Partagez | 
 

 Témoignages (contexte).

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar



Messages : 609
Crédits : Jackspirit & tumblr
Groupe : Lycanthropes
Immatriculation : LG00AM03032005D7

MessageSujet: Témoignages (contexte).   Lun 22 Mar - 21:19

TÉMOIGNAGES


Ceci n'est pas une légende, ni une simple histoire ; pour les habitants de Cleveland c'est leur vie. Ce sont les mieux placés pour vous parler de ce qui se passe ici, alors je leur laisserais la parole. Voici un recueil de différents témoignages ou interviews retrouvées dans les archives du SUNH (Special Unit against No-Humans).

Ils ont été dévoilés au grand jour en.. 2020. Au début les gens ne réagissaient pas, en même temps on vous annonce que des loups-garous existent comme ça de but en blanc, il faudrait être totalement déphasé pour y croire. Mais les habitants ont commencé à se méfier, il y a eu des vidéos postées sur le net qui montrait ce qui ressemblait à des loups-garous et un spot télévisé était diffusé tous les soirs "ils sont parmi nous, ce sont vos voisins, votre frère ou votre petite amie...". Forcément les gens ont vite regardé les autres d'un autre œil, il y a eu beaucoup de problèmes à cause de ça, les gens accusaient n'importe qui être un lycanthrope et ça causait pas mal de dégâts. [...] Tous les yeux étaient braqués sur eux, alors forcément ils se sont rendus à l'évidence que leur secret n'était plus à garder. On les voyait sous leur forme de loup dans la rue, dans nos magasins ou même dans les écoles ! Les gens étaient effrayés, la plupart appelait la police mais qu'est-ce qu'ils pouvaient y faire. On a vite vu l'ampleur du problème. Ils étaient 200 000, soit presque la moitié de la population de Cleveland ! On a vite remarqué qu'un bon nombre d'entre eux vivaient civilisés, mais que d'autres en était encore au stade primaire et... bestial de leur "transformation". C'était surtout ceux là les plus dangereux, ils se nourrissaient de chaire humaine et par conséquent tuaient des civils. On a recensé de nombreux meurtres qui corroboraient avec leur façon de "chasser". Il fallait faire quelque chose, leur nombre augmentait chaque jour et la ville dégénérait. [...] Ils ont fait appel aux militaires, je pense que ce n'était pas la meilleure chose à faire, leur tirer dessus ou les menacer pourrait les énerver plus qu'autre chose. Mais comme nous l'avions imaginé, les militaires usèrent de la force. Partout aux infos, sur chaque chaine télévisée était retranscrit ce qui fut le plus grand massacre jamais vu auparavant. Parce que le problème pendant cette intervention, n'était pas leur nombre colossal, mais bien leur force. [...] Les loups-garous subissent des dommages corporels comme tout être humains, ils vieillissent comme nous, mais l'on a découvert qu'ils pouvaient se régénérer. [...] Il y eut plus de pertes humaines que de pertes non humaines ce jour là. Ils abandonnèrent donc très vite l'idée de tous les massacrer puisque c'était impossible, mais un jour on nous annonce qu'ils ont le remède miracle. L'on ne sait pas d'où était venue cette idée, personne n'a jamais su, mais ils disaient que l'argent pouvait blesser ces créatures. [...] Ils ont tué beaucoup de loups-garous et à la plus grande surprise de toute la ville, certains lycans exprimaient leur droit de liberté. Beaucoup de monde ne les voyaient que comme des animaux, pour eux il n'y avait plus d'humanité en eux, même le père de famille pouvait tuer ses enfants sans aucun remord s'ils ont été lycans. Ils étaient devenus des abominations, des monstres, mais certains hommes ne les voyaient pas comme cela et voulaient que cessent ce massacre. Il y a eu de nombreuses manifestations et le gouvernement a dû céder. [...] Ils ont alors créé un quartier spécial pour les Lycanthropes. Qui ressemblait plus à une vieille citée en ruine qu'à des quartiers confortables ou des logements décents. Ils se sont dit on les fous tous dedans et on est tranquille. Mais les Lycans voulaient plus qu'un quartier, il leur fallait de la nourriture, du travail, ils avaient pour la plupart une famille à nourrir ! C'était trop de boulot visiblement pour le gouvernement, alors ils ont tout militarisé.

Laura Harrigton, sociologue à l'université de Cleveland.

Le SUNH a été créé peu de temps après que le District 7 ai été installé. Notre boulot c'est de surveiller les clébards, voir s'ils respectent bien les lois qui ont été créées pour eux. On passe le plus clair de notre temps dans leur taudis, ce qui n'est jamais une partie de rigolade, heureusement on a de quoi les tenir en laisse, nos armes sont toutes équipées de balles en argents et on se déplace toujours en 4x4 blindé. Nous sommes tous là pour protéger les habitants de Cleveland. [...] On contrôle les naissances, oui parce que ces sacs à puces prolifèrent à droite à gauche, ça n'arrête pas de faire des marmots alors pour éviter qu'ils augmentent leur nombre on doit contrôler les naissances. Sur le papier c'est marqué un môme par famille, mais il y en a, ils planquent les gosses dans leur baraque alors on doit passer chez eux et fouiller et éliminer les chiots s'il y en a de trop. [...] On a tous été sur-entraînés pour ce job, ce n'est pas du jour au lendemain qu'on le devient. Se retrouver face à un type désarmé et baraqué quand on est armé c'est facile, mais quand on se retrouve face à un loup de deux mètres de haut c'est autre chose. [...] Nous ne sommes pas toujours aimés de la population, comme ces manifestants à l'entrée du D7, ces peace and love veulent qu'on arrête de tuer ces sacs à puces. Soit disant qu'ils sont tout aussi humains que nous et que les lois les exploitent. De vous à moi, tuer des clébards c'est ce que j'ai fait de mieux dans ma vie ! Et j'adore ça !

Lieutenant du SUNH.

La ville a été bien vite divisée, entre ceux qui soutenaient le SUNH et ceux qui revendiquaient plus de liberté pour les Lycans. Des noms péjoratifs comme clébards, sacs à puces, clebs ou cabots sortaient de la bouche de tous, car pour eux ce n'étaient que de gros chiens sans cervelles. Le District 7 était une solution, mais pas LA solution dont la ville avait besoin. Certes les hommes ne sont plus mêlés aux loups-garous, mais la situation n'en est pas pour autant meilleure. On relève autant de criminalité dans le quartier que dans la ville et les lois qui ont été instaurées ont bien vite été transgressées. [...] Il y avait la prostitution entre espèces, l'une des lois interdit toute relation entre un Loup-garou et un être humain. Pourtant, il a été révélé que de nombres Lycans possédaient des humains sans aucun gène modifié dans leur arbre généalogique. Mais c'était la loi et bon nombre de personnes avait peur de voir le résultat si jamais un humain procréait avec un lycan. [...] On a vu aussi beaucoup de trafics, le plus courant reste le commerce de viande crue. Le seul moyen pour que les lycanthropes ne tuent pas d'hommes c'était de leur fournir de la viande crue. Seulement le réapprovisionnement n'est pas du tout suffisant pour leur grand nombre. Ils avaient été stupides de penser les faire mourir de faim ou de les laisser se battre pour manger afin de réduire leur nombre. Mais beaucoup de personnes en a profité et depuis il y a un marché noir qui vend de la viande crue aux lycans à un prix exorbitant. [...] Dernièrement on a découvert un fort regroupement de fanatiques. Ce sont des personnes qui envient totalement la vie des loups-garous et qui aimeraient d'une certaine manière devenir aussi forts qu'eux. L'on rencontre alors des sorciers de magie noire ou autre qui vont faire croire à ces fanatiques que boire le sang d'un loup-garou leur donnera toute leur force sans leur faire subir la transformation. [...] Mais le problème majeur restait l'SUNH, n'oublions pas que l'SUNH est militaire et que ce qui les intéresse surtout chez ces loups-garous c'est leur force et leur régénération cellulaire. Imaginez des soldats qui se guériraient d'eux mêmes, nous serions faces à de super-soldats ! Alors, forcément il n'a pas été étonnant de voir que des loups-garous étaient -dans le plus grand secret- capturés de force pour subir des expériences diverses et variées. De plus les scientifiques étaient curieux d'en apprendre plus sur eux, savoir comment ils "fonctionnaient", trouver leurs points faibles et peut-être une solution à leur surpopulation. Ce fut une bonne raison pour les étudier.

Laura Harrigton, sociologue à l'université de Cleveland.

MARI - Je ne sais pas pourquoi ils les gardent dans ce quartier, ils feraient mieux de tout brûler et d'en finir une bonne fois pour toute ! Ils sont partout, ils volent nos boulots, notre argent !
FEMME - Ils sont humains quand même, ils nous ressemblent d'une part, je pense qu'ils devraient essayer des les aider autrement qu'avec des lois ou avec des menaces.
MARI - Ils les ont déjà aidés et la bouffe qu'on leur fournis hein et ces boulots créés juste pour eux c'est pas rien ça déjà !
FEMME - Tu vas pas me dire qu'une simple boite de livraison va donner du boulot à tous ces hommes ? Ça oui ils ont créé des boites pour eux, mais leur salaire est minable comment veux-tu qu'ils se nourrissent ?
MARI - Ce sont pas des hommes, mais des animaux tu sembles l'oublier !
FEMME - Tu ne vois que leur côté animal, quand ils sont pas transformés ils sont comme nous.
MARI - Excuse moi, mais des types qui bouffent de la viande crue, c'est des animaux !
[...]
FEMME - Mon mari ne les apprécient pas, il a un ami qui est l'un d'entre eux. Enfin ce n'est plus son ami maintenant... Je pense que les gens ne devraient pas être autant en colère après eux. Après tout ils vivaient comme nous, sans que nous nous soucions de rien auparavant. Alors quoi, maintenant que l'on sait ce qu'ils sont nous devons nous montrer racistes ? Ils veulent pas nous mélanger, mais ils leur ont donné des job dans la ville, ça nous empêche pas des les croiser tous les jours. J'espère qu'un jour une association plus caritative viendra les aider, ce SUNH est pas clair et passe son temps à tirer sur tout ce qui bouge. Je parais un peu "activiste" mais je pense qu'on est tous égaux et qu'à force de leurs interdirent toutes ces choses ils finiront par se rebeller, c'est inévitable.
[...]
MARI- Je sais pas pourquoi ma femme les aiment bien, ça m'empêche pas de l'aimer, mais je comprends pas. C'est vrai ce sont des animaux, ils bouffent de la viande crue ! Nan moi je dis qu'ils restent tous dans leur quartier miteux et qu'ils y crèvent. En plus, il parait que si on se fait mordre on pourrait devenir l'un des leurs, y a pas moi j'en vois un qui s'approche de moi j'appelle le SUNH !

Couple d'habitants de Cleveland.

© Jackspirit for DISTRICT 7
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://district-7.forumactif.org
 

Témoignages (contexte).

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» Contexte # Dans quel contexte vivons nous ?
» Contexte évolutif
» Contexte de Nox Aeterna
» Contexte One Piece Requiem
» Le Contexte du RPG
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
District 7 :: the most important :: What you should know.-