AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 A walk in the junkyard.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar



Messages : 97
Crédits : Tumblr
Groupe : Lycanthropes
Immatriculation : LG00JB01112007D7

MessageSujet: A walk in the junkyard.   Sam 12 Mai - 0:00

Des amoncellements de ferraille s'élevaient un peu partout comme autant de mains tendues vers le ciel. Les dépouilles des rêves et des espoirs d'un autre temps qui semblait supplier pour leur salut.
Jasper, circulant dans les travées ombrageuses, ne pouvait ignorer l'aspect lugubre de cet endroit. Et ce n'était pas les quelques silhouettes lupines qu'il entrapercevait parfois à l'extrémité de son champs de vision, ou les malheureux en pleurs dont les vêtements avaient été déchirés par une transformation, qui allaient arranger les choses.

Mais le lycan n'était pas sans savoir ce qui l'attendait en venant se promener dans cette casse. D'ailleurs ce n'était pas tellement différent du reste du District, un vaste ensemble de ruelles insalubres qui empestent l'urine et le chien mouillé.
Telles étaient les choses et le serveur n'y pouvait rien, si ce n'est espérer qu'un jour des lycanthropes un peu moins aigris ou des politiques en quête de renommée n'en viennent à transformer cette geôle infâme en une prison dorée. Il n'était pas interdit de rêver.

C'était d'ailleurs de cela dont il s'agissait, rêver. Ou plutôt s'autoriser à nouveau à jouir de plaisirs dont le jeune Bantling avait été privé durant sa fuite. La mécanique, par exemple, qui l'avait souvent occupé par le passé.
C'est donc sans idée précise de ce qu'il allait trouver, ou avait envie de trouver, qu'il s'était dirigé vers cette partie du ghetto.

Chose exceptionnelle, pour celui qui se contentait d'aller et venir entre son resto favori, le hairy dog et son appart' depuis qu'il en avait un. Une routine qu'il ne transgressait que pour retrouver Jonah dans des coins moins riches en regards curieux.
Et alors qu'il réprimait un énième frisson, Jay' se demandait s'il avait vraiment bien fait de quitter sa zone de confort. Tout ici était si triste et déprimant.

Remontant le col de sa veste en cuir sur sa nuque, il entendit un bruit métallique suffisamment puissant pour le faire se retourner. Cela venait de sa gauche et il hésita un peu avant de se diriger vers sa source. Un réflexe qui pouvait paraître stupide - et qui l'était probablement, mais qui s'expliquait par le fait que c'était justement un réflexe et qu'il n'avait pas réfléchit avant d'agir.

Avec le regard interrogateur d'un badaud en goguette, il fit éruption dans un espace un peu plus lumineux où une personne semblait très occupée.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



Messages : 289
Crédits : Himé
Groupe : Lycanthrope
Immatriculation : LG00LA010104D7

MessageSujet: Re: A walk in the junkyard.   Jeu 14 Juin - 22:26

Pied gauche. Lilwen c’était levé du pied gauche. Et c’était rien de le dire. Elle était d’une humeur de chien, ce qui pouvait être drôle pour se moquer d’un lycan, à condition de ne pas avoir peur de se faire arracher le bras ! Les mecs du garage avait été fort subtile quand ils avaient fait une allusion fort peu allusive au fait qu’elle devait avoir ses règles - ce qui n’était même pas le cas soit dit en passant - et elle avait failli sauté à la gorge d’un mécano quand Griff, son meilleurs ami et patron, c’était interposé pour calmer tout le monde.

Cherchant à faire revenir le calme dans le garage, où à défaut de calme une ambiance plus sereine, il envoya Lilwen, qui avait visiblement besoin d’un peu de tranquillité à la casse, voir si elle trouvait quelques pièces dont ils avaient besoins pour retaper une vieille voiture qui devait avoir au moins le double de son âge !

Elle avait enfilé son bleu de travail et de vieille basket car farfouiller sous les capots en short blanc et chemisier bleu, le tout perché sur une paire de sandale compensé en cuir et rafia ne semblait pas être ce qu’on pouvait appeler une bonne idée ! Quand elle avait commencé à travailler au garage, elle avait décidé que ce n’est pas parce qu’elle bossait en tant que mécano, puis par la suite à mi-temps entre l’administratif et la mécanique qu’elle devait s’habiller comme un sac. Elle aimait la mode et elle assumait, venant bosser des tenues allant de mignonne à sexy, plus ou moins colorés selon ses envies. Elle gérait elle-même la répartition de son temps entre le bureau et le garage, ce qui lui convenait parfaitement, puisqu’elle pouvait ainsi changer d’occupation en fonction de ses envies.


Elle était donc occupée à récupérer des pièces détachées à la casse, les cheveux attachés en un chignon bordélique, des tâches de cambouis plein les mains, bras et bleu de travail ! Et la journée ne s’était pas améliorée ! Elle avait déjà été obligée de farfouiller dans trois voitures différentes et elle n’avait toujours pas une des pièces manquantes. Elle en était à la quatrième épave, prodigieusement agacée et franchement énervé alors que le carburateur avait décidé de faire de la résistance. Elle laissa échapper un cri de frustration avant de sortir la tête de sous le capot et de donné un coup de clé molette sur la carrosserie pour tenter vainement de faire passer la frustration de ne pas réussir à déloger cette foutue pièce ! Évidemment, tout ce qu’elle réussi à faire fut d’abimer la carrosserie, sans aucun résultat sur le carbu ! Ce qui par conséquent était totalement inutile et stérile.

De par sa lycanthropie, elle était plus forte qu’une femme lambda, mais parfois, comme maintenant, cela ne suffisait pas ! Et c’était particulièrement frustrant pour elle qui tentait de vivre dans un monde d’homme. Car elle mettait un point d’honneur à s’en sortir sans l’aide d’homme. Mais là, elle était dans l’impasse. Elle jura comme un charretier, ce qui n’était absolument pas féminin, mais que voulez vous, elle ne vivait pas dans le merveilleux pays de Barbie et aussi jolie et bien habillé soit-elle, cela ne changeait pas la triste réalité dans laquelle elle vivait ! Elle devait faire ses preuves chaque jour pour ne pas être ennuyé par des mâles pensant à tort qu’une femelle devait dépendre d’un mâle pour la protéger ! Pour l’heure, elle aurait juste voulu un mâle pour débloquer cette foutu pièce et point barre !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



Messages : 97
Crédits : Tumblr
Groupe : Lycanthropes
Immatriculation : LG00JB01112007D7

MessageSujet: Re: A walk in the junkyard.   Mar 26 Juin - 23:17

Une fille ! C'était une fille qui était à l'origine de tout ce bruit ! Couverte de cambouis, vêtue d'un bleu et coiffée comme un épouvantail un jour de tempête, certes, mais une fille quand même.
Cette dernière semblait avoir quelques difficultés avec une vieille carcasse poussiéreuse, à laquelle elle tentait d'arracher ses dernières entrailles.

Plutôt serviable, Jasper aurait volontiers proposé son aide, mais quelque chose le poussait à rester dans l'ombre du fourgon contre lequel il avait appuyé la main. Un excès de prudence peut être, mais il était dans le district depuis suffisamment longtemps pour savoir qu'il valait mieux éviter de se mêler des affaires d'autrui. Certains spécimens lupins étant très pointilleux sur la notion d'ingérence.
Il s'imaginait déjà face à une furie qui le pourchasserait avec sa clé à mollette pour lui apprendre à insinuer que les femmes étaient des êtres faibles qui avaient besoin des hommes. Hors, outre le fait qu'il n'était pas d'humeur pour une course-poursuite, il ne croyait absolument pas à ce genre de théories. Et encore moins quand la femme en question était une louve, il suffisait de regarder Cantara pour s'en rendre compte.

Au bout de quelques minutes, il dû pourtant se rendre à l'évidence que restait tapis dans la pénombre à observer une jeune fille pouvait être assez mal interprété. Par conséquent, quitte à risquer un conflit, il opta pour une approche directe et naturelle. Mieux fallait suivre son instinct plutôt que d'imaginer des théories plus absurdes les unes que les autres.
Arrivé à la hauteur de la mécanicienne, le lycan se racla la gorge. Arborant un sourire d’excuse, il prit la parole en jetant un coup d'œil à l'origine du problème.

    - Salut ! Est-ce que tu as besoin d'aide ? Parce que moi oui ! Je cherchais une voiture ou une moto à retaper, alors peut être qu'on pourrait collaborer ? Je te file un coup de main pour faire rendre grâce à cette épave et en échange tu m'aide à trouver ce que je cherche, ça marche ? demanda-t-il avec un regard suppliant et un petit sourire contrit.


Oui, il avait décidé d'être franc et honnête. Après tout, il aurait certainement besoin d'aide pour trouver ce qu'il cherchait et cette inconnue semblait tout à fait qualifiée. Puis, proposer une alliance passerait surement mieux que d'insinuer qu'elle n'était pas capable de se débrouiller seule. Chose dont Jay' doutait fortement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: A walk in the junkyard.   

Revenir en haut Aller en bas
 

A walk in the junkyard.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» I've never been one to walk alone, I've always been scared to try. [May]
» 05. I walk this empty street, on the boulevard of Broken Dreams (Leah & Sarah)
» ronon&logan ☍ « don't walk away when my world is burning »
» Walk like an Egyptian [qui veut]
» Evie ∾ I walk alone in the unknown
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
District 7 :: district 7 :: Pound.-