AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Rencontre fortuite. [pv cassandre]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar



Messages : 58
Crédits : Lynia
Groupe : Lycanthrope
Immatriculation : LG00GJ22081997D7

MessageSujet: Rencontre fortuite. [pv cassandre]   Mer 6 Juin - 0:22


@Cristalline et Blondie sur Bazzart


Rencontre fortuite!



Depuis toujours, Griffin était un bricoleur. De plus son jeune âge, il s'amusait à démonter pour remonter les objets, comprendre leur mécanique et pouvoir appliquer ce qu'il avait compris à d'autres systèmes. Son père était comme cela, il avait rénové toute leur maison pour la rendre habitable et confortable. Sons fils avait toujours été à côté de lui et a ainsi appris un maximum de chose. Heureusement pour lui, car enfermé dans D7, il pouvait faire quelques travaux contre des services. De plombier à électricien, en passant par son métier, il ne chaumait pas. Ses compétences commençaient même à sortir de la banlieue pour atteindre Cleveland: quelques personnes lui demandaient de venir réparer des fuites à domicile en échange d'argent. Ce soir même, il venait de changer tout un système de canalisation pour un évier de cuisine qui fuyait. Il avait mis plus de temps que prévu car les matériaux étaient anciens et ne permettaient pas de faire des soudures propres. Il avait du aller acheter très rapidement ce qu'il manquait et revenir finir le travail. Il avait de la chance cette fois-ci, car il était situé à côté de la vieille salle de concert de Cleveland. Avec la fenêtre ouverte, il pouvait entendre ce qu'il s'y passait. Le piano résonnait avec volupté dans l'atmosphère chargée de la salle de bain.

Descendant les étages, les bras chargés de ses caisses à outils, Griffin utilisait plus ses muscles que son cerveau à cet instant: poussant les portes du pieds, bousculant les murs (au cas où ils se déplaceraient sur son passage). C'était ainsi, à 23H, qu'il sortit en trombe dans la ruelle où sa voiture était garée (il avait prévu une voiture pour Cleveland, qu'il laissait sur un parking proche de ses sorties officieuses). Voyant facilement dans le noir, il restait préoccupé et chargé. Il n'était pas encore rentré et sa petite-soeur lui avait préparé un repas. Elle était au courant qu'il partait travailler en ville. Se cognant dans une énorme poubelle, l'homme fit un demi tour forcé entraîné par ses caisses à outils. Il rencontra au passage une personne, enfin il le supposait qui le basuler en avant. Maudites caisses! Le poids l'emporta vers le seul et il s'avachit de tout son long sur le sol.

    Putinnnnnnnnnnn.


L'homme chercha à se relever mais sa main s'appuya sur des clous. Un grognement sourd sortit de sa gorge tandis qu'il retombait aussitôt sur le sol. D'un mouvement rageur, il débarrassa tout ce qu'il y avait autour de lui pour se retourner sur son séant et chercher la cause de sa chute.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



Messages : 72
Crédits : Lynia & Brain Damage
Groupe : Humain

MessageSujet: Re: Rencontre fortuite. [pv cassandre]   Ven 8 Juin - 1:00

Depuis son retour à Cleveland, Casssandre tentait de retourver ses marques. Même si c'était sa ville natale, elle avait l'impression que ces repères avaient disparus, envolé avec les années qu'elle avait passé loin d'ici. Des années où elle avait passé le plus clair de son temps à jouer de la musique et à être avec Harry son grand père. Mais ce dernier était parti, la laissant seule, sans plus aucune famille. Pour la première fois de sa vie, la jeune fille devait se débrouiller entièrement seule. Ce qu'elle faisait sans se plaindre, prenant garde à demander le moins d'aide possible. Mais elle avait toujours besoin d'un minimum de soutien pour des tâches qui pouvaient s'avérer compliqués voire dangereuses pour une aveugle. Alors elle composait avec, vivant sa vie à son rythme et comme elle le voulait. Pendant ses huit années de concert, elle avait économisé, lui permettant de pouvoir vivre sans forcément avoir besoin de travailler. S'ennuyant rapidement, Cassandre avait entrepris de redécouvrir les lieux de son enfance.

Finalement, les pas de la jeune femme avaient fini par l'amener à l'Auditorium. Lieu où elle avait joué ses premières notes. On lui permis d'entrer et d'écouter les apprentis musiciens. Et à la fin des répétions, Cassandre avait donné quelques conseils, avant de s’asseoir face au piano, l'un des ses instruments fétiches avec le violon. Avec son poignet gauche cassé, la violoniste ne pouvait guère s'exercer et jouer comme bon lui semblait. Mais heureusement, elle pouvait toujours jouer du piano. Certes ces mouvements étaient moins fluides, mais elle se débrouillait pour compenser avec l'autre main. Un jeu d'enfant, pour cette musicienne avertie. La musique lui permettait de pouvoir s'exprimer, de canaliser ses émotions et de pouvoir se libérer au point de se sentir plus légère. Et cette fois ci elle avait décidé de jeter son dévolu sur Tiersen, compositeur français. Assise devant l’instrument, les doigts de la jeune femme se mirent à danser sur le clavier.

Perdue dans les notes, la pianiste ne se rendit pas compte du temps qui s'était écoulé. Cassandre fini par s'arrêter. Une raideur dans la nuque commençait à se faire sentir. Puis son estomac commençait à se manifester lui aussi. Cassandre se massa la nuque d'une main. De l'autre elle essuya ses larmes qui s'étaient mise à couler alors qu'elle jouait et s'en qu'elle puisse s'en rendre compte. La jeune femme était ravie d'avoir pu jouer aussi longtemps. Jamais elle n'aurait cru qu'il soit si tard. Prenant ses affaires, sans oublier sa canne blanche, Cassandre se dirigeait vers la sortie. Avant de franchir le seuil, la jeune femme sortit une barre chocolatée de son sac et elle se mit à la grignoter.

Une fois dehors, Cassandre essaya de se rappeler par quelle direction elle était venue.. Parce que l'un des inconvénients quand on est aveugle et que l'on ne voit pas les panneaux... D'une main, elle vérifia l'heure sur sa montre : 23h. Il devait faire nuit noire, pensa t'elle. Même si au fond, cela ne changeait pas grand chose pour elle. Puisqu'elle avançait toujours dans le noir. La seule différence était qu'elle pourrait trouver moins de personne pour lui indiquer le bon chemin. Et en plus, ce n'était pas forcément rassurant de se promener dans les rues le soir, quand on est une jeune femme, seule et le fait d'être aveugle n'était pas un avantage sur ce coup. Tout en grignotant sa barre chocolatée, elle avait vraiment faim en fait, Cassandre avançait à son rythme avec sa canne blanche, tâtonnant le sol à la recherche d'un obstacle ou autre.

S'en se rendre compte, la demoiselle aux yeux bleus percuta un obstacle non identifié. Surprise, saisie de stupeur... Cassandre s'immobilisa, après avoir retrouvé ses appuis. Dans le choc, elle avait laissé échapper sa barre chocolatée. Mais elle n'y prêtait pas attention. L’obstacle avait parlé..c'était donc un être humain, de sexe masculin même...

    «  Désolée, je ne vous avais pas entendu .. »


Murmura Cassandre, d'une voix douce dont la surprise se mêlait à la sincérité. Parce qu'elle ne l'avait pas entendu, enfin elle avait perçu des bruits, mais sans se douter qu'ils provenaient d'un homme aussi prêt d'elle. Puis c'était aussi de sa faute, il aurait pu regarder devant lui et l'éviter... Mais elle tut sa remarque, parce qu'elle ne savait pas exactement les circonstances. Cass' tendit l'oreille, et entendit des bruits métalliques et un grognement... Instinctivement, elle s'immobilisa encore plus. Sa main droite serrait sa canne qu'elle tenait contre elle. Alors que son poignet plâtré tenait fermement la bandoulière de son sac.

    «  Ça va aller ? Vous ne vous êtes pas fait mal au moins ? »


Demanda t'elle soucieuse du silence qui l'entourait. Cassandre avait besoin d'entendre la voix de l'homme, afin d'avoir une idée de sa position. Bien que ses yeux étaient grands ouverts et que ses pupilles azurs regardaient droit devant elle , elle n'avait aucun idée de la distance qui la séparait de la présence masculine. Du coup, elle n'osait bouger de peur de lui tomber dessus, ou de marcher sur un des trucs métalliques qui avaient fait du bruit en heurtant le sol. Miss Wilson parla à nouveau, pour combler le silence, espérant au fond d'elle de pas être tomber sur un psychopathe...

    «  Monsieur ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



Messages : 58
Crédits : Lynia
Groupe : Lycanthrope
Immatriculation : LG00GJ22081997D7

MessageSujet: Re: Rencontre fortuite. [pv cassandre]   Ven 22 Juin - 20:39

Assis sur son postérieur, l'homme avait saisi la situation en deux secondes. Bourrin et maladroit, il avait poussé la porte de l'immeuble d'un coup de pied, et s'était avancé les bras chargés- du coup, il ne voyait rien en dessous de son cou. Cela signifiait qu'il ne voyait rien en dessous des un mètre soixante-dix à peu près. Alors forcément, il n'avait pas pu apercevoir Cassandre. Il y avait tellement peu d'aveugles dans les parages, qu'il n'avait même pas penser à cette possibilité de rencontre. Maintenant qu'il se rendait compte de son erreur et de son imprudence, il se sentait un peu débile. Rouge comme une tomate, assis sur le sol parmi ses outils et son matériel, Griffin avait suffisamment observé la jeune femme pétrie de peur, serrant fortement sa canne blanche d'une main et de l'autre- plâtrée de surcroît- son sac. Se levant prestement, il se racla la gorge et se passa la main dans les cheveux.

    Heu, je voulais pas être grossier...-blanc- et heu désolé de vous être rentré dedans - posant son regard sur son bazar - ...surtout avec mes outils.


Se rendant compte des sous-entendus déplacés de sa phrase, l'homme rougit encore plus et trifouillait son bleu de travail. Il n'était pas du genre timide ni réservé, mais là, devant la jeune femme, il ne savait pas ce qu'il avait. Il se sentait penaud. D'ordinaire, il cherchait à mettre des sens cachés dans ses phrases ou à faire rire les belles femmes. Surtout que Cassandre était véritablement séduisante, surtout avec cet air un peu réservé. Un je-ne-sais-quoi perturbait le lycan. Personne ne lui avait parlé d'une particularité chez les lycans: l'âme soeur unique. Là, il était loin de se douter de cela et il préférait considérer que son malaise était lié au fait qu'il avait encore une fois agit brutalement.

    Enfin ce n'est pas ce que je voulais dire. J'aurais du faire gaffe. Même si l'autre sens ne me gênerait pas hein, je dis pas que vous êtes repoussante. Enfin, je dis pas non plus que je veux vous sauter dessus, je suis civilisé tout de même....Bon je vais me taire ca évitera de m'enfoncer encore plus.


Tellement décontenancé, l'homme se décida à ramasser ses outils. Ouvrant sa caisse au milieu de la ruelle, il se pencha tour à tour sur ses pinces, clés et autres merveilles en métal pour les balancer une à une dans la boite métallique.

    Maintenant que je me suis rendu ridicule, vous ne serez pas choqué si je vous demande ce que vous faites par ici...enfin je veux pas vous fliquer, je cherche juste à faire la conversation...peut-être que vous voulez pas faire la conversation aussi.


S'emmélant de plus en plus dans ce qu'il disait; Griffin se dit qu'il fallait mieux se taire que de prendre un bombe pour faire une piscine pour s'y noyer. Il continuer toujours à balancer ses outils dans sa caisse et de rassembler le matériel disperser. Le boucan qu'il faisait aurait pu réveiller les morts, mais il s'en fichait bien tant qu'il récupérait ce qui était étalé sur le sol. Seulement, il tilta soudainement que pour une aveugle, cela devait être bien horrible à entendre. Se tournant vivement vers la jeune femme, il se racla la gorge.

    j'espère que je vous rends pas sourde là avec mon barouffe.


Se ravisant, le lycan prit les outils et les posa ensuite délicatement - cela signifiait plus de douceur. Il entendit le vendre de la jeune femme gargouillait et le sien répondit en écho. Signe ou pas du destin, l'idée de l'inviter germa aussitôt. Mais il ne savait pas comment elle se sentait là, alors si elle était trop impressionnée ou je ne sais quoi, il ne pouvait pas non plus se permettre de l'inviter.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



Messages : 72
Crédits : Lynia & Brain Damage
Groupe : Humain

MessageSujet: Re: Rencontre fortuite. [pv cassandre]   Sam 30 Juin - 10:36

Attentive aux moindres bruits qui pouvaient émaner de la ruelle, de l'homme à quelques mètres d'elle, de son environnement dans son ensemble. Cassandre ne pouvait pas voir pour constater et évaluer la situation. Elle devait se fier à d'autres sens, l’ouïe, l'odorat. Un exercice qui était son quotidien depuis déjà de nombreuses années. Mais c'était toujours délicat dans une situation inédite, surtout dans un lieu assez méconnu. La jeune femme n'était même pas sur d'être déjà passé par là. Et en plus il y avait un autre facteur, un parfait inconnu qui venait s'ajouter à l'équation qui avait donc acquis plusieurs inconnus. Statufiée par l'appréhension, la demoiselle attendait que l'homme réponde, histoire d'avoir une idée plus précise sur son positionnement vis à vis d'elle. Enfin, des bruits se firent entendre, un raclement de gorge et une perception auditive de mouvement. Puis un timbre de voix, le même que précédemment évidement, une voix masculine qu'elle n'avait jamais eu l’occasion de l'entendre avant ce soir. En général, elle n'oubliait pas les voix des autres, après tout c'était un important signe distinctif d'autrui.

Le fait d'entendre les mots prononcés par cette voix, calma un peu la nervosité de Cassandre. Elle se détendit, desserrant un peu la prise qu'elle avait sur son sac et sur sa canne. D'après le ton de la voix, elle ne semblait pas appartenir à un psychopathe, à la première écoute en tout cas. La jeune femme était prêtre à lui dire qu'elle acceptait ses excuses, mais déjà l'inconnu reprenait. Un soupçon de perplexité passa sur les traits de Cassandre, à la mesure que Griffin parlait. Tout simplement parce que la jeune femme n'avait pas perçu le sous-entendus. Du coup, elle essayait de comprendre où il voulait en venir. Pourquoi il disait qu'elle n'était pas repoussante ? C'était quoi le rapport ? Bon, même si un compliment faisait toujours plaisir. Puis, Cassandre fit enfin le rapprochement et comprit les allusions avec les outils et tout... Eh ben, fallait chercher loin quand même. Un sourire s'étira sur les lèvres de Cass', puis elle se décida à parler.

    «  Vous vous êtes pas cognés la tête par hasard ?   En tout cas, c'est une bonne chose que vous soyez civilisé.. C'est assez rassurant. »



Non parce que se faire sauter dessus, n'était pas dans les projets immédiats de Cassandre, surtout par un parfait inconnu. Des bruits métalliques entrèrent dans son champs auditif. Et l'homme parla de nouveau, avec une maladresse incroyable pour engager une conversation, à se demander si c'était inné ou pas. Mais cela faisait sourire Cass'. Elle trouvait cela amusant voire même touchant.

    «  Dites vous parlez souvent pour ne rien dire de cohérent ? » Dit elle d'un ton moqueur. « Sinon, j'étais à l'auditorium » Cass désigna une direction derrière elle avec son bras gauche. « Et je rentre chez moi...enfin j'essaye. »


Parce que pour le moment, elle n'avait pas beaucoup avancé..et de toute manière elle n'était pas sure de la direction à prendre. Le boucan continuait... au point d'en devenir pénible et de perturber sa perception. Elle fronça les sourcils en direction de la source des nuisances. Elle n'appréciait pas vraiment.

    «  C'est assez pénible. Pour vous donner une idée, imaginer qu'on mette un flash puissant à répétition devant vos yeux, au point que cela déformerait votre perception... Et vous faites quoi ici, à part maltraiter ces outils et mes oreilles ? Vous cherchez à rameuter tout le quartier ? »


Cassandre n'avait pas voulu être trop dur, mais sans pour autant manquer de fermeté et de présence. Puis elle avait tenu à tenter d'expliquer ce qu'elle ressentait. Le bruit atténuée, la jeune femme se souvint qu'elle avait toujours faim. Cette histoire ne lui avait pas passé la faim. Au contraire, elle avait perdu sa barre chocolatée dans la bataille. Ce qui était dommage. Surtout qu'elle n'en avait pas d'autres sur elle. Et en plus, elle se souvint qu'elle avait oublié de faire les courses. Génial. Même si elle rentrait chez elle, elle n'aurait pas grand chose à se mettre sous la dent, hormis du chocolat.

    «  Vous connaîtriez un magasin ouvert dans le coin ? Ou sinon un resto pour prendre à emporter, n'importe quelle spécialité ? Ou sinon le numéro de taxi ? Oui le taxi ça sera sûrement plus simple. »


Cassandre parlait en même temps qu'elle réfléchissait aux possibilités. Elle ne connaissait plus la ville pour pouvoir se diriger sans problème et connaître les endroits utiles. Tenant sa canne de la main droite, l'aveugle n'avait pas vraiment bouger depuis la 'collision'. Sa main plâtrée cherchait son téléphone dans son sac. Un téléphone avec des dispositions spéciales pour non-voyants, évidement, mais malheureusement, Cassandre n'avait pas encore trouvé le truc pour éviter les chutes. Puisque l'appareil lui glissa de sa main pour tomber sur le bitume.

    «  Et merde... c'est pas vrai... »


Un soupir s'échappa de ses lèvres, alors qu'elle espérait que l'appareil soit toujours en état de fonctionner. Mais pour cela, il fallait déjà mettre la main dessus au sens littérale du terme. Cass' fléchit les gens et se mit à tâtonner le sol avec son poignet cassé.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



Messages : 58
Crédits : Lynia
Groupe : Lycanthrope
Immatriculation : LG00GJ22081997D7

MessageSujet: Re: Rencontre fortuite. [pv cassandre]   Sam 14 Juil - 17:51

La demoiselle était assez sarcastique, et moqueuse, ce qui fit sourire le lycan. Au moins une personne dans cette ville qui osait dire les choses comme elle le pensait et qui n'avait pas peur de lui en balancer dans les dents. A vrai dire sa carrure assez imposante (taille d'1,80 voire plus, avec la musculature d'un lycan mécanicien) pouvait en faire taire plus d'un, surtout quand il ponctuait une phrase avec un regard bien noir et insistant. Est-ce que sa cécité pourrait finalement être un avantage? Cela serait une question intéressante à lui poser, mais comme elle a remarqué, il pouvait parler pour ne rien dire et s'embrouiller. En fait, non, cela ne lui arrivait jamais car d'habitude, il était sûr de lui et direct.

Regardant le bâtiment qu'elle montrait et qu'elle nommait auditorium, l'homme se sentait soudainement ridicule, il ne le connaissait pas et ne savait pas ce que les gens pouvaient y faire. D'après la musique qu'il avait entendu, il en déduisit que c'était une salle de concert ou quelque chose comme cela. Alors, il pouvait en déduire: soit elle jouait, soit elle venait écouter. Dans les deux cas, cela dénotait une certaine culture, différente de la sienne, plus raffinée à son goût. Cela le mettait mal à l'aise car il ne savait pas quoi dire dans ce genre de situation et du coup, il se taisait et ne donnait pas suite. Avoir l'air d'un idiot n'était pas quelque chose qu'il appréciait. Enfin, là, il faisait tout pour être pris pour un empoté (inconsciemment bien sûr). La fixant deux secondes, il avait comme une impression qu'elle était perdue et ne savait pas rentrer seule.

    Vous habitez loin?


Pas besoin de faire de longs discours, si elle ne savait pas ou hésitait, cela signifiait qu'elle était perdue et là il pourrait faire son grand héro qui sauve le monde et la belle en détresse. Ce n'était pas son genre, mais il en restait pas indifférent à son charme. Sa réserve lui donnait un côté mystérieux qui l'intriguait beaucoup. C'était comme une énigme qu'il fallait découvrir.

Rangeant ses outils d'une manière peu distinguée et surtout extrêmement bruyante, il fit une petite remarque pour vérifier que cela était supportable pour la jeune femme. En bref, il faisait remarqué qu'il faisait peut-être beaucoup de bruit. Il ne s'attendait pas à la critique assez sèche de Cassandra et la comparaison qu'elle faisait pour que lui imagine. Effectivement son raffut devait être immonde et la demoiselle devait souffrir inutilement. Regardant ses outils dans la main, et la caisse à un mètre, il se ravisa. Au lieu de les jeter comme tous les autres, il se rapprocha et les déposa (délicatement serait trop tout de même, il restait un peu bourrin). Il prit sa caisse et la déplaça tandis qu'il ramassait ses outils. Au moins on pourrait pas dire qu'il n'avait pas entendu sa remarque. Il ne s'en excusa pas pour autant, le fait simplement qu'il fasse attention devrait suffire à son avis.

La demoiselle interpella Griffin sur une possibilité de manger, un magasin ou un restaurant voire un taxi pour se débrouiller. Il sentait qu'elle s'était battue toute sa vie pour rester indépendante. Avoir un handicap devait être pesant, et les gens pouvaient être très désagréables, ou trop compatissants. Il l'avait ressenti quand son père est décédé et qu'il a été parqué comme les autres lycans dans D7. Déposant sa caisse, il s'éclaircit la gorge pour répondre sauf que Cassandre fit tomber son téléphone sur le sol et que les morceaux s'éparpillèrent tout autour d'elle.

    Heu un magasin ouvert non, pas à cette heure-ci. Un restaurant, il y en a bien un ou deux, tout dépende ce que vous aimez mangé.- il s'avançait vers elle et se baissa aussi pour ramasser la batterie puis la coque du téléphone. Le reste était déjà sous la main de la jeune femme. Je peux vous y emmener, ou de vous faire à manger pour m'excuser la violence de notre rencontre.


D'un geste simple, il déposa la batterie dans la main de Cassandre. Comme cela il ne montrait aucune pitié, il aidait simplement, mais il ne faisait pas à sa place et ne faisait pas remarquer qu'il l'aidait. Cela aussi pouvait être insupportable "tu vois je t'ai aidé", "ho tu veux que je fasse à ta place". Il pouvait faire des meurtres à être trop assisté. Même blessé dans les combats, il arrivait à s'en sortir seul. Après avoir donné les différents morceaux, il finit de rassembler son matériel. Se tournant vers elle, il put la détailler sans paraître trop indiscret. Il n'avait jamais comprit le fait que les gens se sentent persécuté par le regard qu'on pouvait poser sur eux. On était comme la nature nous avait fait et c'était tout.

    Vous êtes libre de choisir et heureusement. Après je peux comprendre que vous n'ayez pas confiance puisque nous nous connaissons pas.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



Messages : 72
Crédits : Lynia & Brain Damage
Groupe : Humain

MessageSujet: Re: Rencontre fortuite. [pv cassandre]   Mer 18 Juil - 0:20

Cassandre faisait tout pour ne pas montrer sa peur. Remarque avec le fait de ne pas voir les gens, elle ne pouvait pas être influencé par une attitude ou un regard ou bien une taille. Ce qui comptait était la présence des individus leurs voix et intonations. Elle ne pouvait se fier qu'à cela. Après elle pouvait « toucher » les gens, mais cela requière une proximité qu'elle évitait d'avoir avec des inconnus. Oui en général, elle évitait de leur demander, «  Je peux vous toucher pour savoir comment vous êtes ? », c'était vraiment trop délicat et tendancieux comme question. A la question de l'homme, Cassandre fut obligée de réfléchir. A vrai dire, elle ne savait pas exactement où elle se trouvait, hormis près de l'auditorium.. ce qui était assez vaste comme détail.


    «  Je ne crois pas. Mais le souci c'est que je sais pas dans quelle direction aller....  »


A sa manière, Cassandre avouait être perdu. Peut être que cet homme pourrait lui indiquer la direction, mais cela impliquait de donner son adresse à un parfait inconnu qui fait un bruit monstrueux avec son bazar. Ce qu'elle ne manqua pas de lui faire remarquer sans prendre de gants. Elle n'attendait pas particulièrement d'excuse mais surtout un effort sur le bruit. Et cela portait ses fruits. L'humaine était contente de s'être fait entendre.

Accroupie à la recherche de son satané téléphone, qui avait eu la bonne idée de rencontrer le sol et de s'éparpiller. Tâtonnant le bitume à la recherche de morceau, elle réussit à chopper deux ou trois morceaux. Mais il en manquait encore. Elle sentit la présence de l'homme se rapprocher,sans rien dire. Tout en écoutant ce qu'il disait. Pas de magasin c'était dommage, pour les restaurants Cass' n'était pas très difficile. En fait ça dépendait des moments, mais pour ce soir non ce n'était pas le cas. Elle releva un sourcil quand l'homme proposa de lui faire à manger. Des choix qui se présentaient à elle, mais qui était lié à un inconnu. Elle gardait le silence réfléchissant.
Cassandre frissonna quand elle sentit la proximité de la main déposé les éléments de l'appareil électronique. Voilà elle avait tout les morceaux.

«  Merci. » murmura t'elle, alors qu'elle emboîtait les éléments entre eux. Elle n'avait pas demandé de l'aide, mais savait la remercier quand cette dernière lui était apportée. L'appareil était enfin remonté. Une fois activer il sortit un laïus très déplaisant «  batterie faible..penser à le recharger. » La jeune femme eut envie de le balancer, mais évita parce qu'elle n'avais pas envie de rechercher les morceaux. Les dernières paroles de l'homme tirèrent un sourire à Cassandre, alors qu'elle se redressa. Évidement qu'elle avait le choix.

    «  C'est certain, je ne vous fais pas confiance, mais il semblerait que vous soyez la seule âme qui vive dans le quartier et vous ne semblez ne pas avoir de mauvaises intentions. Donc à moins d'errer pendant des heures pour retrouver mon chemin, je vais accepter votre proposition. En espérant ne pas avoir à le regretter par la suite... » prenant sa canne blanche, elle se rapprocha de l'homme, qui allait lui rendre un grand service ce soir, sans compter que comme cela, elle pourrait avoir de la compagnie. «  Pour les restaurants, je ne suis pas difficile. Du moment, que cela se mange. Mais il est peut être trop tard... Sinon vous voulez me faire à manger où ? Vous êtes cuisinier ? Remarque que ferait un cuisinier avec des outils ?  Vous faites quoi dans la vie ? » Blanc, Cass' réfléchissait à voix haute. « Si vous me jugerez sur votre honneur ou je sais pas quoi d'important que vous n'êtes pas un cambrioleur et un pervers psychopathe qui harcèle les femmes. On peut aller chez moi sauf si vous connaissez un autre endroit... »



La jeune femme prenait un risque, plus ou moins calculé. Mais il y avait quelque chose dans l'attitude de l'homme de rassurant, sans pourtant qu'elle ait envie de plus se méfier. Cassandre avança d'un autre pas, qui la mena à la hauteur de l'homme semblait il. Elle s'arrêta, tout près mais sans pour autant le toucher, même si sa curiosité en avait envie.

    « Moi c'est Cassandre et vous ?  »


Puisqu'ils allaient passer du temps ensemble, autant se présenter.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



Messages : 58
Crédits : Lynia
Groupe : Lycanthrope
Immatriculation : LG00GJ22081997D7

MessageSujet: Re: Rencontre fortuite. [pv cassandre]   Lun 23 Juil - 16:41

Cela faisait peu de temps qu'ils se côtoyaient, pourtant l'homme appréciait déjà des qualités de Cassandre: directe, indépendante, taquine. D'habitude, il évaluait beaucoup les gens autour de lui, notamment les femmes qu'il séduisait. Là, c'était différent, il ne cherchait pas à la séduire mais ne pouvait s'empêcher de l'être. Il n'était pas quelqu'un de réservé, mais quelque chose l’empêchait d'être complètement libéré, comme une pudeur qu'il ne connaissait pas. La dévisageant, il continuait en même temps son rangement d'outils. Il sourit quand elle exprima à demi mot qu'elle était perdue. C'était bien ce qu'il avait pensé. Pour qu'il l'aide, elle devait lui donner son adresse, et il comprenait que Cassandre n'en ait pas envie. Ils restaient des inconnus vis-à-vis de l'autre.

Voulant sûrement appeler un taxi ou je-ne-sais-qui, elle avait attrapé son téléphone qui n'était pas décidé à se laisser faire. Lui sauta de ses mains et rencontra le sol trop violemment pour rester entier. Les morceaux s'étaient éparpillés et Griffin s'était mis à la place de la jeune femme. Devoir chercher à l'aveuglette l'aurait tellement énervé qu'il ne souhaitait à personne d'être à côté de lui à cet instant. Il avait donc porté son aide sans rien demander en retour. Cela faisait partie de son éducation que d'aider autrui quand on pouvait le faire. D'une voix à peine audible, elle l'avait remercié et s'était débrouillée seule pour remboîter le tout. Elle enchaîna sur ses propositions pour la suite de la soirée. La demoiselle était censée et avoua aussitôt qu'elle n'avait pas confiance, mais qu'elle n'avait pas vraiment le choix. Comprenant son malaise, Griffin cherchait un moyen pour rétablir la balance. La jeune femme réfléchissait à voix haute et il sourit face à ses réflexions. Il attrapa tout son outillage pour se diriger vers sa camionnette. Il espérait qu'elle allait pouvoir le suivre sans qu'il soit obligé de libérer son bras pour le lui tendre. Techniquement il était impossible sauf si il déposait une partie sur le sol, du coup, il risquait de se faire voler. La jeune femme avait l'impression qu'il n'y avait personne dans le quartier, pourtant il y avait du monde, principalement aisé, mais bon, cela ne changeait pas la nature humaine. Défaitiste sur les humains, probablement. Il commença à avancer vers son fourbi tout en lui parlant.

    Suivez moi, je vais ranger mes affaires. Pour vous répondre, je suis mécanicien, et à mes heures perdues bricoleur. Mais bon, quand on vit seul, soit on fait à manger soit on va au restaurant. Et je n'ai pas les moyens d'aller au restaurant. Ce n'est pas de la haute gastronomie, mais ca rassasie. Après, je ne vous propose pas d'aller chez moi car c'est dans District7 et je ne suis pas censé être dans Cleveland. - il avouait qu'il était lycan, se mettant à égalité avec la demoiselle qui pouvait le faire condamner pour avoir enfreint le couvre-feu- Chez vous ca ira. Les propriétaires m'ont payé avec un panier de nourriture, ca tombe bien. Je l'ai descendu tout à l'heure alors qu'il me manquait un outil dans la camionnette.


Arrivé devant le coffre du véhicule, il déposa tout sur le sol, tenta de trouver ses clés dans ses poches (là c'était une mission kamikaze car il ne savait pas du tout où elles étaient). La demoiselle se présenta alors qu'il cherchait toujours.

    Griffin. Au fait, vous m'avez demandé ce que je faisais, je vous renvoie la question. haaaaaaaaa les voilà enfin. Punaise elles sont tout le temps en train de se planquer.


Il ouvrit enfin la serrure et rangea son matériel et se dépoussiéra enfin. Il regarda la jeune femme.

    Bon ba, on a plus qu'à y aller si vous êtes toujours partante?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



Messages : 72
Crédits : Lynia & Brain Damage
Groupe : Humain

MessageSujet: Re: Rencontre fortuite. [pv cassandre]   Mar 24 Juil - 10:34

Cassandre ne connaissait pas le quartier, comme elle ne reconnaissait plus la ville dans laquelle elle avait grandi. Beaucoup de choses avaient changé sans qu'elle ne les suivent vraiment. Et là ce soir, la belle était obligée de faire momentanément confiance à un inconnu. Au son de sa voix, Cassandre n'entendait rien de particulier, pas une once de note menaçante ou inquiétante. La voix pouvait trahir les intentions cachés des gens, sans que ces derniers ne s'en rendent compte. La texture de la voix était propre à chacun. Cassandre pouvait les différencier, à force d'entendre une même voix, elle pouvait l'identifier sans problème. La capacité de l'oreille absolue lui permettait d'enregistrer tout un panel de son divers et variés. Pour le moment, Cassandre se fiait à ce qu'elle avait entendu et décida de donner une chance à Griffin. Surtout que la chance qu'elle lui donnait, lui permettait de rentrer chez elle, ce qui ne serait pas du luxe.

Cassandre l'écoutait, aussi bien pour se guider que pour entendre ses paroles. Oh un bricoleur, directement Cassandre se dit que ce genre de connaissance pouvait être utile pour faire des travaux dans son appartement. Il y avait toujours des trucs à faire surtout que Cassandre et le bricolage, cela n'était pas vraiment compatible. Mais elle n'allait rien lui demander pour ne pas abuser. Un habitant du District, Cassandre s'arrêta une seconde. D'après ce qu'elle savait, ceux qui habitait dans le District était des lycans.

    «  On peut aussi se faire livrer quand on vit seul... » Ce qu'elle faisait souvent, connaissant petit à petit tout les traiteurs du coin. «  Si vous vivez dans le District, c'est que vous êtes un lycan ? » Elle avait besoin de savoir, elle était curieuse mais n'aimait pas être dans le vague. «  Vous êtes le premier que je rencontre. Enfin du moins, le premier qui m'avoue sa nature, je pense. » Oui parce qu'elle savait pertinemment qu'elle avait pu en croiser d'autres mais sans le savoir. «  Vous savez, j'ai de la nourriture chez moi ! Bon pas de quoi nourrir un régiment, mais assez pour nous deux en principe. Quoique ça dépend si vous mangez beaucoup ou pas. »


Ben oui si un lycan mangeait comme un ogre, on sait jamais. Cassandre n'en savait rien. Mais elle ne voulait pas qu'il dilapide toute la nourriture qu'il avait gagné, pour elle. C'était le gain de son dur labeur donc c'était à lui.


    «  Je suis musicienne. Une concertiste en pause en ce moment. » Mettant son plâtre en avant sur son bras gauche, puis s'amusant de l'énervement de Griffin. «  Vous cherchez vos clés ? Vous savez il existe des portes clés qui sonnent quand on les siffle.. »


Système qu'elle utilisait par souci de praticité et c'était juste un conseil pour le jeune homme. Elle entendait le coffre s'ouvrir et se refermer.

    « Toujours. J'ai pas envie de me perdre ce soir. »


Au moins, Cassandre était franche. Elle monta dans la voiture, un léger désordre semblait y régner. Mais elle ne disait rien, se contentant de donner son adresse à un parfait inconnu qui en plus était un lycan... Mais il n'y avait aucun raison de s'en faire, non ? La voiture roula un peu, la jeune femme resta silencieuse. Puis le véhicule ralentit, preuve qu'ils étaient bientôt arrivés.
    «  J'ai une place de parking, la numéro 26. »

Une place qui était toujours vide, puisqu'elle n'avait pas de véhicule. Même si personnellement, elle aurait bien aimé en avoir un. Mais bon, une aveugle avec une voiture c'était un peu inutile. Le véhicule s'arrêtait.

    « Merci. Venez, vous devez me préparer à manger, puisque vous l'avez dit ! »

Cassandre. aurait pu rentré chez elle et dire à Griffin de rester en voiture ou de partir. Mais une parole était une parole pour elle. Cassandre sortit de la voiture, afin de se diriger vers le hall de l'immeuble, passant le pass afin d'ouvrir la porte. Elle se servait de sa canne pour repérer les obstacles, bien qu'elle connaissait l'endroit quasiment par cœur. Mais parfois, certains trucs avaient changé de place. Elle laissait Griffin à le suivre par lui même. C'était un grand garçon et voyant de sur-quoi. Elle appuya sur le bouton de l’ascenseur. C'était un immeuble assez récent, qui avait un coté assez chic, pour des gens qui avaient des moyens. Ce qui était le cas de Cassandre, la musique ça payait. Mais ce n'était pas pour autant le plus luxueux de Cleveland.
Une fois l’ascenseur prit jusqu'au dernier étage, ils débouchèrent dans un couloir, dont la lumière s'allumait toute seule. Ce qui importait peu la jeune aveugle. Clés en main, elle ouvrit la porte de chez elle, s'avançant, laissant le soin à Griffin de la refermer. Elle posa son sac et sa veste sur un meuble qui se trouvait juste à coté, enlevant aussi ses chaussures, pour être plus à l'aise. Elle adorait marcher pied nus chez elle.

    «  Bienvenue chez moi. Je crois que la lumière est sur le mur à gauche... si vous voulez. » Vu qu'elle n'allumait jamais. «  Ça serait gentil de ne rien déplacer. Sinon je vais encore avoir des bleus partout... »


Puisqu'elle posait sa canne à l'entrée, connaissant son appartement par cœur. Chaque choses avait une place bien précise. Elle avait peu de meuble ou de bibelots. Son piano trônait dans la pièce, avec à coté son violon et aussi une guitare. Les murs étaient recouverts de couleurs pétillantes. Un grand canapé blanc en coin était dirigé en face des grandes baies vitrées, par lesquelles on pouvait voir une partie de Cleveland scintillait avec les lumières de la ville. Les livres et les disques, qu'elle possédait en grand nombre étaient rangés d'une manière qui lui était propre. Le loft était nickel parce que la femme de ménage était passée dans la journée. Elle avait du lui faire comprendre qu'elle devait rien déplacer ou tout remettre à la même place, ce qu'elle avait fini par comprendre. Cassandre se dirigea vers la cuisine.

    «  La cuisine est là. »


Invitant Griffin à la suivre, de cette pièce ouverte sur le loft, on pouvait aussi admirer la vue des baies vitrées. Le point de vue avait été un atout de choix, mais surtout parce que comme ça, elle savait qu'elle n'aurait pas de vis à vis. Elle détestait avoir des voisins qui l'épient.. Cassandre se lava les mains, les essuyant sur un torchon.

    «  Vous voulez boire quelque chose ?  Je dois avoir de la vodka, peut être de la bière.. et de l'eau. »


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



Messages : 58
Crédits : Lynia
Groupe : Lycanthrope
Immatriculation : LG00GJ22081997D7

MessageSujet: Re: Rencontre fortuite. [pv cassandre]   Ven 27 Juil - 9:51

La conversation allait bon train et ils se donnaient les astuces pour avoir à manger chez soi: mais un seul détail les séparé, l'argent. Venir de D7 signifiait être réprimé, l'argent ne coulait pas à flot, et la meilleure solution dans l'enceinte même du quartier était l'échange de services ou le troc. Quand il fuyait le guetto, il venait rendre service sur Cleveland (ou bien s'amuser), il évitait de dépenser trop d'argent et cherchait plus à avoir faire du troc. C'était ce qu'il y avait de plus sûr pour lui. Le portage de repas ou les restaurants étaient donc hors de question, ils étaient bien trop chers. Pour lui c'était de l'argent de gâché, mais il ne pouvait se mettre dans la situation de l'aveugle. Cuisiner devait être très dangereux et valait mieux s'éviter des blessures en ayant les repas livrés.

La demoiselle avait réagit aussitôt lorsqu'il avait dévoilé d'où il venait, comme si cela était une tare de venir de District 7, une tare d'être lycan, une tare d'être différent...sauf que la jeune femme ne montra aucun signe de dégoût (de ce que l'homme pouvait constater). ELle demande simplement et continua sur sa déduction qu'il était le premier,officiellement. Avec un léger sourire face à ses remarques, il se dit qu'elle n'avait peut-être pas compris ses intentions d'égalité dans la prise de risque.

    Oui je le suis. Vous allez me dévoiler où vous vivez, vous savez qui je suis. Je prends autant de risque que vous, car je suis dans Cleveland en dehors du couvre-feu.


Le moment de surprise passé, la discussion reprit son cours sur l'alimentation et l'attention de Cassandre le toucha. Elle l'incitait à ne pas consommer ce qu'il avait gagné. Ne faisant aucun commentaire sur les portions qu'il engouffrait, il se dit qu'il allait emmener le panier et il verrait sur place. Sa condition demandait beaucoup d'énergie, vivre à 40°C tout le temps, sans compter les transformations, et l'immense masse corporelle qu'il devait pouvoir mouvoir, il lui fallait manger suffisamment pour ne pas s'affaiblir. Surtout que la mécanique demandait de la force physique tout comme le Fight Club, et autres altercations avec le SUNH. Il aimait aller les chercher et provoquer la bagarre.

Ils commençaient à faire connaissance, doucement, et leur métier expliquait les raisons de leur présence dans cette rue. Bon, la rencontre n'aurait pas été évidente à prévoir et, l'homme se dit qu'heureusement, aujourd'hui, il avait fini tard et avait rencontré une charmante personne, en espérant que cela allait continuer sur cette lancée. Surtout qu'il y avait un truc chez elle qui l'attirait et en même temps l'intimidait.

    Peut-être que vous me ferez écouté ce que vous jouer, pas maintenant, quand votre poignet sera guérit. Au fait, qu'est-ce qui vous est arrivé?


Le périple de ses clés fit sourire la jeune femme, et ne pas les trouver l'agacer fortement. Il arqua un sourcil fasse au conseil, cela pourrait être une bonne idée, si il était quelqu'un de normal.

    Si mes potes le découvrent, ils vont s'amuser à siffler tout le temps, et me rendre dingue avec cela...Et puis, il y a des circonstances où faut que je sois très discret et je ne voudrais pas qu'elles se mettent à faire du bruit à tout moment. L'idée est bonne sinon, mais très peu adaptée à ma vie.


Les objets rangés, ils purent s'installer. L'homme devança la demoiselle pour ranger vite fait à ses pieds et lui faire de la place sur la place passager. Jamais il n'emmenait quelqu'un et sa voiture de boulot ressemblé plus à un chantier en construction (ou en démolition) qu'à une voiture confortable, spacieuse et bien rangée. Se mettant à la place conducteur, il écouta attentivement où elle habitait et les conduisit jusqu'à bon port. Se garant à la place indiquant, ils sortirent de la voiture. Il s'attendait à ce que la jeune femme écourte leur visite, maintenant qu'elle avait obtenue ce qu'elle voulait. Il pouvait être très dangereux, pour un humain, de rester avec un lycan (enfin c'était la rumeur) et il ne lui aurait pas voulu. Il aurait juste été très déçu et aurait été réconforté sur sa vision des humains, sauf qu'elle tenu parole et l'invita chez elle pour qu'il cuisine pour tous les deux. Un léger sourire apparut tandis qu'il attrapa son panier et ferma la voiture. Cassandre se déplaça jusqu'à l'entrée sans l'attendre, cela devait prendre tellement de temps de se repérer et le moindre changement devait avoir de grandes conséquences, que Griffin se contenta de courir pour la rattraper et ne fit aucun commentaire. Ils montèrent jusqu'au dernier étage grâce à l'ascenseur. L'immeuble était nickel et récent. Cela contrastait tellement avec les immeubles de District 7. Il maudissait tellement son quartier et ce qu'il représentait. Il voulait pouvoir vivre comme tous les gens de Cleveland.

Pénétrant dans l'appartement, l'homme jeta un coup d'oeil. Tout était propre et bien rangé, aménagé avec goût et il n'y avait pas de trop dans cette pièce. La décoration était sobre et les meubles non chargés en bibelots. Il pouvait ne pas allumer la lumière car il voyait très bien dans la nuit, mais cela était plus confortable d'avoir un peu d'éclairage. Appuyant sur l'interrupteur, il resta deux secondes dans l'entrée, hésitant à retirer aussi ses chaussures. Elles étaient très sales, mais il avait peur d'avoir les pieds nauséabonds, surtout après une journée de travail. Le dilemme était très grand et il ne savait que faire. Retirant une chaussure, il respirant à fond pour sentir si son appréhension était justifier.Il avait l'odorat très développé et se rendrait rapidement du détail gênant. Ses chaussettes étaient blanches et propres (certaines restaient bien tâchaient malgré les lavages fréquents. Elles étaient tellement vieilles, qu'il les rapiéçait pour ne pas avoir à en racheter.) Décidant que cela allait comme cela, il finit par retirer son autre chaussure et se déplaça ainsi pied-nu. Il aimait le contact avec le sol ou la végétation, les chaussures ne servaient que pour éviter de se blesser.

Attrapant le panier, il rejoignit Cassandre dans la cuisine tout en s'arrêtant quelques instants devant la grande baie vitrée. Le spectacle était magnifique, à couper le souffle. Voir Cleveland comme cela lui redonnait une vision un peu plus positive, enfin juste le temps de regarder le paysage. Détournant le regard, il la rejoignit dans la cuisine. la demoiselle se lavait les main, et il vit la trouva très gracieuse et très sexy, à l'instant même. Il sourit et ne fit aucun commentaire, il n'allait pas être grossier en faisant des propositions déplacées. Il se contenta de déposer son panier, de se laver les mains. L'eau était noire de poussière, de cambouis et autres saletés liées à son travail. Il recommença plusieurs fois pour être sûre d'avoir tout retirer et ne pas noircir le torchon de la jeune femme.

    Hum, une bière serait avec plaisir. Vous avez des préférences en cuisine ou je suis libre de faire ce que je veux?


Sortant de suite le matériel qu'il avait besoin, il organisa aussitôt son plan de travail. Il ouvrit les placards et fit comme chez lui. Il attrapa quelques ingrédients qui lui manquait. Le repas serait simple: pâtes avec de la sauce tomate maison, en entrée concombre et en dessert...et bien il fallait qu'il y réfléchisse. Mettant de l'eau à chauffer pour les pâtes, il regarda un bref instant la jeune femme qui s'occupait dans le salon.

    Vous avez un très beau logement. Cela ferait vraiment du bien que tous les quartiers de Cleveland soient rénovés comme celui-ci.


Coupant les tomates, il rabaissa son regard sur ce qu'il faisait. Il ne parlait pas beaucoup quand il cuisinait, et préférait préparer rapidement, son ventre gargouillait et Cassandre devait aussi avoir très faim. Quand tout fut près, il déposa la table et proposa de s'installer pour pouvoir en profiter. Maintenant qu'il en avait fini, il se dit qu'ils pouvaient converser, sauf si la demoiselle lui faisait comprendre le contraire.

    Vous avez fait des concerts uniquement ici, ou avez-vous voyagé.? Je suis sûr qu'il doit y avoir de merveilleux endroits à visiter.


L'homme aurait aimé voyagé, mais il lui était interdit. Il bouillonnait face aux mesures sectaires du gouvernement et souhaitait de plus en plus faire la révolution pour se libérer des chaînes qui l'entravaient.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



Messages : 72
Crédits : Lynia & Brain Damage
Groupe : Humain

MessageSujet: Re: Rencontre fortuite. [pv cassandre]   Lun 30 Juil - 23:47

La livraison des repars n'était pas non plus quotidienne, seulement quand Cassandre n'avait pas envie de cuisiner. Elle pouvait le faire, mais cela impliquait une grande attention et de faire le ménage après... Et c'est derrière temps, elle faisait appel de plus en plus souvent à eux. La jeune femme se trouvait donc face à un lycan. Peut être devrait elle avoir peur. Cette histoire de couvre-feu, Cass l'avait presque oublié. En tant que lycan peut être qu'il n'avait pas le droit de venir chez elle. Elle n'en savait rien, car elle n'arrivait pas à rentrer ces nouvelles lois en tête. S'étant rentré dedans quelques minutes avant, une discussion banale s'engageait entre deux individus que tout opposait. Mais c'était le début de toute relation amical ou non.

    « Je peux quand même jouer et heureusement, sinon trois mois c'est drôlement long. Donc si vous êtes sages, vous auriez peut être le droit à un morceau ...J'ai eu un accident de voiture, qui a fait beaucoup de dégâts... »


Plus qu'un poignet cassé, la perte irrémédiable d'un proche, le visage de Cassandre se ferma à ce souvenir, qui restait encore douloureux. Elle écouta à peine quand il parla de ses clés et de ses potes. Hochant la tête poliment et gentiment, pour ne pas le vexer, mais le cœur et la tête n'y étaient pas. Oubliant vite se souvenir, Cassandre lui donna l'adresse. Puis elle le fit rentrer chez elle.

Elle invitait rarement des étrangers dans son appartement, qu'elle considérait comme un refuge. Mais elle faisait une exception pour Griffin, bien qu'elle ne sache pas vraiment pourquoi. Mise à part, un bon feeling, même si elle restait sur ses gardes. Et le fait qu'elle n'avait pas envie de se sentir seul ce soir, à écouter un énième livre.

Après, lui avoir proposé à boire, Cassandre sortit deux bières du frigo, qu'elle décapsula avant d'en poser une sur le plan de travail de la cuisine. Gardant l'autre dans la main, pour la boire tranquillement, alors qu'elle alla vers une des fenêtres pour l'ouvrir.

    «  Vous êtes libre, c'est vous le chef cuistot ce soir !! »



Elle n'allait pas non plus lui demander un truc super difficile à faire. Quoique pour le mettre au pied du mur cela pouvait être drôle. Devant la fenêtre, elle écouta les bruits de la rue mais aussi ceux de la cuisine. Gardant le silence, pour simplement écouter et essayer d'identifier les gestes et les odeurs à distance.

    «  Merci. Oui cela aiderait beaucoup la ville, je pense. Mais le manque d'argent doit beaucoup jouer, ainsi que la volonté. A votre remarque, je suppose que votre immeuble est loin d'être aussi récent ?  »

Quittant sa fenêtre qu'elle laissa ouverte, Cassandre aida pour la mise en place de la table enfin elle n'avait pas de vraies grandes tables à manger. C'était juste le bar/ plan de travail qui était dans la cuisine. Elle s’installa et huma les parfums. Son ventre était ravi de la perspective du prochain repas. Elle tira une carafe d'eau et servit Griffin.

    « Bon appétit. Ça sent bon, à défaut de savoir ce que sait... Mais j'aime les devinettes ! »


Avait elle dit en souriant. La curiosité du lycan l'amusait. D'habitude, les questions qui primaient à son encontre, concerner son handicap et non son métier. Du coup, elle appréciait.

    «  J'ai beaucoup voyagé. Je n'ai quasiment pas fait de concert à Cleveland, seulement à mes débuts. J'ai eu l’occasion de visiter beaucoup d'endroits. Pleins de saveurs et d'odeurs différentes, de gens et d'états d'esprit qui étaient passionnants et intéressants... c'était très enrichissant culturellement. Ça faisait plus de huit ans que je n'avais pas remis les pieds ici... Beaucoup de choses ont changé et je suis pas certaine de saisir tout ces changements.  »


D'ailleurs, Cassandre ne comprenait pas tout. Mais elle le vivait bien, en essayant de pas se mettre dans les histoires. Elle se décida enfin à goûter, le plat mettant une petite bouchée afin de pouvoir identifier le goût.

    « Oh de la tomate ! » Elle prit une autre bouchée. «  J'aime bien. Ça va vous avez pas essayé de m'empoisonner... » Grand sourire alors qu'elle continuait de manger. «  Vous avez eu l’occasion de voyager ? » C'était autour de la jeune aveugle d'être curieuse. « Et ça fait quoi d'être obligé de vivre dans le District ? Pourquoi ils sont arrivés à cette décision, finalement ? » Elle s'arrêta quelques secondes. «  Vous avez peut être pas envie d'en parler... »


Le sujet devait être sensible, pensait elle, même si dans le fond elle n'en avait aucune idée... Cassandre avait fini son assiette et sa part lui suffisait amplement. Elle était repue mais gardait une place pour le dessert. Elle avait envie de sucré.

    «  Vous avez prévu un dessert ? Sinon j'ai des glaces et j'peux faire des coupes ? Si vous voulez. Et on pourrait peut être se tutoyer...aussi.. »



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Rencontre fortuite. [pv cassandre]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Rencontre fortuite. [pv cassandre]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» Cassandre
» A la recherche de son passé [PV Cassandre]
» ENORA ϟ ta gueule, cassandre.
» Le syndrome de Cassandre... [Rp Darren - Cassandre]
» Le miroir de Cassandre
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
District 7 :: cleveland :: Fort Huntington Park. :: Public Auditorium.-