme s'ils étaient chez eux. Ils nous ont pris notre liberté, ils pourraient au moins avoir la bonté de ne pas trainer leur carcasse sous nos yeux en plus. Je finis par m'arrêter, me penchant doucement au rebord pour les observer d'un air glacial. Parfaitement immobile, rien ne pouvant signaler ma présence. Tous mes sens en alerte, j'entends un léger frottement derrière moi, mais je ne bronche pas d'un poil, concentrant seulement mon attention sur les bruits très discret de pas, calculant avec efficacité la distance approximative qui me sépare de l'intrus, car je présume que ce n'est pas un oiseau. Un léger sourire se glisse sur mes lèvres quand le silence revient à nouveau et au moment où mon assaillant mystère tend ses muscles pour me bondir dessus, je me pivote sur ma droite, l'évitant de justesse. Amateur ! Mes yeux tombent aussitôt sur cette personne qui a osé croire qu'elle pourrait me surprendre aussi facilement et je reconnais immédiatement Willow, cette jeune louve avec qui je semble mystérieusement m'être lié d'amitié. Elle atterrit le ventre contre le toit s'étalant vulgairement comme une horrible chasseuse...elle a du chemin à faire y'a pas à dire et je la regarde qui glisse aussitôt vers le vide et entre nous, j'ai presque envie de la laisser tomber, ça lui apprendra. Cela dit, juste avant qu'elle n'aille visiter les agents du SUNH en bas, je tends le bras l'attrapant à la ceinture en remerciant le ciel qu'elle ne porte pas de jean trop grand pour elle, dans un tel cas, ça n'aurait pas servi à grand-chose, le vêtement me serait simplement resté entre les mains. Je lui laisse quelques secondes pour contempler le vide sous ses yeux avant de tirer pour la ramener sur le toit d'un air découragé. «Tu réalises que si je t'avais pas rattrapé, tu t'écrasais en bas comme une stupide poule ?» Oui parce qu'une poule ça ne vole pas, ou à peine. C'est désespérant oui. « Tu ne m'avais jamais dit que tu n'aimais pas les surprises... » J'hausse les épaules, avisant son sourire. «Je croyais que c'était évident...» Je souris à mon tour, quelques secondes avant de reprendre mon air blasé du chasseur qui vient de se faire déranger en plein milieu de sa chasse. « Et puis tu fais quoi sur ce toit? Ne me dis pas que tu voulais encore embêter le SUNH? D'ailleurs, tu crois qu'ils ont remarqués un truc de louche? » Non mais elle en pose des questions celle-là ! Ça ne la regarde pas d'abord ce que je fais ! Je hais les gamins...comment je peux seulement envisage d'être ami avec une casse-pied pareil ? «Je fais rien...quels agents du SUNH ?» Je fais un bel innocent quand même non ? Je ne vois pas de quoi elle parle voilà ! Moi embêter le SUNH ? Et puis quoi d'autre ? Je finis quand même par rouler les yeux, me penchant doucement sur le rebord «De louche ? Même une vache aurait pas fait autant de bruit que toi.» Bon j'exagère évidemment, mais juste pour l'énerver un peu, ça se joue à deux ça. Par chance, ils ne semblent pas s'être alarmé outre-mesure, bien qu'ils soient arrêtés un peu plus loin en train de parler avec un téléphone ou un émetteur si je ne me trompe pas. Je prends la peine de tendre l'oreille quelques instants historie de m'assurer qu'il ne parle pas de nous et ça ne semble pas être le cas. « Moi aussi je suis contente de te revoir, tu sais! » Je me redresse pour me remettre face à elle, plantant mon regard dans le sien. «T'es pas censé être à l'école ? Tu sèches les cours maintenant...juste pour venir me bousiller ma...mon moment zen.» Je finis quand même par lui sourire, l'air parfaitement innocent. «Je suis content de te voir aussi louveteau.»

_________________



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



Messages : 554
Crédits : Cameleon, tumblr
Groupe : Lycanthropes
Immatriculation : LG00WP09062016D7

MessageSujet: Re: Un c'est bien, mais deux c'est mieux! [Darko&Willy]   Dim 29 Avr - 18:35


Willow n'avait pas pour habitude d'emmerder les gens du District, surtout qu'avec certain ça pouvait être plus dangereux qu'autre chose, mais elle aimait bien les observer. Souvent parce qu'elle réussissait à passer inaperçu, comme une simple gamine qui se mêle de ses affaires, alors qu'en fait elle trouvait cela plus pratique de savoir à qui elle avait affaire. Son père était quelqu'un de très aimé dans le coin, il aidait toujours les autres de diverses manières sans rien demander en échange et il avait plutôt une bonne réputation aux yeux de tous. C'est ce fait-là qu'elle souhaitait conserver, retrouvant parfois des visages connus sur son chemin. Plus jeune, elle traînait toujours dans ses pattes, donc elle se souvenait des endroits visités avec lui, mais aussi des gens. Le commerçant du coin, les voisins, la vieille louve toujours assise dans le parc sur un banc délabré pour guetter les pigeons, le fils de l'épicier, le gentil monsieur du fastfood et même le propriétaire du bar, bref, elle gardait en mémoire leur visage, leur nom et ce qu'elle savait de leur histoire. Les distractions n'étaient pas très grande dans le coin et contrairement aux autres jeunes hors du District, elle ne passait pas sa vie sur le net ou collé devant la télévision sans jamais sortir. Will connaissait pas mal de monde depuis le temps, sans qu'ils ne la connaissent nécessairement en retour. À vrai dire, il était effrayant de voir comment la population du D7 grandissait de plus en plus. Il ne s'agissait plus d'un truc de la taille d'un village, ça devenait vite une sorte de ville où tous finiraient par se marcher sur les pieds. Des espaces d'habitations, il n'y en avait pas des tonnes! C'était ce genre de truc qui inquiétait sa mère lorsqu'il lui arrivait de parler du District. En d'autres temps, elle aimait mieux éviter de se plaindre ou de ne pas en parler du tout, comme s'ils vivaient tous encore dans leur grande maison blanche qu'ils avaient eu jadis dans la ville. Comme si rien n'avait changé. Bref, maintenant qu'elle était un peu plus vieille, elle remarquait aussi tous ses détails lorsqu'elle sortait dans les rues. Selon sa tutrice, les gens se révolteraient un jour ou l'autre. Ce qui serait assez catastrophique. L'équilibre était déjà assez fragile comme cela. La blondinette se mettait parfois à y songer en observant les gens qu'elle connaissait et en les imaginant se révolter soudainement, cédant à la colère. Chacun se pliait à leur sort, mais d'autres ne le supportait plus. C'est en perdant ses parents qu'elle avait enfin réalisé. En perdant cette sorte de bulle de protectrice dans laquelle ils l'avaient plongé. Elle voyait tellement tout différemment à présent. C'était si étrange...

En reconnaissant Darko sur ce toit, elle n'avait pas hésité longtemps avant de le rejoindre. Il lui changerait sans doute les idées et puis c'était beaucoup mieux que de traîner seule. Elle savait pertinemment qu'il n'était pas l'être le plus social du coin, mais il avait un côté amusant qu'elle appréciait bien. Avant de bondir contre lui, elle ignorait totalement qu'il allait prévoir ce geste d'avance et par la même occasion, qu'il la laisserait rebondir contre le toit. Une erreur de parcours qui ne lui coûta pas trop cher puisqu'il la rattrapa avant qu'elle ne tombe en bas. N'empêche qu'elle trouvait cela bien drôle. Les deux agents du SUNH sous elle qui papotaient tranquillement... Haha, une véritable scène de comédie! Darko la remonta avant qu'une idée idiote du genre cracher sur la tête d'un des deux ne lui traverse l'esprit. Il la sermonna rien qu'un peu, alors qu'elle penchait la tête de côté d'un air innocent. Bha quoi? Ça ne volait pas une poule? Qu'est-ce qu'elle en savait elle? Si ça se trouve il se trompait lui-même dans sa métaphore donc pas question de le prendre au sérieux. Willow fit comme si elle n'avait rien entendu, lui demandant en premier ce qu'il fabriquait sur ce toit. Il chassait les poules peut-être? Et par poules, elle parlait plutôt des deux agents du SUNH qu'elle avait aperçu juste en bas. Il semblait être du genre à apprécier les ennuis. «Je fais rien...quels agents du SUNH ?» Prenant un air offusqué, la blondinette fronça les sourcils sévèrement. Mais oui, c'est ça! Il la prenait pour une idiote? Sa tentative pour mentir était aussi catastrophique que la sienne pour le surprendre! Il savait pertinemment de quoi elle parlait. «De louche ? Même une vache aurait pas fait autant de bruit que toi.» Non mais oh! Piquée par sa remarque, elle croisa les bras d'un air renfrogné. Une poule, après une vache, de mieux en mieux niveau compliment! Encore là, s'il y avait bien une chose qu'elle n'avait pas eue la chance de voir dans le coin, c'était bien ce genre de bête blanche et noir. Will ne savait même plus en fait si elle en avait vu en vrai une fois dans sa vie. Une vache dans le district signait son arrêt de mort en quelques secondes à peine, c'était peu dire. « C'est de ta faute d'abord, tu as fait rater ma surprise! » C'est vrai quoi, elle n'aurait pas fait de bruit s'il ne s'était pas poussé à la dernière seconde. Sympa de l'accuser! Préférant ne pas s'en offusquer plus longtemps, elle se releva un peu, penchant la tête vers le bas pour l'imiter alors qu'il guettait les deux agents. Qu'est-ce qu'il y avait d'amusant à surveiller deux humains? «T'es pas censé être à l'école ? Tu sèches les cours maintenant...juste pour venir me bousiller ma...mon moment zen.» C'était sa manière de dire qu'il était content de la voir? Plantant son regard dans le sien, elle haussa les épaules en le laissant poursuivre.  «Je suis content de te voir aussi louveteau.» Plissant le nez pour retenir au commentaire au sujet du surnom qu'il venait de lui attribuer, elle lui répondit sans plus attendre afin qu'il ne s'imagine pas qu'elle séchait les cours. « Ma prof est malade aujourd'hui, pas de sa faute si elle est humaine... je me suis juste dit que ça ne servait à rien de rester alors voilà... je t'ai trouvé par hasard! Mais maintenant que tu es là... hors de ton moment zen comme tu dis, tu voudrais pas... » Hum comment lui dire qu'elle trouvait son occupation franchement ennuyante? « faire quelque chose de plus amusant que ça? Je sais pas moi, tu fais quoi de tes journées d'habitude? Moi je vais en cours mais toi... » Bha oui, il faisait quoi de sa peau normalement? Il ne pouvait tout de même pas resté perché sur ce toit pendant des heures et des heures à ne rien faire! Pour une fois qu'elle n'était pas prise entre quatre murs d'école, Willow avait envie de bouger un peu et de profiter de ce moment de liberté. Darko savait bien faire autre chose que de se percher ici, il connaissait sans doute un truc d'amusant à faire. L'air interrogateur, elle attendit patiemment une réponse, pleine d'espoir. Elle avait besoin de s'occuper l'esprit et de dépenser son énergie. S'il ne pouvait pas l'aider, elle irait voir ailleurs tout simplement. Sauf qu'il n'y avait que lui dans le coin pour l'instant. Lui pointant le ciel du doigt, elle enchaîna pour le convaincre. « Il va pleuvoir de toute façon, tu ne vas pas rester ici à te faire choper par un éclair? Aller, montre moi un truc, n'importe quoi! Je vais te suivre et je serais sage! » Ou pas. Détail, elle était toujours sage de toute manière. Elle savait parfaitement bien se tenir. Et puis elle avait raison, le ciel était noir à l'horizon et ce toit n'offrait plus rien d'intéressant une fois exploré. Un air suppliant au visage, elle lui fit les yeux doux en croisant les doigts. Il devait accepter! De toute manière, elle ne lui lâcherait pas les pattes même en cas de refus. Sa décision était prise, mais aussi bien le lui demander pareil.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



Messages : 1076
Crédits : Cameleon&Tumblr
Groupe : Lycanthropes
Immatriculation : LG00CP050407D7

MessageSujet: Re: Un c'est bien, mais deux c'est mieux! [Darko&Willy]   Mer 2 Mai - 2:18

Je déteste les humains c'est vrai, je les déteste profondément, mais si on me demande pourquoi, je ne sais pas si je serais capable de le dire. Pourquoi ? Après tout, ma mère, tout comme mon père étaient humains et je les aimais, peut-être même que je les aime encore, même si mon père m'a vendu pour garder ses terres, même si ma mère s'est contentée d'aller se cacher dans la maison sans rien dire quand cet homme m'a amené. En fait, le comble c'est que je crois que j'en veux plus à ma mère qu'à mon père, lui je suis incapable de le détester véritablement, parce qu'il avait toujours été mon modèle, mon héros. Je n'ai pas oublié une seule parcelle de tous les enseignements qu'il m'a transmis, je buvais inlassablement chacun de ses mots comme s'il s'agissait de divine parole. J'adorais mon père, peut-être même que je l'adulais et ce malgré le fait qu'il n'était qu'un raté de la pire espèce. Mon père était un grand chasseur, mais c'était le seul talent qu'il possédait. Outre ça, c'était un ivrogne, un mauvais joueur qui perdait le très peu d'argent qu'il possédait au jeu, mais le gamin que j'étais ne voyait que sa gloire, que ses beaux discours au sujet de la grandeur de la famille Petrovic et j'y croyais. Pourtant, si notre famille avait été si forte et si noble, il n'aurait pas été si pauvre et il n'aurait pas eu besoin de me fourguer contre son morceau de terre rocailleux et sa si précieuse parcelle de forêt. Je suis en colère contre ça, mais ce n'est pas ce qui m'embête, ce n'est pas mes parents que me vient ma haine pour les humains. Tout est de la faute de mon frère en fait, il n'y a que lui que je déteste vraiment, les autres ne sont que des dommages collatéraux si l'on peut dire. Après tout, hormis le SUNH qui m'a enfermé ici, la majorité des humains ne m'ont jamais rien fait, mais je refuse de le voir sous cet angle, car après tout, c'est bien plus facile de détester que de chercher à aimer. Ce serait sans doute différent aujourd'hui si mon grand frère ne m'avait pas tourné le dos, s'il ne m'avait pas lancé cet air dégouté suintant la haine quand il a compris que j'étais un lycan. Mon propre frère...celui qui avait juré qu'il ne me laisserait jamais, qu'il serait toujours là pour me protéger et qui aujourd'hui doit rêver de m'abattre de ses propres mains. Voilà pourquoi je déteste les humains, parce que je déteste mon frère.

Et ces agents du SUNH que j'observe, je crois que si je m'écoutais, j'aurais bondit sur eux pour leur arracher la tête, prenant bien soin de me délecter de leur souffrance et de goûter à la saveur exquise de leur chair. Je le ferais si j'étais plus stupide, si je n'étais pas totalement conscient que ce serait signer mon arrêt de mort. Alors je me contente de les énerver, sans leur toucher, quitte à me prendre des balles ou à m'attirer des ennuis. Je suis plus malin qu'eux de toute façon. Pour ça, je peux remercier mon père, il m'a au moins transmit le précieux héritage qu'est la débrouillardise et la capacité de survivre face à n'importe quelle situation. Je suis donc occupé à ruminer ma haine envers ces bipèdes faibles et pathétique quand quelqu'un ose venir troubler ma concentration dans une misérable tentative de me prendre par surprise, ce qui m'aurait sans doute faire rire si je n'étais pas aussi aigri. Willow évidemment, qui d'autre ? Brave petite louve, l'espoir fait vivre. D'ailleurs, elle est une grande exception dans mon existence, non pas que je déteste les ados, mais surtout par le fait que sa tutrice est à la fois humaine et agent du SUNH et que moi, je daigne bien l'apprécier. Un petit peu du moins, j’essaie. Elle m’a sauvé la peau, je lui dois bien d’essayer. Bref pour en revenir à la gamine, elle a aussi de la chance que je l'aime bien, sinon je lui aurais surement fait regretter d'avoir voulu m'attaquer en douce, même si attaquer est peut-être un mot un peu fort. Après je ne peux pas vraiment lui reprocher de me déranger comme je ne faisais rien de particulièrement constructif, mais je préfère encore râler que de l'admettre cela dit. Tout comme je n'admets pas le fait que j'étais en train d'observer les agents du SUNH, même si en soi, c'est une évidence. Dans tous les cas, elle, niveau discrétion, elle laisse franchement à désirer. « C'est de ta faute d'abord, tu as fait rater ma surprise! » Je la dévisage quelques instants avant de rouler les yeux. Ma faute ? Et puis quoi encore ? «Désolé...j'ai pas l'habitude de me laisser sauter dessus sans réagir...communément on appelle ça des réflexes...ce qu'il te manque encore légèrement.» J'accompagne évidement le tout d'un sourire histoire de lui montre que je rigole, enfin en partie. Mon but n'est quand même pas qu'elle se sente insulté, même si avec mon talent pour me mettre les gens à dos, ça ne me surprendrait pas tellement. Et là que je pense à quel jour on est et donc que normalement elle devrait être en classe, pas en train de me casser les pieds. « Ma prof est malade aujourd'hui, pas de sa faute si elle est humaine... je me suis juste dit que ça ne servait à rien de rester alors voilà... je t'ai trouvé par hasard! Mais maintenant que tu es là... hors de ton moment zen comme tu dis, tu voudrais pas...faire quelque chose de plus amusant que ça? Je sais pas moi, tu fais quoi de tes journées d'habitude? Moi je vais en cours mais toi...  » Mon regard se change aussitôt en un rictus de dédain et c'est destiné à son commentaire à propos de son enseignante. «C'est complètement stupide de demander à une humaine d'enseigner à des lycans...c'est juste une façon de s'assurer que vous allez rester de bon chien obéissant au système.» Comme ça tous les jeunes loups garous sont habitués à côtoyer des humains et ne penseront jamais à se révolter contre eux. Moi si j'avais un gosse, il n'irait pas à cette école de merde. Cela dit je crois que c'est inutile de me lancer dans un tel débat avec elle, elle est trop jeune de un, et elle a un partie prix pour les humains dès le départ. Pour ce qui est de savoir ce que je fais de mes journées, bah c'est une bonne question tient, je ne sais pas trop quoi lui répondre pour le coup. Je ne vais quand même pas lui dire que je ne fais rien ou presque, ça fait un peu bizarre. « Il va pleuvoir de toute façon, tu ne vas pas rester ici à te faire choper par un éclair? Aller, montre-moi un truc, n'importe quoi! Je vais te suivre et je serais sage! » Je relève aussitôt les yeux pour les poser sur le ciel. Vrai que ça sent la pluie. Un sourire se glisse aussitôt sur mes lèvres accompagné d'un air satisfait. J'adore la pluie, surtout quand elle est accompagnée d’un bon gros orage. Je reporte ensuite mon attention sur Willy, faisant mine de réfléchir. Lui montrer quelque chose ? Mais quoi ? J'ai l'air d'un guide touristique ? «La majorité de mes journées je les passe à m'entrainer, ça m'évite de me faire prendre par surprise, tu vois c'que je veux dire...Et puis j'aime bien la pluie...» J'hausse les épaules avant de regarder autour de moi. «Suis-moi, je vais te montrer un truc sympa.» Et sans plus attendre, je me redresse pour me mettre en marche, d'un pas rapide, sautant de toit en toit avec agilité. Puis après quelques minutes de cavale, je m'arrête, me retournant face à Willow, tout en posant un doigt sur mes lèvres pour lui dire de ne pas faire de bruit. Puis je me pose à quatre patte, presque à plein ventre sur le toit, grimpant vers le pignon du bâtiment, jusqu'à ce que je puisse voir de l'autre côté. Là où se trouve toute une nuée de pigeons, il doit y en avoir pas loin d'une centaine, mais ce n'est rien de surprenant, les pigeons étant des oiseaux qui se tiennent en groupe. Je jette un coup d’œil à Willy, lui souriant au passage avant de regarder le méga BBQ vivant devant moi. Ça met l'eau à la bouche. Bon c'est que du pigeon, c'est loin d'un bon gros poulet de grain, mais moi peu importe la viande, je suis preneur. Dommage que je n'ai pas mon arc sous le bras, car sauf si je me transforme j'ai très peu de chance d'attraper un oiseau. Pas sous forme humaine en tout cas, c'est assez difficile. Alors tant pis pour la nourriture. Je regarde à nouveau Willow d'un air entendu. «Et si tu me montrais comme tu fais peur...» Ne serait-ce que pour voir cette bande de volatile sans cervelle s'envoler en catastrophe.

_________________



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



Messages : 554
Crédits : Cameleon, tumblr
Groupe : Lycanthropes
Immatriculation : LG00WP09062016D7

MessageSujet: Re: Un c'est bien, mais deux c'est mieux! [Darko&Willy]   Dim 6 Mai - 18:18

Elle devait bien admettre que sa vie était très différente à présent qu'elle vivait sous le même toit que sa tutrice. Joan ne ressemblait pas beaucoup à sa mère, mais ça ne l'empêchait pas de l’apprécier. Leah la considérait quand même comme sa meilleure amie, ce n'était pas rien. Elles devaient avoir beaucoup plus en commun que ce qu'elle pensait ou réussissait à voir. Le point commun le plus visible étant qu'elles étaient humaines. Sauf que la blondinette savait que sa mère ne serait jamais entrée dans le SUNH, préférant être celle qui répare les dégâts derrière. Dans le coin, c'était pratique d'avoir sous la main des infirmières compétentes lorsqu'il y avait une fois de plus des accidents entre loups et humains. Sa mère avait ce côté trop... humain de vouloir sacrifier sa vie pour sauver celle d'une autre. Elle était sans doute née pour aider les gens, peu importe sa nature ou son métier, elle ne jugeait pas. Joan semblait plus guerrière à côté d'elle. Elle fonçait droit devant sans jamais hésiter, sans même sembler avoir peur. Rien que pour ça, elle pouvait être plutôt impressionnante. Si jamais elle tombait, elle se relevait toujours sans se poser de question. Willow avait confiance en elle plus que tout. Le contraire aurait été difficile. Elle se sentait plus qu'en sécurité à ses côtés. Elle n'accepterait jamais de changer de foyer ou de tutrice. Le seul problème étant que si jamais le SUNH apprenait que la gentille petite blondinette qu'elle avait adopté était en fait un loup-garou comme son père... ah bien ils auraient de graves problèmes toutes les deux. Surtout Joan et cette idée ne lui plaisait pas d'être celle qui risquait de toute faire foirer. Elle devait être prudente et éviter de croiser le SUNH le plus possible. Sa tutrice avait déjà pris des arrangements de l'intérieur pour que l'on « égare » son dossier, alors pas question que quelqu'un le trouve. Elle devait avoir l'air parfaitement inoffensive et éviter les problèmes. Vite comme ça, cela pouvait sembler être simple comme règle, mais c'était surtout un poids sur ses épaules. Will s'en voudrait à mort d'elle celle qui causerait des ennuis à Joan. Après tout ce que la jeune femme avait donné et sacrifié pour elle, ce serait catastrophique de briser tout ça. Elle avait beau faire attention, la tâche n'était pas si simple. Dans un coin comme le district, on avait l'impression que les problèmes n'attendaient que ça, nous tomber en plein sur la gueule! Elle aurait aimé avoir au moins son père avec elle pour lui dire quoi faire. Comment agir, comment bien réagir en fait. Il avait toujours été son unique modèle niveau loup-garou. C'était lui et personne d'autre. Elle voulait lui ressembler parce que c'était quelqu'un d’honnête et de juste. Il n'était pas mauvais et il ne cherchait pas la bagarre non plus. Il survivait sagement comme tous les autres, occupé à faire vivre sa famille. Sauf que son père était mort. Il ne reviendrait pas pour lui dire quoi faire ou pour miraculeusement la guider. Elle devait se débrouiller seule.

Occupée à perturber les habitudes solitaires de Darko, elle lui fournit une belle excuse, expliquant la raison de sa présence sur ce toit. Professeur malade? Pas de cours! Une règle plutôt simple. Quoi que cela ne semblait pas particulièrement plaire à son interlocuteur en face d'elle. L'observant toujours sans broncher, elle attendit son explication, plutôt curieuse de savoir ce qui le dérangeait dans ses propos. . «C'est complètement stupide de demander à une humaine d'enseigner à des lycans...c'est juste une façon de s'assurer que vous allez rester de bon chien obéissant au système.» Ah donc c'était ça le problème! Pour toute réponse, elle haussa les épaules d'un air neutre. À vrai dire, elle ne s'était jamais vraiment posée la question à savoir pourquoi une humaine enseignait à des lycans. C'était comme ça et puis voilà! Réfléchissant un instant aux paroles de Darko, elle en conclu qu'il n'avait peut-être pas complètement tord. Il est vrai que l'on pourrait croire que c'était là une tactique pour que les futurs lycans respectent plus la vie humaine ou alors qu'ils ne tentent pas une attaque contre le SUNH pour se révolter de leur condition, mais de son côté, elle le voyait plutôt sous l'angle où peu importe la race, l'âge ou la couleur de cheveux, quelqu'un qui voulait être professeur, pouvait l'être. Point final. Son enseignante était tellement passionnée qu'elle avait du mal à croire qu'elle était là pour leur embobiner le cerveau. Il devait peut-être s'imaginer trop de choses en croyant que cette pauvre madame Hudson voulait les « dresser » pour être de gentils chiens. C'était un peu exagéré, non? Bref, elle avait du mal à voir et comprendre son argument, mais question d'être polie et de ne pas le contrarier à ce sujet, Willow insista encore une fois pour qu'il lui montre un truc de plus intéressant au lieu de bronzer sur un toit en plein risque d'orage. «La majorité de mes journées je les passe à m'entrainer, ça m'évite de me faire prendre par surprise, tu vois c'que je veux dire...Et puis j'aime bien la pluie...» Mais il était vraiment pire qu'un vieux grand-père râleur celui-là! Ou alors on ne lui avait jamais faite de surprise de sa vie!  «Suis-moi, je vais te montrer un truc sympa.» Bon, enfin ce qu'elle voulait entendre! Rien à foutre qu'il aime la pluie ou non! Le sourire curieux aux lèvres, elle se releva en vitesse, prête à le suivre. « Et c'est mieux d'être vraiment sympa comme truc! » Pas le temps de râler plus longtemps, il filait déjà devant elle. Bordel, il ne devait pas oublier qu'elle n'avait pas les pattes aussi grandes que les siennes! Replongeant dans le silence pour se concentrer à traverser les toits, elle s'occupa uniquement de le suivre du mieux qu'elle pouvait. C'était quand même plus sportif qu'un jogging dans la rue! Elle ne voulait pas non plus trop traîner derrière. Une fois arrivée à destination, Willy leva la tête vers son guide, notant son signe de ne pas faire de bruit. Elle était vraiment de plus en plus curieuse à présent, cherchant ce qu'il voulait bien lui faire voir ici, mais elle accepta de ne pas poser de question pour l'instant. L'imitant sans plus attendre, elle se glissa à quatre pattes sur le toit, agrippant le pignon du bout des doigts pour hisser sa tête de l'autre côté. Apercevant un troupeau de pigeons, elle plissa le nez par réflexe, repérant sans peine leur odeurs de petits poulets des villes. Elle avait beau ne pas être fan des oiseaux, n'empêche que ses sales bêtes volantes et stupides réussissaient malgré tout à réveiller son estomac. Un défaut chez plusieurs loups. Toujours cet appétit incorrigible qui lui donnait le goût de bouffer n'importe quoi qui lui passait sous les yeux si jamais elle ne se contrôlait pas assez. Levant un regard septique vers Darko, elle chuchota. « Des pigeons? » Qu'est-ce qu'il voulait en faire? Un manteau de plume ou une sorte de festin pour dîner? Lui donner faim n'aiderait en rien à canaliser son trop plein d'énergie... «Et si tu me montrais comme tu fais peur...» Alors là... Quittant son regard, elle fixa ses yeux gris contre le petit troupeau qui roucoulait innocemment, plus ou moins certaine de comment elle devait leur faire peur. Ce genre de bête sursautait pour un rien! S’appuyant sur ses coudes, elle continua de les observer silencieusement, réfléchissant. Elle n'arriverait jamais à en attraper un comme ça à main nues. Will pouvait aussi leur faire peur simplement en se jetant au milieu de la foule. Ils quitteraient tous le toit en quelques secondes. En même temps, elle connaissait un moyen très simple, voir trop facile. Et ça n'avait rien à voir avec un grognement de loup ou un coup de griffe bien placé. Glissant son pouce et son index dans sa bouche, elle inspira un bon coup avant de souffler suffisamment fort pour émettre un sifflement aigu. À ce son perçant sorti de nulle part, les pigeons prirent tous leur envole, un peu désordonnés. Et voilà le travail. La créativité pouvait aussi servir dans la vie. « Adieu! malheureux volatiles effrayés! » Rigolant de son coup, elle se tourna vers Darko en haussant les épaules. « Quoi? Ils ont eu peur, non? » Se hissant les fesses sur le dessus du pignon, elle en profita en même temps pour regarder dans quel quartier ils étaient à présent. Pas très loin du point de départ en fait. Notant la présence de quelques gouttes d'eau qui tombaient déjà pour les emmerder, elle se renfrogna comme un bébé chat mouillé. Beurk. Elle détestait l'eau. Même la pluie. « Rah non pas déjà... » Voyant que le nuage noir était toujours au loin, son regard accrocha une autre chose de plus bizarre. Tiens, quelqu'un venait tout juste de rebondir sur un toit, à une bonne distance de leur poste. Trop loin pour dire si s'était un homme ou une femme, mais il avait l'air drôlement près du bord. Si jamais il tombait d'un cinq étages, il risquait de se faire plutôt mal et même se tuer s'il était... Fronçant les sourcils tout à coup, Willow se figea sur place. Bordel de merde, soit elle avait un flaire merdique, soit cette silhouette était bel et bien un être humain qui empestait le sang. « Darko, t'as vu!? Tu crois qu'il a besoin d'aide?... Je pense vraiment qu'il va pas bien... » Vrai que c'était réellement très louche un humain blessé sur un toit ou alors c'est qu'elle ne sortait pas assez souvent dans ce coin pour savoir si c'était courant ou pas. « Je vais aller voir! Tu viens? » Il n'était peut-être pas aussi curieuse qu'elle, mais n'empêche que si elle pouvait aider cette personne, elle devait au moins s'en rapprocher pour voir. Sans plus attendre son avis, ni même sans savoir s'il était dangereux ou pas, elle prit la direction de son toit, passant par derrière. Une personne de blessée cherchait peut-être de l'aide après tout. Valait mieux aller voir de plus près. À son avis, quelqu'un du district avait tenté de le croquer et il s'était caché là-haut. Du moins, c'était purement une théorie. Déjà il n'était pas dans le SUNH vue les fringues qu'il avait. S'approchant le plus rapidement qu'elle pouvait, elle s'arrêta dernière une grosse cheminé. Darko ne semblait pas vouloir l'attendre sur place, déjà dans son ombre. Levant la tête vers lui, elle dégagea une mèche de ses cheveux de son visage, le questionnant ensuite à voix basse. « Pourquoi tu fais cette tête? C'est un humain d'abord, il risque pas vraiment de mordre si on veut l'aider » Bha oui, franchement! Un pauvre type avec un bras apparemment en sang, ça ne risquerait pas trop d'être menaçant. De toute façon, elle avait juste l'intention de lui parler doucement et savoir s'il allait bien. Elle côtoyait des humains depuis toujours dans sa famille, elle ne risquait pas une seconde de lui bouffer une main comme collation. Il avait pas l'air en forme, ils ne pouvaient tout de même pas le laisser crever là! Ou pire encore, le laisser faire une bêtise du genre sauter en bas du toit! Le regard insistant, elle chassa deux ou trois gouttes d'eau sur son nez, avant d'attendre de savoir ce à quoi Darko songeait avec cet air-là depuis tout à l'heure.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



Messages : 1076
Crédits : Cameleon&Tumblr
Groupe : Lycanthropes
Immatriculation : LG00CP050407D7

MessageSujet: Re: Un c'est bien, mais deux c'est mieux! [Darko&Willy]   Jeu 10 Mai - 16:37

Personnellement j'aime bien les pigeons, ce sont de braves oiseaux et ils ont un petit goût de poulet. Je me demande même si ce n'est pas meilleur que le poulet....bon certes c'est moins dodu et il faut en manger une tonne avant d'être rassasié, mais quand même...C'est l'une des rares bêtes qu'on trouve dans le district, donc faut faire avec. Après, peut-être bien que je suis le seul rigolo de la place à vouloir bouffer du pigeon ou des rats, mais c'est plus fort que moi, je dois trouver une façon de canaliser mes instincts de chasseur, sinon je vais finir par devenir dingue. Après cela dit, ça n'égalera jamais une bonne petite biche. C'est ma viande favorite...enfin même si ça n'arrive pas à la cheville de la chair humaine, mais comme nos cousins les hommes sont une espèce protégée...Et je me demande bien pourquoi d'ailleurs, la terre est surpeuplée et ils se reproduisent à la même vitesse que les lapins, en quoi est ce que ce serait mal d'en bouffer quelques-uns pour préserver l'équilibre naturelle ? Je ne vois pas pourquoi ils en font tout un drame, après tout, eux ils ont bien le droit de tuer des vaches, des cochons, des poulets, de s'entretuer entre-eux, pourquoi on n’a pas le droit d'y prendre plaisir nous aussi ? Je dis pas que les lycans devraient se lancer dans une campagne de destruction massive de l'espèce humaine, mais un ou deux par-ci, par-là...au pire ils nous donnent des chinois, ça sert à rien des chinois et y'en a des millions. Évidemment c'est trop demandé, il faut se contenter des vulgaires petits morceaux de viandes qu'ils nous fourguent comme s'ils étaient des dieux en train de changer l'eau en vin. Des bienfaiteurs mon cul, la moitié du district crève de faim. Après moi je m'en fiche un peu remarque, les loups-garous qui ont la famine sont dénaturés, en train de devenir des prototypes humains. Ils n'ont qu'à faire comme moi et se débrouiller pour chasser, quitte à manger des rats et même si ça vous arrache une grimace de dégout, c'est super bon des rats ! Sauf la queue...C'est croquant et visqueux, comme un gros morceau de gras.

Cela dit aujourd'hui les oiseaux peuvent roucouler l'esprit tranquille je n'ai pas l'intention de leur faire une vendetta, même si j'ai faim et que j'en croquerais bien un ou deux. Je laisse plutôt le plaisir à mon ado casse-pied de leur faire peur, m'attendant à ce qu'elle se jette dans le tas d'oiseau en provoquant une panique plumée, mais non...elle siffle. ELLE SIFFLE BORDEL. Je la regarde, presque catastrophé. C'est quoi ça ? Genre....C'est tellement nul. Même pas un grognement rien, un sifflement tout ce qu'il y a de plus banal. J'aurais dû le faire moi-même à bien y penser. « Quoi? Ils ont eu peur, non? » Je roule les yeux avant de secouer la tête. «Ils ont pas eu peur, ils se sont envolé de rire...» Enfin bon...maintenant je dois trouver autre chose à faire. Je lève les yeux vers le ciel alors que quelques gouttes commencent à tomber. Voilà au moins une bonne chose dans cette journée. De la pluie ! Je continue de fixer l'horizon sans vraiment regarder quelque chose en particulier, juste contempler la laideur du district peut-être. Quelques instants après un effluve capte mon attention. Une odeur, non, un parfum littéralement, ça sent foutrement bon bordel ! Mais pourquoi ça sent ça ? « Darko, t'as vu!? Tu crois qu'il a besoin d'aide?... Je pense vraiment qu'il va pas bien... » Je pivote aussitôt sur moi-même pour regarder dans l'autre direction, posant mon regard sur un homme perché sur toit plus loin. Un humain ? Et si j'en juge à l'odeur, il est blessé en plus. Alléluia ! Un miracle ! Mesdames et Messieurs, le repas est servi ! Si seulement...je fixe la silhouette et si je ne me retenais pas, je pourrais presque m'en lécher les babines. C'est horrible de me faire ça ! Je sais bien que je ne dois pas le manger mais...putain, essayer de résister à votre plus grande faiblesse quand on vous l'offre pratiquement sur un plateau d'argent. « Je vais aller voir! Tu viens? » Je la dévisage comme si elle venait de dire une bêtise grosse comme le monde. Mouais c'est cela ! On va aller faire coucou à petit humain blessé ? Sans façon non ! On le laisse seul, il va tomber et je pourrai le bouffer, il sera déjà mort. Cela dit, je n'ai pas le temps de protester qu'elle part déjà dans sa direction. Génial ! Et s'il est armé hein ? Par mesure de précaution je me sens donc obligé de la suivre, mais je reste en retrait derrière puisque plus on s'approche plus l’odeur est forte et donc plus oppressante sur ma faim. « Pourquoi tu fais cette tête? C'est un humain d'abord, il risque pas vraiment de mordre si on veut l'aider » Quoi ? Quelle tête ? Celle du loup affamé qui a envie de dévorer cet homme tout cru ? Je ne vois pas de quoi elle parle. J'hausse les épaules d'un air dédaigneux. «Il avait qu'à pas venir ici, son problème ! Et puis, il va surement mourir au bout de son sang alors...» Ce serait lui rendre service de le manger ! Il souffrirait moins voilà. Charité chrétienne. Enfin bon, je vais essayer de me retenir, mais maintenant qu'on est là autant en profiter. Je prends les devants sur Willy, m’avançant vers l'homme qui apparemment trop occupé à essayer de bander son bras ne nous a pas encore vu. Je m'arrête donc à une distance raisonnable penchant la tête légèrement sur le côté. «Miam miam miam....» Que je lâche, le faisant inévitablement sursauter de panique, et si j'en juge sa tête, il a frôlé la crise cardiaque. Je le dévore du regard histoire de lui faire bien peur alors que je fais un pas de plus dans sa direction. Je baisse ensuite les yeux sur son bras, devant me faire violence pour ne pas sauter dessus à la vue de la chair blessée et sanguinolente. «C'est plutôt moche comme blessure...je recommande l'amputation.» Prit de peur, il se retourne prestement pour courir. Entre-nous je souhaitais bien qu'il tombe, mais sur le coup de son mouvement brusque, mes instincts prennent le dessus et je bondis en avant aussi, enfonçant mes doigts dans la chair meurtrie de son bras pour le projeter contre le béton du toit. Évidemment je n'avais pas prévu cette réaction mais...instinct de chasseur ? Réalisant enfin ce que je viens de faire, je me recule légèrement, le laissant se redresser douloureusement. Je tourne mon regard en direction de Willow d'un air embêté et faussement désolé. «Oups...je voulais pas faire ça...On devrait peut-être partir non ? » Oui parce que ça empeste vraiment l'humain ici et avec mon self-control de débutant ce n'est pas bon...D'ailleurs, je finis par poser mon regard sur ma main que je relève, fixant le sang sur mes doigts en reniflant l'odeur. L'art de se torturer soi-même. Et si Willow n'était pas juste à côté je crois que je les aurais lécher avec appétit, mais je ne tiens pas à lui montrer à quel point je peux avoir du mal à résister. Du coin de l’œil je vois de nouveau le misérable humain qui gigote dans l'espoir de filer. «Toi tu bouges pas de là ou on te bouffe ! »

_________________



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



Messages : 554
Crédits : Cameleon, tumblr
Groupe : Lycanthropes
Immatriculation : LG00WP09062016D7

MessageSujet: Re: Un c'est bien, mais deux c'est mieux! [Darko&Willy]   Dim 13 Mai - 12:38

Maintenant qu'elle y songeait, elle devait bien admettre qu'elle n'était pas parfaite comme lycan. Au tout début, c'est-à-dire il y a seulement un an, elle l'avait ressenti aussi ce besoin de laisser aller ses pulsions et simplement de mordre à pleine dent dans ce qui pouvait lui servir de nourriture. Ce qui avait su l'aider, c'était la présence de Joan à ses côtés. Sentir constamment son odeur, comme un parfum auquel on finit par s’habituer avec le temps et puis par oublier. Pas oublier complètement, mais simplement ignorer. Manger deux fois plus aidait aussi à soulager un peu son estomac jamais content et à risquer moins de déraper. La seule fois où elle avait véritablement perdu le contrôle, elle s'en souvenait pratiquement plus. C'était lors de sa première transformation. Tout était allé trop vite, trop de douleur, trop d'incompréhension. Willow s'en voulait toujours autant d'avoir bondit contre sa propre tutrice, sa seule famille à présent, mais Joan n'était pas née de la dernière pluie non plus et en tant que membre du SUNH elle en avait vu d'autre avant elle lui sauter dessus brusquement. Elle savait très bien se défendre, sans pour autant la tuer ou l'éliminer. De toute manière, leur appartement était équipé d'une pièce anti-loup. Il n'y avait qu'elles qui savaient où elle était cachée et comment l'utiliser, mais avec ses parois en argent -du sol jusqu'au mur ainsi que le plafond, aucun lycan ne risquerait d'y entrer sans s'en brûler les pattes. Sans ajouter que sa tutrice possédait les armes nécessaires pour se défendre. Bref, Joan avait oublié cette histoire là, lui promettant de l'aider à se contrôler. Certes, Will avait été frustrée voir exécrable les premiers temps, mais par la suite, cela c'était heureusement amélioré et aujourd'hui dissipé. Elle était capable de côtoyer des humains sans baver d'envie de les bouffer. Le genre de nouvelle génération de loup-garou qu'ils essayaient d'avoir dans le district, mais à son avis, ça ne fonctionnerait pas à coup de règlement et de sanction. Pour se contrôler, fallait au moins en côtoyer suffisamment longtemps! Prendre pour habitude d'être collé à leur odeur, voir créer des liens avec eux. On a sans doute moins envie de mordre son ami humain que le SUNH qui vous traque. Malheureusement, ce genre de lien n'était pas très accessible et encore moins permis. Décidément, les humains responsables du D7 ne comprenaient rien à rien. De son côté, il lui était juste impossible d'oublier que sa mère avait été humaine elle aussi, comme ce pauvre homme blessé, tout comme celle qui s'occupait à présent d'elle. Quoi de plus normal qu'elle souhaite l'aider et non pas d'en faire un repas! D'ailleurs, il se sentirait sans doute très chanceux d'être tombé sur elle et non pas un lycan incapable de résister à la tentation. Probablement comme celui qui lui avait gentiment croqué le bras, le poussant à se cacher en hauteur pour survivre. Pas bête du tout, enfin, presque.

Par contre, il restait un léger détail à régler. Si elle voulait l'aider, elle devait au moins être certaine que Darko le voulait aussi! Sans quoi il y aurait un fâcheux désaccord. Et à voir la tête qu'il faisait... ça ressemblait bien à un début de désaccord. Question de le savoir, Willow lui demanda tout bonnement pourquoi il faisait cette tête là. À voir son air dédaigneux, sa question semblait presque l'importuner sur le moment. «Il avait qu'à pas venir ici, son problème ! Et puis, il va surement mourir au bout de son sang alors...» Alors quoi? Alors il le condamnait pour ça? Faut croire qu'il se sentait vraiment moins généreux qu'elle! C'était que son bras d'ailleurs, il ne lui manquait pas une jambe! Lui servant un regard froid, elle croisa les bras contre sa poitrine d'un air grognon. Il ne pouvait pas lui faire ça tout de même! Elle n'avait pas du tout envie de s'engueuler avec lui au sujet de cet humain pour lui faire entendre raison. « … mais, non! C'est pas une excuse ça! » Tant qu'il était vivant, il pouvait être sauvé, point final! Malheureusement pour elle, Darko se lançait déjà vers lui pour l'aborder. Soupirant entre ses lèvres, elle demeura derrière pour l'observer faire, encore trop indécise pour choisir son camp. Elle voulait aider cet homme, mais elle ne voulait pas être celle qui servait de mur entre lui et Darko. Valait mieux pas! Elle allait tout de même devoir se décider et vite avant que le pauvre ne se jette en bas du toit ou un truc dans le genre qui le tuerait sur le coup. Pour aggraver le tout, cet idiot de loup lui fit la peur de sa vie avec sa tête de crétin d'affamé. Décidément, il n'avait aucune manière! Ou il devait être incapable de se mettre à la place de ce pauvre homme. Il s'était sans doute fait attaquer, donc il avait peur, sans doute très mal aussi vue sa blessure et il devait bientôt être désespéré en se disant qu'il ne sortirait pas d'ici vivant. Bref, une menace de plus sur le dos suffirait à lui faire frôler la crise. Au moment où Darko lui fit une remarque au sujet de l’amputation, la blondinette claqua la paume de sa main contre son front. C'est pas vrai! Bordel de merde, il ne pouvait pas la boucler avec ses remarques non aidantes!? Découragée, elle se redressa vivement lorsque le blessé se retrouva dos contre le béton après sa tentative de fuite qui n'échappa pas aux réflexes de son interlocuteur. Trop c'est trop! Ayant prise sa décision mentalement, Willow s'avança vers Darko, le regard noir, en se plantant devant lui.  «Oups...je voulais pas faire ça...On devrait peut-être partir non ? » L'air grognon, elle tourna la tête en direction de l'homme qui se redressait assit en grimaçant. À la vue du sang qui coulait le long de son bras à demi pansé par un bout de tissus, elle se figea quelques instants, les sourcils froncés. Mais putain, pourquoi diable sentait-il aussi fort à présent qu'elle l'avait sous les yeux? Hum. Comme le steak saignant en fait. Mordillant sa lèvre inférieure, elle secoua la tête pour se réveiller en portant de nouveau son regard accusateur vers le coupable. « Regarde ce que t'as fait! Fallait pas mettre tes doigts là dedans, ça va saigner plus! On va pas partir maintenant que tu as empiré son état! » Bha oui! C'était sa faute bon! Contrariée, la blondinette grogna intérieurement en se souvenant que leur blessé du jour pouvait toujours les entendre. Ouais, il devait trouver la conversation foutrement louche! Ou alors, assez inquiétante. Comme de fait, il esquiva un mouvement pour ramper plus loin, direction le bord du toit. «Toi tu bouges pas de là ou on te bouffe ! » L'argument fût plutôt convainquant, il se figea en serrant son bras contre lui, le regard effrayé. Il avait bien dit « on »? … Agacée, Will bouscula Darko en l’obligeant à reculer d'un pas. Elle était peut-être plus petite que lui ou rien qu'une gamine, mais fallait pas la fâcher, comme n'importe quel loup-garou! « Je ne vais pas le bouffer! C'est hors de question et toi non plus d'ailleurs! T'avise pas de le mordre! » Plantant ses yeux gris dans son regard, elle le défia silencieusement, se battant contre elle-même pour contenir sa colère. Merde, elle devait vraiment arrêter d'être aussi impulsive que ça sans raison. Si ça se trouve, Darko n'allait pas le manger, du moins, à présent il serait obligé de passer par elle en premier. Toute la situation la frustrait soudainement! Maudit humain blessé sur ce toit! Putain de loup qui l'avait mordu au bras et tout ce sang... Pouah! Ça l’agaçait tout à coup sans comprendre pourquoi. Un peu de concentration Willow! Elle faisait n'importe quoi! Inspirant profondément, elle tourna la tête la tête vers l'humain assit sagement sur le sol. Bon, que faire avec lui à présent! L'aider. C'est ce qu'elle voulait non? Se voulant plus calme, elle fit un pas vers lui. « Faut pas vous en faire, on va juste... je vais vous aider... » À voir la tête qu'il lui faisait, il n'avait pas du tout l'air heureux de la nouvelle. Il pensait à quoi au juste? Qu'elle lui disait ça rien que pour mettre la patte dessus et le manger? Apeuré, il prit tout de même la parole en marmonnant. « C'est... trop tard... il m'a mordu... je vais devenir... un monstre... » Décidément, il cherchait vraiment à empirer son cas, ce pauvre fou! Le regard brûlant, elle baissa les yeux sur la morsure. Vrai qu'il risquait peut-être de finir par passer de l'autre côté, mais ce n'était pas certain! Quant à devenir un monstre, alors la... Agrippant sa petite chemise blanche d'une main, la blondinette le souleva légèrement de terre en se rapprochant de lui. Merci aux gènes de lycans pour avoir plus de force, il allait voir qu'il valait mieux ne pas fâcher la gamine blonde plus longtemps. « Un monstre? Merci du compliment! Parce que tu penses peut-être que j'ai choisi d'être comme ça!? T'es assez con pour préférer mourir que de vivre et risquer de devenir comme nous? » Désolé mais là! Les humains qu'elle côtoyait n’étaient pas aussi idiots que ça et jamais personne ne l'avait traité de monstre! Elle avait grandi dans le district depuis toujours, mais dans ses souvenirs, on ne l'avait jamais autant insulté sur sa nature de lycan! Rageuse, elle le relâcha en le poussant dos au sol, un grognement entre ses lèvres. Sale connard! Énervée, elle tourna sur elle-même, piétinant le sol. Elle voulait l'aider, mais monsieur préférait crever que de vivre! Fallait vraiment être con! Laissant les gouttes de pluie qui tombaient la refroidir, elle jeta un rapide coup d’œil en direction de Darko. Elle avait l'air de quoi, maintenant que c'était elle qui s'en prenait pratiquement à cet homme blessé! Bien joué Willy, ta tutrice t'aurais foutu une claque derrière la tête pour ça! Passant une main contre son visage en lâchant un soupire, elle s'approcha du bord du toit pour jeter un coup d’œil en bas. Ils allaient finir par attirer l'attention, non? La mine sombre, elle remarqua que des gens s'étaient attroupé juste en dessus, sans doute à la recherche de monsieur j'ai le bras en sang et je préfère crever. Super, manque plus que le SUNH pour couronner le tout. Ou pire encore, d'autres braves bêtes qui ont l'estomac vide... « On fait quoi alors? ... » La question allait à Darko, évidemment. Elle s'en voulait de ne pas savoir quoi faire, maintenant que ce con voulait mourir en paix et refusait son aide... Merde elle avait que 16 ans, qu'est-ce qu'elle en savait!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Un c'est bien, mais deux c'est mieux! [Darko&Willy]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Un c'est bien, mais deux c'est mieux! [Darko&Willy]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» (M) Daniel Sharman || Un c'est bien mais deux c'est mieux !
» Une aventure c'est bien, à deux c'est mieux !
» Entraînement seul c'est bien, mais à plusieurs c'est mieux !
» 06- La maladresse ça fait mal !
» LoL c'est bien mais en rp, c'est mieux ! [Caleb, Juliet, Sammy, Alexandre, Sphinx, Andrew, Vara]
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
District 7 :: district 7 :: Abandoned Buildings.-