AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 WAYNE GALLAGHER

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar



Messages : 134
Groupe : LYCANTHROPE
Immatriculation : LG00WG17072005D7

MessageSujet: WAYNE GALLAGHER   Mar 17 Avr - 16:39



IDENTITY CARD

GALLAGHER WAYNE

- NOM :
GALLAGHER
- PRÉNOMS :
WAYNE . ADAM
- SURNOMS :
Hairy Dog
- ÂGE :
27 ans
- DATE ET LIEU DE NAISSANCE :
17 juillet 2005 . Chagrin Fall, OHIO
- TAILLE :
1m85
- YEUX :
vert
- CHEVEUX :
brun
- IMMATRICULATION :
LG00WG17072005D7
- GROUPE :
LYCANTHROPES
- CÉLÉBRITÉ CHOISIE :
Justin Chatwin


TOP SECRET


Iron - WOODKID


MY LIFE AS I KNOWN

Deep in the ocean, dead and cast away
Where innocence is burn in flames
A million mile from home, I’m walking ahead
I’m frozen to the bones, I am


Wayne Adam voit le jour dans le village de Chagrin Fall dans l’Ohio, venant agrandir la famille Gallagher, implantée dans la région depuis des décennies maintenant. Une famille respectable et respectée qui a même vu deux générations de patriarche se succéder dans sa mairie. Donald, son père, est en voie de devenir le digne succéder de ses aïeuls lorsque son fils nait, premier mâle dans une famille déjà composée de deux adorable petites filles : Lyla et Erin. Le petit dernier de la fratrie est choyé par tout ce beau monde et promu à un bel avenir. Rieur, facile à vivre, il fait le bonheur et la fierté de ses proches et séduit ses voisins qui l’imagine déjà briller dans les pas de son politicien de père. Mais c’est vers une toute autre carrière que Wayne décide rapidement de s’orienter : celle de la médecine. Si sa mère, Tina, est ravie par ce choix et pense que se mettre au service des autres en soignent leurs maux est tout à fait honorable, Donald reste très déçu et finit par se désintéresser de lui.
Mais il faudra du temps au garçon pour s’en rendre vraiment compte, l’amour dispensé par les femmes de sa vie compensant aisément les négligences de son paternel, au point qu’il en devient un peu assisté… Sa vie sociale est quasi inexistante et, même s’il est intelligent et a de très bons résultats à l’école, il est incapable de se cuire un œuf ou de remettre en route la chaudière. Tout ce qui compte pour lui, c’est d’obtenir son diplôme, de pouvoir se lancer dans une fac de médecine réputée et de rendre fier son père.
Et il aurait pu atteindre sans mal son but si sa route n’avait pas croisée celle d’un de ces êtres dont on parle à la télévision depuis environ deux ans.
Un lycanthrope. Un monstre sanguinaire, bestial qui ne lui laissera pas la moindre chance...


Son carnet de croquis levé à porté de ses yeux clairs, Wayne se promenait dans les bois entourant son village. Il s’était déjà étalé une fois et avait faillit perdre à nouveau l’équilibre quelque fois encore depuis, mais visiblement, il ne tirait aucune leçon de ses erreurs et continuait à préférer se concentrer sur ses croquis amateurs plutôt que sur son chemin cahoteux. Le soleil commençait à décliner dans une explosion de couleurs chaudes en contraste avec le ciel azuré, mais l’adolescent de dix-sept ans manquait tout le spectacle. Il s’était mis en tête de faire des recherches sur la flore et la faune environnant son Chagrin Fall natal et comptait y passer tout son été, quand il n’aurait pas le nez plongé dans de vieux bouquins jugés ennuyeux à mourir par ses sœurs et dénué de tout intérêt par son père qui aurait préféré le voir réciter des discours entrainant devant une glace. Mais Wayne lui cédait bien volontiers ce plaisir…
Une branche craqua soudain quelque part derrière lui et, surpris, le grand brun fit maladroitement glisser la mine de son crayon de bois sur la page, ruinant son dessin.

« Zut ! » pesta-t-il, toujours peu crédible dans le rôle du charretier.

Se désintéressant presque immédiatement de la source du bruit sec qui l’avait perturbé, il évalua les dégâts. Irréparables : il allait devoir tout reprendre de zéro. Laissant échapper un soupir contrarié, le jeune home décida enfin de s’immobiliser au milieu de nul part pour recommencer son schéma. Il se laissa tomber au pied d’un arbre, appuyant son dos contre son tronc sans y faire attention. Wayne arracha la page du carnet qu’Erin lui avait offert puis refit habilement courir sa mine sur le papier.
Il n’avait pas commencé à dessiner depuis plus d’une minute lorsqu’à nouveau, un bruit cassant s’éleva quelque part sur sa droite, juste avant qu’un piaillement s’élève. Un oiseau ? Ça en avait tout l’air…
Piqué par la curiosité, Wayne délaissa son carnet et son crayon au pied du conifère pour se remettre sur ses jambes et se diriger prudemment vers la zone où il avait identifié le bruit. Sauf que la branche qui craqua quelques secondes plus tard l’avait fait dans son dos.
Wayne fit immédiatement volte face, se retrouvant face au vide. Les battements de son cœur s’étaient un peu accélérés sous le coup de l’angoisse qui venait de le saisir, mais à mesure que les secondes s’écoulaient, dans le plus parfait des silences, il lui fallut reconnaitre qu’il s’était fait du mouron pour rien.

« Quel idiot » tenta de se dérider le jeune homme en laissant échapper un ricanement nerveux.

Il avait naïvement espéré que le son de sa voix parviendrait à terminer de l’apaiser, mais ça n’avait pas été le cas. La pointe d’inquiétude qu’il y avait perçu malgré lui n’était pas pour le rassurer, au contraire… De toute façon, il était grand temps pour lui de rentrer retrouver les filles qui devaient s’inquiéter de ne pas le voir rentrer. En plus de ça, son absence au souper allait encore fâcher son paternel qui n’appréciait pas de le savoir dehors en train de dessiner des fleurs comme un idiot. IL ne comprenait rien à rien de toute manière.
Fort de l’idée que sa mère devait s’en faire pour lui et que c’était uniquement pour ça qu’il allait rebrousser chemin, Wayne revint sur ses pas et se pencha pour ramasser son carnet et son crayon qui avait roulé dans l’herbe. Il vit l’ombre se dessiner sur celle-ci quelques secondes avant que le profond grognement de la bête s’élève. L’adolescent resta pétrifié durant un laps de temps qui lui parut infini avant de finalement relever la tête avec lenteur.
Dans un ralentit cruel, il aperçut d’abord les pattes arrières griffues sur lesquelles s’appuyaient le monstre tout droit sorti d’un film d’épouvante. Son pelage était crasseux, plein de terres ou d’excréments, il n’aurait su le dire. Quelques feuilles s’étaient accrochées aux poils qui couvraient la totalité de la surface du corps disproportionné de la chose qui se tenait devant lui. Il vit la poitrine massive mais émaciée du loup-garou se soulever avec rapidité au rythme de sa respiration, puis enfin, aperçu son visage grimaçant. Babines retroussées et dégoulinantes de baves révélant des dents acérées et jaunâtres, l’animal le toisait de ses yeux plein de fiel. Ce sont d’ailleurs ses yeux qui retinrent le plus son attention alors qu’il retenait son souffle, sous le choc, terrorisé.
Il était en train de regarder la mort en face, Wayne le savait à cet instant, et tout ce à quoi il pu penser à cet instant de calme avant la tempête qui se déchainerait sur lui, était qu’assurément, il pourrait faire un chouette dessin avec tout ça…


The sound of iron shocks is stuck in my head,
The thunder of the drums dictates
The rhythm of the falls, the number of deads
The rising of the horns, ahead


Lorsque Wayne s’éveille au milieu des bois une fois la nuit tombée, la douleur parait enfin s’être estompée, lui donnant l’impression qu’il a rêvé tout ceci, qu’il est tombé et s’est simplement assommé. Mais les hurlements hystériques l’empêche d’y croire, de même que la sensation désagréable des vêtements mouillés collant à sa peau qui le démange et lui parait en feu. Les souvenirs cherchent à remonter à la surface mais il les repousse, luttant désespérément. Il n’a pas pu lutter contre la bête, mais il peut lutter contre lui-même au moins…
Il réussit à garder le silence sur sa mésaventure durant un moment, parvient presque à réellement tout oublier, mais c’est sans compter sur les cauchemars qui viennent le hanter. Le moindre bruissement de feuilles le fait frémir, les animaux qu’il aimait tant dessiner et dont il appréciait la compagnie l’effraient et il se mure dans sa chambre. Tina fait venir un médecin pour l’examiner, cherche à l’emmener chez un psychologue mais Wayne refuse de quitter sa chambre et son père finit par la convaincre de renoncer. Donald est le premier a soupçonné de quel mal souffre réellement son héritier. Après tout, comme tous les représentants locaux, il a été plus ou moins consulté lorsque le projet du District 7 a été mis en place puis concrétisé en 2020. Il sait que Wayne n’est pas simplement traumatisé par une attaque étrange de laquelle il aurait été témoin, puisqu’il ne souffre d’aucune blessure apparente. Mais Donald a vu le sang, il a vu ses vêtements et il sait ce qui lui reste à faire…


Wayne renifla péniblement, levant son regard cerné de brun en direction de son père alors qu’un frisson le parcourait. Il avait de la fièvre, il le sentait. Il se sentait épuisé, affamé malgré tout ce qu’il avait pu ingurgiter ces derniers temps. Cela dit, à son propre écœurement, la seule nourriture que l’adolescent n’avait pas régurgitée et l’avait rassasié était les morceaux de viande crue que Donald lui apportait dès que sa mère avait le dos tourné. Dans un premier temps, Wayne s’était évidemment révolté en voyant son plateau repas arriver… et puis l’odeur l’avait attiré et il n’avait plus été capable de détacher son regard clair de la chair sanglante. Il l’avait dévorée en très peu de temps, sous le regard attentif de son père qui s’était contenté de repartir sans un mot, faisant mine de ne pas entendre les excuses proférées par son fils.
Depuis, Donald ne lui adressait pratiquement plus la parole, mais ne manquait jamais de le nourrir à sa manière bien particulière, afin de le « préparer à ce qui l’attendait ». Il l’avait question à plusieurs reprises sur ce qu’il sous entendait par là et la réponse avait chaque fois était la même : « tu le sais Wayne, bon Dieu, tu dois bien le savoir, tu as suivi les infos, comme nous, tu dois avoir compris maintenant. Toi mieux que quiconque peut comprendre ce qui est en train d’arriver à notre famille ».
Et un jour, Wayne avait arrêté de repousser ses souvenirs et avait compris ce qui lui arrivait.

« C’est ce soir ? »

Son père ouvrit la bouche mais aucun son ne passa ses lèvres tremblantes. Il émit un son étrange que Wayne finit par identifier comme un sanglot étranglé et, l’instant d’après, un homme portant une combinaison futuriste bizarre (voire risible et lui rappelant un vieux film de Science Fiction) fit son apparition dans la chambre, suivit par un second. Ils étaient armés. Son instinct poussa Wayne à se recroqueviller un peu plus contre le mur, l’estomac noué par l’angoisse et la douleur qui le tenaillait depuis le début de l’après-midi.
Oui, c’était ce soir. Il le sentait… Il sentait la chose en lui remuer, s’agiter, réclamer de sortir. C’était ce soir.

« Où est maman ? » demanda-t-il d’une petite voix éraillée, sentant ses yeux s’humidifier.
« E-elle…elle et les filles sont parties chez ta grand-mère pour le weekend »
« Est-ce que… quand ce sera fini, est-ce que… je pourrais les revoir ? »
« Non »

Son estomac se révulsa et remonta dans sa gorge. Il laissa échapper un gémissement désespéré, portant ses deux mains à son crâne en commençant à pleurer, se fichant bien d’être observé par de parfaits inconnus. Il n’avait que dix-sept ans merde ! Il voulait sa mère, il voulait ses sœurs, il voulait que son père le rassure et qu’il trouve une solution. Il voulait devenir médecin. Il avait travaillé dur pour ça, tout sacrifier pour obtenir son diplôme, rejoindre une faculté et apprendre à sauver des vies. Et tout ça pour que la sienne soit bêtement gâché. Pour des putains de plantes !

« J’veux voir maman »
« Non, Wayne… Tu ne peux pas »
« SI ! Si je peux ! Je veux la voir ! » rugit-il en essayant de se hisser sur ses jambes cotonneuses pour avoir l’air plus menaçant qu’il ne l’était en réalité.
« Woh ! Doucement petit » lança une voix nasillarde à travers son casque alors que deux armes se pointaient dans sa direction.
« Stop ! Ne tirez pas ! Pour l’amour du ciel ! » s’étrangla son père en levant ses bras, venant s’interposer entre l’adolescent et les deux hommes avant de se tourner vers son fils « Ne rends pas les choses plus difficile, s’il te plait »
« Je veux voir maman. Et Erin et Jo » continua de pleurnicher Wayne « Je ne veux pas aller là-bas
»
« C’est pourtant là qu’est ta place maintenant ! Tu ne nous laisse pas le choix ! »
« J’ai pas eu l’choix moi non plus ! Pourquoi tu m’dis ça hein ? C’est dégueulasse ! »
« Wayne… »
« Qu’est-ce que tu vas leur dire quand elles reviendront ? Maman viendra m’rechercher, tu sais qu’elle viendr… »
«v Tu seras morts, Wayne… C’est ce que je leur dirai quand elles rentreront. Je dirai à ta mère que son bébé est mort. Je dirai à tes sœurs qu’une fièvre t’a emporté. Je trouverai quelque chose…
»
« …Je ne suis pas mort… »
« Si, mon garçon… »
« Il faut qu’on le conduise au District avant que ça commence, Monsieur le Maire »
« Je suis désolé, fils »
« Papa… Fais pas ça… »
« Si tu m’avais écouté, si tu… Rien de tout ça ne serait arrivé » soupira Donald avant de se détourner « Certains sujets ne survivent pas à la première transformation… Ce serait mieux pour tout le monde si c’était ton cas… Si tu aimes tes sœurs et ta mère, ne cherche pas à t’accrocher, s’il te plait »

Et sur ces mots, il franchit la porte de sa chambre. Une chambre que Wayne allait devoir laisser à l’abandon, de la même manière qu’il abandonnait ce soir ses sœurs, sa mère, les tronquant pour une vie de misère avec sa solitude et la bête ne lui pour seul compagnie. L’instant suivant, les membres du SUNH fondirent sur lui sans beaucoup de douceur pour l’entrainer de force jusqu’au District 7 qui, dorénavant, serait sa maison.
Ce soir, pour la première fois depuis qu’il avait croisé le regard de la créature dans les bois de Chagrin Fall, la lune serait pleine.

**

Le visage mouillé de larmes, Wayne observait les murs de sa cellule avec une angoisse grandissante. Il n’avait aucune idée de l’heure qu’il était et du temps qui lui restait d’humanité... Qu’est-ce qui allait lui arriver exactement ? Il avait vu tout un tas de reportage sur le sujet en 2020, à l’époque où les loups-garous faisaient la une de tous les journaux, et ça n’était pas pour le rassurer. Il y avait des histoires de peau arrachée, d’os brisés, de rupture d’anévrisme et bien sûr, la mort. Cette mort que son père en était venue à lui souhaiter, à se souhaiter…
Wayne pour sa part ne voulait pas mourir. Mais voulait-il devenir un monstre ? Non, bien sûr que non. Alors quoi ? Qu’est-ce qui était préférable ? Dans tous les cas au final : Wayne Gallagher s’éteindrait ce soir. Il savait qu’il changerait après cette nuit, tant physiquement que du point de vu de son caractère. Il n’en avait aucune envie, il s’aimait comme il était bon sang ! Pourquoi est-ce que ça lui était arrivé ? Qu’est-ce qu’il avait fait de mal ? Pourquoi la bête ne l’avait pas simplement dévoré ? Qu’est-ce qui l’avait arrêtée ? L’arrivée de ses sœurs partie à sa recherche ? Il aurait aisément pu les tuer elles aussi…

Une première vague de douleur le submergea soudainement et lui arracha un hurlement étranglé. Il sentit les battements de son cœur s’accélérer dans sa poitrine et y porta sa main. Il devait absolument réguler sa respiration, ne pas céder à la panique. Mais comment y arriver ? Il était terrifié ! Peut-être plus encore que le jour où il s’était retrouvé face à la chose monstrueuse dans les bois.
Les paupières closent, l’adolescent tenta de faire le vide dans son esprit et de contrôler sa respiration. Mais c’était peine perdue et ses sanglots l’empêchait de trouver un souffle régulier.

« J’veux pas mourir, s’il te plait, me fais pas mourir » supplia-t-il la chose tapie quelque part en lui « Je veux revoir ma mère et mes sœurs, s’il te plait, me fais pas mourir… »

La douleur, à nouveau. Quelque chose craqua en lui et il se retrouva couché sur le sol froid de la cellule d’isolement avant d’avoir compris ce qui lui arrivait. Il voulu appeler à l’aide mais les mots restèrent coincés dans sa gorge. Le fièvre l’avait depuis longtemps gagné mais à présent, il avait l’impression de sentir son sang bouillir dans ses veines. C’était l’heure… Ça commençait. Il allait mourir.
Secoué de tremblements violents, Wayne releva une dernière fois son visage maladif et triste vers la petite lucarne à sa porte, seule source lumineuse dans la cellule. Il aurait aimé y voir apparaitre un visage humain, réconfortant, avant de sombrer. Cela n’arriva pas : il était totalement seul et livré à lui-même, livré à la bête qui s’éveillait en lui.
L’adolescent serra les mâchoires et les poings. La douleur le traversa soudain à nouveau : pénétrante, lancinante, cuisante, d'une violence qu'il n'avait encore jamais connue jusque là. Ce fut comme une décharge électrique et brusquement, son corps entier se cambra. Le hurlement de douleur qu'il voulait pousser restait désespérément cloîtré dans sa gorge en feu. Sa vue se brouilla bientôt et il ne distingua plus rien. Le goût du sang envahit sa bouche et une pression intolérable lui vrilla soudain le crâne. Une autre décharge le transperça, terrible et écrasante. Tout son corps se tendit vers le ciel dans un appel à l'aide muet. Autour de lui, tout était confus et étrange, inquiétant et lointain. Sa dernière pensée cohérente fut finalement le souhait d'une mort salvatrice. Tant pis pour sa mère, ses sœurs et son père. Ne l’avaient-ils pas tous abandonné de toute façon ?
Un sinistre craquement se fit alors entendre et surtout sentir à l'intérieur de sa poitrine, comme si ses côtes se brisaient sous un choc imaginaire. Le hurlement qui menaçait depuis un moment franchit alors la barrière des lèvres du jeune homme. Son cri déchirant résonna longtemps. Un second craquement s'en suivit, puis un autre et encore un autre, et à chaque fois cette douleur, cette déchirure, cette brûlure terrible s’emparait de lui. Son cœur semblait avoir élu domicile dans son cerveau et il l’entendait battre à un rythme effréné.
Bientôt, Wayne sentit sa colonne vertébrale se mouvoir lentement, ses vertèbres dansant sous sa peau comme une flopée de petits serpents. Il sentit ensuite les os de ses mains s'allonger et sa mâchoire se déboîter complètement. Il n'aurait su dire si cela était dû à force d’hurler de douleur ou à cause de sa transformation…
Doucement, les cris qu’ils poussaient mutèrent. De cris de douleur ils devinrent cris de haine. Le changement ne se faisait pas uniquement à l'intérieur de son corps meurtri, mais dans tout son être. Son esprit était assailli d'une foule de nouvelles données et de nouveaux sentiments, de nouvelles sensations à la fois exaltantes et effrayantes. À cet instant précis, les deux êtres cohabitaient dans un seul et même corps. Wayne n'était plus seulement Wayne, il était aussi l'animal... Cette bête qui n'était pas encore totalement née mais qui n'aspirait déjà qu’à mordre et à déchirer. Dans ce qui était désormais la gueule du tout jeune lycanthrope, des crocs poussèrent, blancs et tranchants. Ce fut ensuite au tour des griffes et du pelage de se manifester, lui démangeant la peau comme une armée de fourmis courant à la surface de son corps tout entier. Le monstre voulait qu’il se débarrasse de cette peau trop fragile et inutile qui l’encombrait et formait la dernière barrière vers un monde de liberté absolue et de pouvoir. Incapable de se contrôler, Wayne s’acharna alors à se débarrasser de sa dernière part d’humanité visible. Un pelage brun recouvrait à présent la totalité de son corps imposant et musculeux.
Sa vue fut la dernière partie de lui à muter. Une fine brûlure se fit ressentir puis, lorsqu'il les rouvrit sur le monde, tout avait changé. Une nouvelle décharge le submergea et une giclée de sang éclaboussa le sol sous lui. Le hurlement qu'il poussa alors n'avait plus rien d'humain. D'ailleurs Wayne s'était endormi depuis plusieurs secondes déjà. La bête avait pris le dessus, heureuse et enfin libre.
Un nouveau lycanthrope venait de naître au sein du District 7...

A soldier on my own, I don’t know the way
I’m riding up the heights of shame
I’m waiting for the call, the hand on the chest
I’m ready for the fight, and fate


Wayne Gallagher a été emporté par une fièvre fulgurante et meurtrière ayant entrainée une rupture d’anévrisme. Tous les habitants de Chagrin Fall sont effondrés, mais certainement pas autant que Tina, sa mère, ou ses deux sœurs qui n’arrivent pas à réaliser. Même l’enterrement à cercueil fermé leur parait grotesque et tout leur semble faux, irréel.
Le garçon qu’ils ont connu est pourtant bel et bien mort et Wayne Gallagher sera dorénavant connu des services du SUNH en tant que sujet numéro LG00WG17072005D7. Il vit désormais dans le District 7, comme tous les lycans répertoriés depuis l’annonce de leur existence. L’adolescent a du mal à se faire à sa nouvelle condition et sa solitude nouvelle pèse sur son moral fragile et ses humeurs changeantes. Heureusement Nohra Ludwig, une psychologue se rendant sur place et s’étant spécialisée dans l’aide aux loups-garous, lui permet de relativiser les choses et de s’accepter, petit à petit. Wayne ouvre son esprit à toutes les possibilités nouvelles s’offrant à lui…


Sa jambe s’agitait nerveusement sur le sol carrelé de la salle d’attente du cabinet du Dr Ludwig. Il en était à sa troisième séance depuis sa première transformation et les quelques semaines d’isolement qu’il avait subies mais il appréciait ces rendez-vous réguliers. Ils lui faisaient se sentir moins seul... La psychologue lui accordait toute son attention et l’écoutait, le laissait pleurer sans le juger et avait assez d’expérience avec sa race pour pouvoir répondre à ses questions et le conseiller.
Et puis elle ressemblait un peu à sa mère.

« Toi aussi, t’es un loup ? »

Wayne sursauta et reposa son regard clair sur le petit gamin d’environ cinq ans qui trainait là depuis son arrivée, une sucette en bouche.

« Il parait ouais… »
« Ah… Tu fais pas peur tu sais ? » le défia le môme avant de reprendre d’un ton tout de même concerné « Tu vas me manger ? »

Surpris par cette question innocente mais finalement loin d’être bête, Wayne se laissa aller à ricaner avant de lui répondre sur un ton plus détendu. Il se décolla un peu du dossier de son siège pour se pencher un peu vers le gamin curieux dont il ignorait le nom.

« Non, j’ai pris un bon déjeuné avant de venir ici. Ça ferait tâche si je bouffais la psy, je crois… Et toi ? T’es…tu vies dans le coin ? »

Il avait croisé quelques enfants dans le District depuis qu’il y vivait. Ils étaient encore humains, mais futurs lycan à en devenir. Il ignorait si c’était le cas du gosse et s’il attendait le patient actuellement dans le bureau de Nohra. C’était probable, mais pourtant, sa théorie fut balayée par la petite tête blonde aux yeux clairs qui avait soudain atterrit sur ses genoux.

« Si tu manges ma maman je te tuerai… »

Alors c’était le fils de Nohra ? Il ne se souvenait pas l’avoir déjà entendu le mentionner et, en même temps, il n’avait jamais pensé à lui poser la moindre question.

« Oui, moi je vie pas loin… Pourquoi tu viens ici ? »
« Pour parler avec ta maman… Elle a de la chance d’avoir quelqu’un d’aussi costaud que toi pour la protéger des grands méchants loups ! Fais voir un peu tes muscles ? » demanda-t-il en venant tâter les biceps du petit qui s’était empressé de lui présenter fièrement « Ça manque un peu de légumes verts et de viande tout ça quand même. Tu manges bien de tout ? »

Il avait l’impression d’entendre sa mère… Il se laissa aller quelques instants à ressasser son passé qui lui paraissait si lointain à présent. Il fallut d’ailleurs quelques secondes à Wayne pour se reconnecter à la réalité.

« Les loups sont pas toujours gentils. S’ils l’étaient, je serais pas là. J’en serais pas devenu un… Mais c’est à ta maman que j’dois raconter ça, mangeur de bonbecs ! » lui sourit Wayne en attrapant le bâton de sa sucette pour tirer dessus, comme s’il était en train de jouer avec un chien.

Le gamin serra les dents pour l’empêcher de se saisir de son bien, ses lèvres retroussées dans un sourire amusé. Après quelques secondes, l’un comme l’autre retrouvèrent leur sérieux et l’adolescent ficha la paix à la sucrerie.

« Tu t’es fait mordu ? »
« Oui, je me suis fait mordre » le corrigea Wayne, l’air pensif.
« Ça fait mal ? »
« Atrocement mal… » répondit-il d’une voix ne portant pas plus haut qu’un murmure, avant de reprendre d’un ton plus léger qui sonnait faux même à ses oreilles « Mais ça finit par passer. Et ensuite on se sent mieux que jamais. T’as pas des dessins à faire ou un truc du genre ? »
« Si, si, mais plus tard. Tu t’es fait mordu où ? »
« A l’épaule » voulu abréger Wayne ne descendant le môme de ses genoux, de nouveau mal à l’aise.

Mais le garçon eut alors un geste étrange et curieusement apaisant : il déposa un baiser sur son épaule. La mauvaise, mais ça n’était pas l’important.

« Comme je t’aime bien, je te fais un bisou magique. T’auras plus jamais mal comme ça ! »

Wayne l’observa longuement, sans vraiment trouver quoi dire, les yeux un peu écarquillés. Les secondes s’écoulèrent ainsi, avant qu’il se décide à rompre le silence qui avait finit par s’installer.

« T’aimes bien venir ici avec ta maman ? »
« Oui, j’aime beaucoup, mais maman ne veut pas que je vienne souvent »
« Elle a raison, c’est pas un endroit très sûr ici. Même pour les garçons aussi musclés que toi… »
« Mais je fais attention, et y a plein de loups qui font pas peur comme toi… »
« Parce que je ne suis pas… Enfin,…tu sais… C’est quand on se transforme qu’on devient dangereux, et on en peut pas toujours maitriser ses instincts et… Enfin tu comprendras quand tu seras plus vieux » lâcha-t-il, s’entendant encore une fois sonné comme sa mère.
« Les grands ils aiment bien cette phrase : tu comprendras quand tu seras plus vieux »
« Ouais… Elle est bien pratique il faut dire. Je détestais qu’on l’utilise contre moi quand j’étais pas vieux aussi » sourit-il au petit.

La porte de la salle d’attente s’ouvrit à ce moment et Norah apparut alors dans son champ de vision. Son fils s’éclipsa alors aussitôt et Wayne le suivit des yeux avant d’adresser un sourire à la psy qui le lui rendit.

« Bonjours Wayne. C’est à vous »

Dieu qu’elle ressemblait à sa mère… Ça lui brisait chaque fois le cœur. Le petit avait une chance monstrueuse de l’avoir.

From the dawn of time to the end of days
I will have to run, away
I want to feel the pain and the bitter taste
Of the blood on my lips, again


Mais le petit n’eut pas droit de garder sa mère très longtemps. Wayne a été effondré d’apprendre que sa psychologue a été assassinée par un des siens. Il a cherché à en savoir plus, en vain, et personne n’a voulu lui donner de nouvelles de son rejeton. La solitude s’est de nouveau abattue sur le tout jeune lycan qui, quatre mois après la disparition de Nohra, tente de mettre fin à ses jours en se taillant les veines dans le squatte minable qu’il occupe. Mais c’est sans compter sur ses nouvelles capacités de régénérations. Plusieurs loups le voient faire mais aucun intervient : ils laissent faire la nature et n’ont aucune pitié pour les faibles.
Ce jour-là marque le début de sa nouvelle vie. Celle qu’il va décider de vivre pleinement, profitant des dons qui lui ont été cédés malgré lui après sa morsure. Il ne deviendra pas médecin, il ne reverra plus sa famille, mais il peut toujours créer la sienne, il respire encore et peut venir en aide aux autres de bien des façons différentes. Il décide très vite de se mettre au service de ses congénères, parqué dans le ghetto qu’on appelle District 7. Sa spécialité ? Les faux papiers, de quelque nature qu’il soit. Il n’en est pas non plus à son coup d’essai en matière de vol de voiture. Il a des contacts un peu partout dans la zone de quarantaine lycane et possède un bar du nom d’Hairy Dog (son surnom également). Populaire, apprécié et respecté, il s’est découvert un talent inné pour la manipulation duquel son paternel pourrait être fier…

WHAT I THINK ABOUT THE DISTRICT 7

Les conditions minimales de salubrités ne sont pas vraiment respectées et Wayne a commencé au bas de l'échelle sur place. Il est passé d'une bulle aseptisée à la vie à la dure, dans les rues du District, passant de squattes en planques minables. Mais aujourd'hui, ses trafics lui permettent d'avoir un niveau de vie plutôt aisé au sein du complexe et du coup, il ne peut pas vraiment s'en plaindre. Le sort de ses congénère le tracasse bien un peu mais hey! s'il a pu s'en sortir seul, pourquoi pas les autres ? Tout ce qu'ils ont à faire, c'est bouger leur cul poilu et se secouer les puces.
Certaines règles, comme celle du couvre feu le dérangent, mais il s'en accommode très bien et s'est fait à l'idée d'être un hors la loi...

WHAT I THINK ABOUT THE SUNH

L'avis de Wayne est partagé sur leur existence. Il se connait, sait de quoi il est capable, et il en trouve pas leur existence inutile, bien au contraire ! Si le loup qui l'a mordu avait été enfermé, jamais il ne se serait lui-même retrouvé dans le District 7. Après, c'est comme partout : il y a des cons et des moins cons. Il y a des types qui aiment faire du zèle et casser du lycan pour se détendre, et d'autres qui lui offriront volontiers une cigarette pendant qu'il leur fait la conversation. Avec le temps, Wayne a appris à les connaitre et sait qui il peut payer pour le voir fermer les yeux sur ses petits trafics, qui il doit à tout prix éviter et qui veut sa peau...
Et puis s'ils sont là pour faire régner l'ordre et les contraindre à vivre dans le District, Wayne est assez intelligent pour comprendre qu'ils sont aussi là pour les protéger des humains peut scrupuleux qui aimeraient les exterminer jusqu'au dernier...




BEHIND THE FICTION



© wilde_hearts
HI! IT'S ME, THE MEMBER

- PRÉNOM :
_
- PSEUDO/PUF :
chachoune
- ÂGE :
22 ans
- COMMENT AVEZ VOUS CONNU LE FORUM?
par Athor
- CONNEXION :
5/7jrs
- PV :
oui - non
- RÈGLEMENT SIGNÉ?
oui - non
- CODE DU RÈGLEMENT :
ok
- EXEMPLE RP :

Spoiler:
 



Dernière édition par Wayne Gallagher le Mer 18 Avr - 15:01, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



Messages : 134
Groupe : LYCANTHROPE
Immatriculation : LG00WG17072005D7

MessageSujet: Re: WAYNE GALLAGHER   Mar 17 Avr - 16:42

Je signale juste que je me suis inscrite depuis chez "Danhiel" donc on a la même adresse IP mais ça ne sera plus le cas dès que je serai rentrée à ma maison ^^ C'est ça d'être une grosse pressée hehehe.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



Messages : 609
Crédits : Jackspirit & tumblr
Groupe : Lycanthropes
Immatriculation : LG00AM03032005D7

MessageSujet: Re: WAYNE GALLAGHER   Mar 17 Avr - 17:11

Bienvenue ici et bon courage pour ta fiche
Et pas de soucis pour l'adresse IP ^^

_________________

Slit the throat of reason and reality. Cut myself and scream for their insanity. Wake up to this nightmare that will never end. With nothing but this blood on my hands. Stuck in your "wonderland". With only poison in my veins. Stagnated by the passivity, I'm gonna make you bleed like me.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://district-7.forumactif.org
avatar



Messages : 201
Crédits : Datura & Tumblr
Groupe : Lycans

MessageSujet: Re: WAYNE GALLAGHER   Mar 17 Avr - 20:10

Bienvenue parmi nous :D
Super choix de vava *-* Courage pour ta fiche
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



Messages : 134
Groupe : LYCANTHROPE
Immatriculation : LG00WG17072005D7

MessageSujet: Re: WAYNE GALLAGHER   Mar 17 Avr - 20:20

Merci à vous deux !
Je l'aime ce Justin <3 C'était soit lui soit Garrett mais il est déjà pris du coup lol
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



Messages : 1358
Crédits : Desdemoniac/tumblr
Groupe : Humains

MessageSujet: Re: WAYNE GALLAGHER   Mar 17 Avr - 21:08

Bienvenue! 11

_________________

Because heaven sends and heaven takes. Yeah she's got a criminal mind. She's got her halo and wings hidden under his eyes, but she's an angel for sure. She just can't stop telling lies. But it's too late for his love, already caught in a trap. His angel's kiss was a joke, and she is not coming back

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



Messages : 97
Crédits : Tumblr
Groupe : Lycanthropes
Immatriculation : LG00JB01112007D7

MessageSujet: Re: WAYNE GALLAGHER   Mar 17 Avr - 22:33

Bienvenue !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



Messages : 134
Groupe : LYCANTHROPE
Immatriculation : LG00WG17072005D7

MessageSujet: Re: WAYNE GALLAGHER   Mar 17 Avr - 22:35

Merci à vous deux (j'adore ta fiche Jasper ^^)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



Messages : 1076
Crédits : Cameleon&Tumblr
Groupe : Lycanthropes
Immatriculation : LG00CP050407D7

MessageSujet: Re: WAYNE GALLAGHER   Mer 18 Avr - 0:39

Bienvenue ici
Bon choix de vava What a Face

_________________



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



Messages : 192
Crédits : lovebirds
Groupe : humains

MessageSujet: Re: WAYNE GALLAGHER   Mer 18 Avr - 1:52

Vous arrivez en meute, c'est pas rassurant

On va savoir vous dresser 05 alors bienvenuuuuue :D
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



Messages : 134
Groupe : LYCANTHROPE
Immatriculation : LG00WG17072005D7

MessageSujet: Re: WAYNE GALLAGHER   Mer 18 Avr - 1:55

Merci !!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



Messages : 86
Crédits : Shiya + Shiya
Groupe : Lycanthrope
Immatriculation : LG00AF22112010D7

MessageSujet: Re: WAYNE GALLAGHER   Mer 18 Avr - 12:20

Bienvenue =D
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



Messages : 134
Groupe : LYCANTHROPE
Immatriculation : LG00WG17072005D7

MessageSujet: Re: WAYNE GALLAGHER   Mer 18 Avr - 15:02

Merci Al' ! Vive Thomas <3

J'ai terminé ma fiche normalement, j'attends le verdict
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



Messages : 1358
Crédits : Desdemoniac/tumblr
Groupe : Humains

MessageSujet: Re: WAYNE GALLAGHER   Mer 18 Avr - 16:33


Je valide, j'ai adoré ta fiche *-* J'aime beaucoup ton personnage et la partie de la transfomation m'a laissée genre *___* Ah et pis, j'ai le droit de faire un gros câlin à Wayne ? N'oublie pas d'aller régulièrement faire un tour ici et ici. Tu peux aller faire des demandes de potes par ici et gérer tes futurs rp ici. Tu peux aussi poser tes questions dans la FAQ si besoin ou nous MPotter. Évidemment tu peux d'ores et déjà flooder avec nous n'en abuse pas trop ça devient vite une drogue Wink

_________________

Because heaven sends and heaven takes. Yeah she's got a criminal mind. She's got her halo and wings hidden under his eyes, but she's an angel for sure. She just can't stop telling lies. But it's too late for his love, already caught in a trap. His angel's kiss was a joke, and she is not coming back

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



Messages : 134
Groupe : LYCANTHROPE
Immatriculation : LG00WG17072005D7

MessageSujet: Re: WAYNE GALLAGHER   Mer 18 Avr - 16:41

YAAAY ! Merci Tu peux lui faire autant de câlins que tu le souhaites, il ne mor...ah si, il peut mordre XD
Au plaisir de te croiser en RP, merci encore pour la validation et les compliments !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



Messages : 1358
Crédits : Desdemoniac/tumblr
Groupe : Humains

MessageSujet: Re: WAYNE GALLAGHER   Mer 18 Avr - 16:44

C'est pas grave j'aime vivre dangereusement *zbaf*
Ohwi :3 et de rien

_________________

Because heaven sends and heaven takes. Yeah she's got a criminal mind. She's got her halo and wings hidden under his eyes, but she's an angel for sure. She just can't stop telling lies. But it's too late for his love, already caught in a trap. His angel's kiss was a joke, and she is not coming back

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: WAYNE GALLAGHER   

Revenir en haut Aller en bas
 

WAYNE GALLAGHER

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» Down - JAY SEAN - LIL WAYNE
» Gallerie de Wayne Reynolds
» ZzTop Wayne
» WAYNE REYNOLDS
» Hello pretty and young girl! Feat Wayne Sae Hee ♥
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
District 7 :: the most important :: Validés.-